les couples de même sexe vivent principalement dans les grandes villes

L’Insee révèle ce jeudi une étude démographique sur les personnes vivant en couple avec un conjoint de même sexe.
Six ans après le mariage pour tous, l’Insee constate que les couples homosexuels sont de plus en plus nombreux en France. En 2011, seuls 0,6% des couples cohabitants étaient de même sexe. En 2018, ce taux est désormais de 0,9%. Selon l’Insee, cette évolution ne traduit cependant pas forcément un plus grand nombre de couples homosexuels:
« Cette augmentation reflète sans doute pour l’essentiel une évolution des modes de vie, liée à la reconnaissance sociale et juridique croissante des couples de même sexe. Les personnes en couple de même sexe hésitent vraisemblablement moins qu’en 2011 à déclarer vivre en couple. »
Les unions entre hommes sont toujours plus nombreuses (56% des couples de même sexe). Cependant, le nombre de couples de femmes augmente plus rapidement, indique l’Insee, laissant envisager un retour à l’équilibre dans quelques années.
La répartition de ces couples est loin d’être uniforme sur le territoire. Plus les villes sont grandes, plus on y trouve des couples cohabitants de même sexe.
Dans les villes de plus de 200.000 habitants par exemple, il y a proportionnellement trois fois plus de couples du même sexe que dans les communes de moins de 5000 habitants.
Selon l’étude de l’Insee, « cette concentration dans les territoires les plus peuplés s’accompagne d’une prise de distance par rapport au lieu de naissance »:
« 7 couple de même sexe sur 10 résident en dehors de leur département de naissance, contre 6 sur 10 pour les personnes en couple de sexe différent. Cet éloignement pourrait faciliter la mise en œuvre d’un mode de vie caractérisé par une orientation sexuelle minoritaire », note l’étude.
Toutes les grandes villes n’ont cependant pas la même proportion de couples du même sexe: Paris concentre ainsi à elle seule 15% des couples d’hommes en France, bien plus que n’importe quelle ville française.
En outre-mer, comme le rappelle cet article de La Première, « la haine anti-LGBT est plus virulente que dans l’Hexagone ». Trois députés avaient d’ailleurs alerté sur la gravité de la situation en juin 2018, dénonçant de « multiples actes de violence en direction des personnes homosexuelles », « des violences homophobes intrafamiliales répandues » et « culturellement admises ».

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité, info, mariage homosexuel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.