Archives mensuelles : septembre 2019

Olivier Giroud donne son avis sur les arrêts de matchs pour des chants à caractère homophobe

Ce dimanche 29 septembre 2019 dans l’émission Sept à Huit, sur TF1, Olivier Giroud se confiait à coeur ouvert sur sa foi envers Dieu, mais aussi sur les chants à caractère homophobe dans les stades de foot et l’homosexualité dans les vestiaires.
S’il trouve ça « inacceptable de voir des banderoles comme ça », il ne s’agit pas d’homophobie selon lui : « Les chants ont toujours fait partie du folklore du football, entre guillemets, notamment avec la rivalité entre Marseille et Paris. Je pense qu’à aucun moment, le but n’a été de faire référence à une certaine forme d’homophobie. »
Il est aussi revenu sur la difficulté de faire son coming out dans le milieu du foot : « Je ne connais pas d’homosexuel dans le foot. Mais c’est sûr que c’est un sujet tabou dans les vestiaires du foot, du rugby… Parce qu’il y a beaucoup de testostérone, c’est un milieu masculin et il y a beaucoup de facilité à juger assez rapidement ou mettre à l’écart quelqu’un qui est homosexuel, malheureusement. Si moi-même je l’étais, je ne pense pas que je le dirais. C’est trop dur. », reconnaît-il.
Une position beaucoup plus nuancée que celle d’Antoine Griezmann, qui s’était, lui, déclaré favorable à l’arrêt des matchs en cas de chants homophobes.

Poster un commentaire

Classé dans info

Ricky Martin et son mari Jwan Yosef bientôt papas pour la 4eme fois

Lors d’un évènement de charité samedi 28 septembre à Washington, Ricky Martin a annoncé, heureux, que son mari Jwan Yosef et lui attendaient leur 4e enfant.
L’information a été révélé par le chanteur lors d’un discours de remerciement prononcé lors du dîner national organisé par la Human Rights Campaign (HRC) à Washington DC, samedi.
Il a reçu le prix national de visibilité HRC pour son travail de plaidoyer en faveur des droits LGBT.
« Ma famille est ici. Jwan, je ne te vois pas, mais mon mari Jwan je t’aime. Je vous aime mes jumeaux chéris, Valentino et Matteo, ils sont là aussi. Je vous aime de tout mon coeur, vous êtes ma force, vous m’inspirez chaque jour, vous me motivez à continuer à faire ce que je fais et vous êtes des enfants géniaux. Vous êtes géniaux. Je t’aime Lucia, ma petite fille qui n’est pas avec nous aujourd’hui, elle est avec sa grand-mère, mais elle aussi est la lumière de ma vie, a confié Ricky Martin, heureux. Et au fait, je dois vous annoncer que nous sommes enceints. On attend un bébé. J’adore les grandes familles ! »
Le chanteur d’origine portoricaine et Jwan Yosef, artiste suédois d’origine syrienne, se sont rencontrés en 2016. Les amoureux se sont mariés un an plus tard, quelques mois avant la naissance de leur petite Lucia.

Poster un commentaire

Classé dans people

Pologne :Gay Pride face à des contre-manifestants ultranationalistes

Samedi, une Gay Pride a été chahutée à Lublin, dans l’est du pays, par des contre-manifestants ultra-nationalistes.
La Gay Pride rassemblant 400 personnes s’est tenue quand même malgré des tentatives de contre-manifestants de bloquer le défilé en lançant des bouteilles et des oeufs.
Des contre-manifestants, dont certains portaient des T-shirts avec des inscriptions ultranationalistes, ont affronté la police lorsqu’ils ont tenté de bloquer les participants à la Gay Pride, en criant des slogans homophobes et en lançant des oeufs et des bouteilles. La police a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes pour disperser les contre-manifestants, dont certains ont été arrêtés.
Cette semaine, un tribunal polonais avait annulé l’interdiction de la Gay Pride décidée par le maire de Lublin, Krzysztof Zuk, qui avait invoqué des raisons de sécurité.
La cause LGBT est devenue un sujet brûlant et un thème majeur de la campagne électorale en Pologne à l’approche des élections législatives du 13 octobre, dans un contexte d’homophobie dans ce pays catholique. Les droits des homosexuels, que le chef du parti conservateur Droit et Justice (PiS) au pouvoir Jaroslaw Kaczynski, proche de l’Église catholique, considère comme une « menace » pour la famille polonaise traditionnelle, sont souvent au coeur du débat public en Pologne.
Trois femmes ont été licenciées par le diocèse de Cracovie fin septembre parce que célibataires.
Cracovie est la deuxième ville de Pologne et son archevêque, Marek Jedraszewski, a motivé les licenciements de la coordinatrice de son bureau de presse et de ses deux plus proches collaboratrices par le fait qu’elles sont célibataires.
« Deux autres personnes qui, dans leur vie privée, sont mères et constituent avec leurs maris des familles catholiques » pourront, elles, continuer leur travail, a-t-il fait savoir dans un communiqué publié le 21 septembre, même si ce passage a depuis été supprimé devant le tollé qu’il a suscité.
Il n’en demeure pas moins que, pour le prélat, ce n’est pas la pratique catholique qui est un critère à l’emploi, mais bien le fait pour une femme d’avoir ou non un homme à ses côtés.
Suite à l’affaire des licenciements de Cracovie, les indignations abondent notamment sur les réseaux sociaux. L’Inspection du travail a immédiatement annoncé un contrôle dans les locaux de l’archevêché.
Le prélat avait déjà été l’objet de controverses. Lors d’une messe retransmise à la télévision, il avait par exemple qualifié les mouvements LGBT de cet été de « peste arc-en-ciel » ayant remplacé selon lui la « peste rouge communiste ».
En début d’année, il avait aussi comparé la politique de « zéro tolérance à l’égard des prêtres pédophiles » à l’holocauste et aux purges staliniennes.

Poster un commentaire

Classé dans info

Luxembourg : Le Premier ministre stigmatise l’homophobie à la tribune de l’ONU

Le Premier ministre, Xavier Bettel a parlé jeudi devant la 74e Assemblée générale de l’ONU du droit de vivre selon son orientation sexuelle. «Un gros travail reste à faire», a-t-il noté, avant de déclarer qu’«être gay n’est pas un choix, mais ne pas l’accepter en est un».
Pour le premier ministre, qui intervenait lors d’une réunion du groupe de travail des Nations unies dédiée aux personnes lGBTI, «l’engagement du Luxembourg pour la promotion des droits de l’Homme fait partie de son ADN.»
Dans son discours, le Premier ministre a principalement évoqué la lutte contre le réchauffement climatique. Il a tenu à rappeler les engagements pris par le Luxembourg, prônant «une vision à long terme en matière de réduction des émissions.» Xavier Bettel a confirmé que «le Luxembourg entend atteindre le net-zéro des émissions de gaz à effet de serre au plus tard en 2050.»
S’engageant dans un élan de solidarité envers ceux qui sont le plus exposés aux conséquences du réchauffement climatique, Bettel a déclaré que son gouvernement a décidé de «mettre à disposition, pour les cinq prochaines années, une enveloppe de 200 millions d’euros pour soutenir les pays en développement», soit une enveloppe doublée par rapport à la période précédente.

Poster un commentaire

Classé dans info

L’Assemblée rejette la PMA pour les hommes transgenres

L’Assemblée nationale a rejeté jeudi l’ouverture de la PMA aux hommes transgenres lors de l’examen en première lecture du projet de loi bioéthique.
Des amendements déposés par des députés LREM, socialistes ou insoumis ont été rejetés par 44 voix contre 27. Ils entendaient inscrire dans le projet de loi qu’un « changement de sexe à l’état civil ne fait pas obstacle » à la PMA.
L’idée étant de permettre à une personne née avec un appareil reproducteur féminin mais ayant changé de sexe à l’état civil de pouvoir accéder à une PMA. Depuis 2016, les personnes trans peuvent modifier leur sexe à l’état civil sans avoir subi d’intervention chirurgicale.
Le gouvernement était contre cette proposition, malgré un débat « très sensible » et « complexe » comme l’a souligné la ministre de la Justice Nicole Belloubet.
Le sujet divisait les « marcheurs ». Pour le co-rapporteur Jean-Louis Touraine, signataire d’un amendement, ouvrir la PMA aux transgenres est « une question assez fondamentale de non-discrimination. Les transgenres n’ont pas de pathologie, ils n’ont pas choisi leur situation » et vivent déjà dans « la souffrance de se sentir marginalisés dans la société d’aujourd’hui ».
Sa collègue Marie Tamarelle-Verhaeghe a pour sa part mis en garde contre « un risque de confusion, qui sera difficile à porter pour un enfant. »
« Ils seront d’aussi bons parents que n’importe quel autre (…) Un homme trans a un utérus. La société n’a pas à s’immiscer dans l’identité de genre d’une personne », a soutenu L’Insoumis Bastien Lachaud, pendant que Danièle Obono (LFI) jugeait « difficile de refuser à ces personnes d’avoir les mêmes droits que les autres. Ce serait nier la réalité des situations ».

Poster un commentaire

Classé dans homoparentalité

Cuba: Les Etats-Unis annoncent des sanctions contre Raul Castro

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi des sanctions contre l’ancien président cubain Raul Castro, l’accusant de violations des droits humains.
Les sanctions concernent des interdictions de voyager aux Etats-Unis et concernent Raul Castro, 88 ans, frère de Fidel Castro, et l’ensemble de sa famille, dont notamment sa fille Mariela Castro Espin, militante de la communauté LGBT et de la prévention du sida. Elle s’était rendue aux Etats-Unis en 2012.
Dans ses fonctions au sein du parti communiste cubain qui se poursuivent, « Raul Castro supervise un système de détention arbitraire de milliers de Cubains qui garde actuellement plus de 100 prisonniers politiques », a affirmé le secrétaire d’État Mike Pompeo dans un communiqué.
Les sanctions visent aussi à punir Raul Castro pour son soutien à Nicolas Maduro, dont la présidence du Venezuela est jugée illégitime par Washington.
« Les Etats-Unis soutiennent fermement les droits des peuples cubain et vénézuélien », a souligné Mike Pompeo dans son communiqué. « Nous continuerons à rechercher tous les outils diplomatiques et économiques nécessaires pour aider le peuple vénézuélien à réaliser la transition qu’il mérite », a-t-il ajouté.

Poster un commentaire

Classé dans info

L’Assemblée nationale vote l’ouverture de la PMA à toutes les femmes

L’Assemblée nationale a voté vendredi sous les applaudissements l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, mesure phare du projet de loi bioéthique examiné en première lecture.
Débattu depuis mercredi, cet article 1er du projet de loi a été adopté par 55 voix contre 17, et 3 abstentions, plusieurs groupes politiques étant partagés. La procréation médicalement assistée (PMA), qui permet d’avoir un enfant au moyen de différentes techniques médicales (insémination artificielle, fécondation in vitro…), est actuellement réservée aux couples hétérosexuels.
Cette PMA élargie aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, soutenue par la majorité et la gauche, sera remboursée par la Sécurité sociale. La ministre de la Santé Agnès Buzyn vise une adoption définitive du projet de loi avant l’été, ce qui permettrait un accès effectif de la PMA à toutes les femmes « immédiatement dès la loi promulguée ».
Depuis le coup d’envoi des échanges en début de semaine dans l’hémicycle, des députés, principalement à droite et à l’extrême droite, ont dénoncé une « PMA sans père » qui conduirait inéluctablement à la gestation par autrui (GPA), même si le gouvernement ne cesse de répéter que celle-ci reste « un interdit absolu en France ».
A l’inverse, la majorité et la gauche soutiennent dans l’ouverture de la PMA une mesure d' »égalité », et permettant d’adapter le droit à l’état de la société. Plusieurs élus ont voté de façon opposée à la majorité des membres de leur groupe: chez LR, Maxime Minot a voté pour l’article 1er, et Damien Abad s’est abstenu; chez LREM, Blandine Brocard, Marie Tamarelle-Verhaeghe et Liliana Tanguy ont voté contre, tandis que Benoît Potterie et Annie Vidal se sont abstenus; au MoDem, Jean-Louis Bourlanges a voté contre.

Poster un commentaire

Classé dans info

Mattel lance les premières poupées Barbie non genrées

L’américain Mattel, fabricant de Barbie, a présenté mercredi une gamme de six modèles ni fille ni garçon, dont les accessoires peuvent définir l’identité au gré des envies des enfants.
Cette gamme « inclusive », baptisée « Creatable World », répond, selon le fabricant de jouets, à une demande de leurs jeunes clients, désireux de « s’exprimer librement ». « Les jouets sont le reflet de notre culture et à mesure que le monde célèbre l’impact positif de l’inclusivité, nous avons senti que le moment était venu de créer une ligne de poupées sans label », a expliqué la vice-présidente de la division Mattel Fashion Doll Design, Kim Culmone, dans un communiqué.
Concrètement, les modèles sont présentés avec différents accessoires, qui les rendent interchangeables : cheveux longs et cheveux courts, jupe et pantalon, chaussures à talon et baskets. Charge à l’enfant de mélanger les styles et les identités. La ligne de poupées est conçue « pour garder les étiquettes à l’extérieur et inviter tout le monde à entrer », selon l’entreprise. Selon « Time », Mattel a testé la poupée auprès de 250 familles de sept Etats, dont 15 enfants qui s’identifient comme trans, non binaires ou « fluides ».
Cela fait déjà plusieurs années que Mattel, critiqué pour diffuser à travers Barbie une représentation idéalisée et sexiste de la femme , s’essaie à des modèles différents. Cela a commencé par la couleur de peau, les vêtements (avec des métiers plus « virils ») ou les mensurations. Il y a trois ans, l’entreprise californienne avait notamment lancé des versions « ronde », « petite » et « grande » de Barbie.

Poster un commentaire

Classé dans info

pour le député UDI du Loir-et-Cher “l’orientation sexuelle est un choix”

Le député centriste Pascal Brindeau, député UDI du Loir-et-Cher, s’est fait remarquer dans l’hémicycle en affirmant que “l’orientation sexuelle est un choix”. Ses propos ont soulevé un tollé.
« Est-ce que cette ouverture de la PMA est une disposition d’égalité ? » s’interroge Pascal Brindeau, député UDI du Loir-et-Cher, en préambule de son intervention à l’Assemblée nationale mercredi. « En réalité non, parce que, y compris les couples hétérosexuels, ne sont pas égaux devant la procréation, poursuit-il. Nous le voyons bien puisque parfois il faut recourir à des techniques d’assistance médicale. Et qu’évidemment, l’orientation sexuelle qui est un choix… » Pascal Brindeau est alors immédiatement interrompu. Ses propos provoquent l’émoi des députés dans l’hémicycle. Il reprend la parole :
En tout cas, (l’orientation sexuelle) n’est pas un déterminisme de naissance et toutes les études l’ont montré.
« Je ne comprends pas bien l’énervement du groupe En marche, s’étonne le centriste, puisqu’il ne s’agit pas de remettre en question ces orientations sexuelles mais de faire un constat. »
Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir également en dehors de l’hémicycle.
Dans un communiqué envoyé aux médias, Pascal Brindeau a expliqué les raisons de son opposition au projet de loi. « Cette extension de la PMA fait d’un dispositif thérapeutique visant à pallier une infertilité de nature pathologique avérée ou supposée, un instrument social d’assistance au désir de parentalité. C’est la volonté d’une femme, ou d’un couple de femme qui « fait famille » en total déconnexion avec le fait biologique. Nous sommes là dans la reconnaissance d’un « droit à l’enfant » qui ne me semble pas correspondre à l’éthique à la française. » explique-t-il.
« En outre puisque c’est la volonté et le projet parental qui crée le droit comment pourrons-nous demain refuser à deux hommes ce même désir, ce même projet de parentalité, avec comme conséquence l’instauration de la GPA qui est aux antipodes des valeurs qui fondent les lois bioéthiques depuis 1993 » argumente le député du Loir et Cher.

Poster un commentaire

Classé dans info

Liban: la 3e édition de la gay pride annulée

La troisième édition de la gay pride au Liban a été annulée sous la pression des autorités religieuses, ont annoncé les organisateurs de cet événement inédit dans le monde arabe, invoquant des menaces.
La première gay pride s’était tenue en 2017 dans une relative discrétion, avec des conférences et des débats pro-LGBT mais pas de «marche des fiertés.
«Les institutions religieuses ont demandé l’annulation du concert, en le liant à la promotion du mariage entre personnes du même sexe et en l’associant à la débauche et à l’immoralité», ont déploré les organisateurs du concert initialement prévu samedi sur leur page facebook.
Les autorités sécuritaires ont contacté l’administration de la salle de concert, alors que fusaient «des déclarations menaçant de violences (…) les participants au concert» ainsi que des «menaces anonymes visant la direction de l’amphithéâtre», ont-il ajouté dans leur communiqué publié tard mercredi soir. «La soirée d’inauguration de Beirut Pride 2019 est suspendue jusqu’à nouvel ordre», poursuit le communiqué.
Mardi, une organisation portant le nom «d’association islamique des foutawa» a menacé de possibles «réactions» dans la rue contre «ce concert contraire à la morale» en cas de maintien de la programmation. «Beyrouth n’a pas été et ne sera pas une ville pour la défense des droits des déviés», a ajouté l’association sur sa page facebook, utilisant un qualificatif en arabe pour désigner les homosexuels. L’édition 2018 avait également été annulée après l’intervention des autorités.
L’annulation de la 3e «Beirut pride» fait suite à la suspension cet été, dans le cadre d’un festival international, du concert d’un groupe de rock local pro-LGBT, accusé d’atteinte aux valeurs et symboles chrétiens. L’ONG Human Rights Watch avait alors dénoncé une atteinte aux libertés, qualifiant cette annulation de «pas en arrière pour le Liban».

Poster un commentaire

Classé dans info