Macron favorable à l’arrêt des rencontres sportives en cas de chants homophobes

Le chef de l’État, qui s’exprimait avant la finale de la Coupe du monde féminine de football, s’est dit favorable à l’arrêt des rencontres en cas de chants racistes ou homophobes.
Le chef de l’État, qui s’exprimait au micro de Franceinfo dimanche, a déclaré : « On ne peut pas s’habituer à l’homophobie et au racisme sous prétexte que l’on serait dans un stade de football ». Il se dit notamment favorable à l’arrêt des rencontres en cas d’incidents.
« Il n’y a aucun sport dont l’ADN, dont les racines, dont l’esprit est le discours de haine », a expliqué le président de la République.
Emmanuel Macron s’est prononcé en faveur de l’arrêt des rencontres en cas d’incidents homophobes ou racistes, soutenant sa ministre des Sports Roxana Maracineanu, qui avait rappelé mi-avril que les arbitres avaient la « possibilité d’interrompre les matches » en cas d’incidents homophobes dans les stades, au même titre que pour des actes racistes.
« Je salue la responsabilité de la ministre, l’engagement de plusieurs joueurs », a souligné Emmanuel Macron, prenant notamment l’exemple d’Antoine Griezmann.
L’attaquant des champions du monde 2018 s’est exprimé à plusieurs reprises contre l’homophobie. Fin mai, il a fait la une du magazine Têtu, clamant : « Maintenant, ça suffit  ! » à propos de l’homophobie dans le football.

Poster un commentaire

Classé dans info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.