Le match Nancy – Le Mans interrompu à cause de chants homophobes

À l’occasion de la 4ème journée de Ligue 2, l’AS Nancy et Le Mans s’affrontaient à Marcel-Picot. Mais la rencontre a été arrêtée par l’arbitre, Monsieur Mokhtari, après que des chants homophobes ont été entendus dans les travées du stade, rapporte L’Équipe.
Ceux-ci auraient été entendus derrière le but du gardien dans les tribunes des supporters de Nancy. Si la partie a été interrompue quelques minutes, elle a repris par la suite.
A la demi-heure de jeu, Mehdi Mokhtari, l’arbitre principal, a demandé l’interruption du match pendant quelques instants. La cause : des supporters de l’ASNL, placés derrière le but de Simon Valette, ont entonné des chants homophobes. Match interrompu donc, comme le permet le règlement désormais. Une annonce avait été passée un peu plus tôt pour que cessent ces chants. Durant la courte interruption, les joueurs de Nancy sont allés demander à leurs supporters de ne pas recommencer. La rencontre a repris quelques instants après.
Selon la chaîne beIN Sports, les dirigeants de l’ASNL ont été convoqués par le délégué de la Ligue de football professionnel Alain Marseille à la pause. Les propos homophobes entendus à Marcel-Picot visaient la LFP ainsi que le FC Metz. Le délégué a expliqué aux dirigeants que la rencontre serait à nouveau interrompue si de tels chants devaient à nouveau être entendus dans le stade.

Poster un commentaire

Classé dans info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.