Coupe du monde féminine : Megan Rapinoe, championne, embrasse sa compagne

Après avoir largement survolé la Coupe du monde féminine de football qui s’est jouée en France du 7 juin au 7 juillet 2019 – éliminant les Bleues en quart -, les Américaines se sont imposées face aux Pays-Bas lors de la finale. Devant des milliers de supporters les joueuses ont conclu la compétition en beauté sur un 2-0 au Groupama Stadium de Lyon, en présence du président français Emmanuel Macron. Ce sacre est le quatrième de leur histoire.
Forcément euphorique au coup de sifflet final, alors qu’elle avait été renvoyée sur le banc par sa sélectionneuse Jill Ellis, la capitaine américaine Megan Rapinoea laissé éclater sa joie. La footballeuse de 34 ans originaire de Californie, reconnaissable à ses cheveux lavande, a marqué cette Coupe du monde 2019 puisqu’elle a également reçu le trophée Adidas de la meilleure buteuse.
Ce grand moment, Megan Rapinoe ne l’a pas seulement partagé avec ses coéquipières mais aussi avec ses proches. Sa maman Denise mais également sa compagne Sue Birds, basketteuse professionnelle américaine de 38 ans également très connue aux États-Unis. Elle joue pour les Storm de Seattles mais également dans l’équipe américaine de basket féminin. Megan Rapinoe est allée la rejoindre dans les tribunes du Groupama Stadium pour échanger un baiser. Quelques heures après la victoire des Américaines, Sue Bird a exprimé sa fierté auprès de sa compagne sur Instagram.
Icône LGBTI+, militante féministe et protestataire de la politique de Donald Trump, Megan Rapinoe est soutenue par sa petite amie dans sa volonté de ne pas rencontrer le président américain après son sacre. « Je n’irai pas, je ne vais pas faire des courbettes devant le président qui, clairement, est contre tout ce en quoi je crois », avait fait savoir la capitaine américaine quelques semaines avant de devenir une nouvelle fois championne du monde. « Megan ne devrait jamais manquer de respect envers notre pays, la Maison Blanche ou notre drapeau […] Elle devrait d’abord gagner avant de parler », lui avait alors rétorqué Donald Trump, piqué au vif. Sue Bird s’était alors ouvertement opposée au président à son tour, écrivant une tribune dans The Players’ Tribune baptisée Comme ça le Président déteste ma petite amie. La basketteuse y prenait la défense de sa compagne : « Elle va faire son truc, à sa propre vitesse, à son propre rythme, et elle ne va s’excuser auprès de PERSONNE pour cela. »
Donald Trump a malgré tout tenu à féliciter les Américaines, prenant son temps. « Félicitations à l’équipe américaine féminine de football pour leur victoire en Coupe du monde. Un grand match et excitant. L’Amérique est fière de vous », a-t-il publié sur compte Twitter, deux heures après la fin du match et bien après son prédécesseur Barack Obama.
Source purepeople

Poster un commentaire

Classé dans info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.