Un kiosquier refuse de vendre hier l’Equipe Magazine car la Une montrait deux hommes en train de s’embrasser

Un kiosquier, Place de la République à Paris est accusé d’avoir refusé de vendre hier l’Equipe Magazine car la Une montrait deux hommes en train de s’embrasser. L’histoire est racontée sur les réseaux sociaux par Grégory Tilhac, délégué général de Cheries-Chéris, le festival du film LGBT de Paris. il s’est rendu ce samedi après-midi à un kiosque situé place de la République à Paris, il s’attendait à recevoir le magazine en achetant le journal.
Mais selon son témoignage cela n’a pas été le cas. Il raconte:
« 14h aujourd’hui. Comme depuis 20 ans, je vais acheter L’EQUIPE, mon journal favori. Je vais au Kiosque à journaux Place de la République, à 20m de la salle de sport CMG. Vu qu’on est samedi, je demande le magazine au kiosquier.
Celui-ci me répond qu’il n’y en a pas aujourd’hui. Je lui demande pour quelle raison, et naïvement je lui lance : « Ils sont tous déjà partis ? ».
Il m’explique alors que le carton est là, mais qu’il ne les a pas déballés ce matin. Interloqué, je lui réponds : « Ah bon ?!… » et puis, en pouvant à peine y croire, je lui demande : « Vous êtes homophobe ? ».
Il me répond « oui ». Tout simplement. D’une clarté absolue. Rien à dire de plus.
L’homophobie décomplexée dans toute son horreur. Le règne de l’impunité.
Pour rappel : Place de la République, Paris, France, 2019. »
La maire de Paris Anne Hidalgo a qualifié « d’inacceptable » le comportement du kiosquier. «Avec vous pour que le droit s’applique, comptez sur mon soutien, tout sera mis en œuvre pour faire reculer les actes et les propos homophobes »
« C’est inadmissible. Je sollicite immédiatement MédiaKiosk (société qui gère ce kiosque) et les services de la Ville de Paris », a également réagi Olivia Polski, adjointe en charge du commerce.
En photo, on peut voir deux joueurs de water-polo qui s’embrassent dans le bassin. Il s’agit d’une image tirée du film « Les Crevettes Pailletées » qui sort mercredi en salle. Dans ce long-métrage, un homme jugé homophobe est condamné à entraîner une équipe de water-polo gay.
En publiant ce numéro spécial, L’Équipe Magazine espère montrer que « ce geste d’amour ne devrait pas choquer et que l’homophobie est une infraction pénale dans la rue comme sur les terrains de sport».
Mais si cette couverture est plutôt bien perçue, et même félicitée, par de nombreux internautes, d’autres ne la voient pas d’un bon oeil. Le magazine est même la cible de propos homophobes. Certains annoncent également leur intention de «se désabonner».

Poster un commentaire

Classé dans info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.