Les « thérapies de conversion », bientôt interdites en France

Les « thérapies de conversion »ces pratiques qui prétendent changer l’orientation sexuelle de jeunes LGBT  font depuis cet été l’objet d’une mission d’information parlementaire.
À sa tête, Bastien Lachaud, élu de la France insoumise de Seine-Saint-Denis et Laurence Vanceunebrock-Mialon, députée LREM de l’Allier.
Les deux élus entendent déposer une proposition de loi d’ici début 2020, en vue de leur interdiction.
Ce texte amené à évoluer au cours des prochains mois punirait toute pratique qui altère la santé physique ou mentale d’une personne de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende, selon France Inter.
Pour l’heure, le projet est encore dans les cartons. La mission portant « sur les pratiques prétendant modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne » débute en cette première semaine de septembre un travail d’auditions à l’Assemblée, comprenant des associations LGBT, le CNEF (Conseil national des évangéliques de France) mais aussi des victimes de ces pratiques controversées.
Vantées notamment en France par des groupes chrétiens et protestants évangélistes, ces « thérapies » reposent sur d’obscurs « stages » ou « séminaires » s’étalant sur plusieurs jours, mêlant groupes de paroles, lectures, prières et conduisant parfois jusqu’à l’isolement total de l’individu. Selon Anthony Favier, président de l’association LGBT catholique, David & Jonathan interrogé par France 24, ce phénomène s’est accru avec l’explosion du mouvement évangélique en France depuis quelques années. « C’est un mouvement moderne sur la forme mais très conservateur sur le fond, il n’y a pas d’interprétation des textes religieux, on prend la Bible au pied de la lettre, notamment en ce qui concerne la condamnation de l’homosexualité ».
Deux associations chrétiennes se trouvent notamment dans le viseur des députés : les mouvements “Courage” et “Torrents de vie”, dont la “dissolution” pourrait être envisagée, selon Laurence Vanceunebrock-Mialon. Sur leurs brochures, aucun travail thérapeutique n’est explicitement mentionné. “Torrents de vie” explique toutefois sur son site que “les confusions et les cassures de notre identité relationnelle et sexuelle nous conduisent dans le péché et nous rendent incapables d’aimer”.

Poster un commentaire

Classé dans info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.