Archives mensuelles : avril 2019

Le collectif féministe « Les effronté·es » reprochent à la RATP la publicité autour du spectacle d’iris Mittenaere

Le collectif féministe et LGBT Les effronté·es s’est indigné de la publicité autour du spectacle d’iris Mittenaere.
Alors que la RATP s’est officiellement engagée contre le harcèlement dans les transports, l’association estime qu’elle n’aurait pas dû exposer dans le métro l’affiche de L’oiseau Paradis.

« Bonjour @ClientsRATP vous nous expliquez comment des affiches comme celle-ci se retrouvent sur vos réseaux alors que vous menez campagne contre le harcèlement sexuel à l’encontre de la moitié de vos utilisateurs? @AnaisLeleux @Nous_Toutes #balancetonmetro », a tweeté l’organisation.
« Évidemment, le harcèlement de rue n’a rien à voir avec les tenues des femmes harcelées. En revanche, les affichages sexistes, que ce soit publicitaire ou autres, qui saturent l’espace public de femmes-objets, créent un environnement global de sexisme et déshinibe les agresseurs », a tenu à préciser le compte en question, dont la réaction a elle-même choqué nombre d’internautes.
« Reprenez les bases du féminisme et apprenez ce que c’est vraiment. Vous n’êtes pas des #effrontées mais des #effondrées sans cervelle. Vos actions prônent la haine des hommes et servent la censure absolue dans 1 monde qui aurait bien besoin 2 liberté ! », écrit un internaute.
« Vous ne pouvez pas arrêter vos excès !! Et allez au #ParadisLatin buvez un coup, appréciez le spectacle et détendez vous ! », a conseillé Nathalie Goulet, Sénateur UDI de l’Orne aux membres des Effronté.es.

Poster un commentaire

Classé dans info

Pierre Serne fait l’objet d’attaques homophobes et de menaces de mort par l’ultra-droite

https://platform.twitter.com/widgets.js

Poster un commentaire

Classé dans info

Nathalie Loiseau, accusée de banaliser l’homophobie dans une BD

Dans le cadre de sa campagne pour le scrutin européen, l’ex-ministre a publié mercredi 17 avril une BD destinée aux enfants sur l’Europe. Mais une planche a particulièrement retenu l’attention : celle qui aborde le sujet du mariage entre personnes de même sexe.
Pour montrer qu’en Europe, « on ne pense pas pareil partout », un garçon polonais affirme : « Moi je suis polonais. Eh bien, deux garçons qui se marient, en Pologne, même pas en rêve ! », peut-on y lire. Deux cases après, le professeur explique au tableau : « Nous avons des différences, c’est sûr et il faut se respecter. D’ailleurs, voici la devise de l’Europe : Unie dans la diversité ».
La planche, repérée dès le 23 avril par un internaute, a été particulièrement relayée dimanche 28 avril, notamment par le co-président de l’association Urgence homophobie qui y voit une banalisation de l’homophobie.
« Qu’apprenons-nous aux enfants? Que l’homophobie est culturelle? Qu’il faut la tolérer chez nos voisins? Non Madame, l’homophobie est une discrimination grave, à combattre partout! », s’est scandalisé Guillaume Mélanie sur Twitter, en interpellant la candidate aux européennes.
« Décrire la Pologne telle qu’elle est ne veut pas dire qu’on l’approuve », a d’emblée répondu Nathalie Loiseau sur le même réseau social. La tête de liste LREM a poursuivi en publiant un extrait de son livre Choisissez tout, dans lequel elle évoque ses « frères homosexuels », « conscients que la société ne leur est pas souvent favorable ».
Dans la foulée, l’ancienne ministre a condamné « l’homophobie de Jaroslav Kaczynski », le président du parti conservateur polonais Droit et Justice. « Une menace contre les valeurs de l’Europe. Ne laissons pas l’obscurantisme gagner en Europe », a-t-elle ajouté.
« Je ne vous ai pas attendu pour lutter contre l’homophobie, soutenir le mariage pour tous comme la PMA pour toutes et contester les choix polonais », a encore répliqué dimanche soir sur Twitter l’ancienne ministre des affaires européennes, en réponse à un tweet de Boris Vallaud, le porte-parole du PS.

Poster un commentaire

Classé dans info

Le maire d’Ivry porte plainte après de nouveaux tags homophobes

Visé par une série de tags homophobes sur les murs de l’hôtel de ville, le maire d’Ivry, Philippe Bouyssou, a porté plainte vendredi.
« On ne peut pas laisser passer ça. » Le maire PCF d’Ivry, Philippe Bouyssou, a découvert la semaine dernière une série de tags homophobes sur la façade de la mairie. C’est la deuxième fois en moins d’un an que le maire, ouvertement homosexuel, est visé par des insultes à caractère homophobe sur les murs de sa ville.
Philippe Bouyssou a donc de nouveau porté plainte, comme le rapporte Le Parisien. Il a également porté plainte pour dégradations. « C’est carrément insupportable !, a réagi l’élu sur sa page Facebook. Il ne faut rien laisser passer, et surtout pas l’homophobie, qui se banalise. »
Cette fois encore, certains graffitis mélangeaient dangereusement l’homosexualité et la pédophilie. La première série d’inscriptions, en septembre, avait donné lieu à une plainte contre X déposée par la Mairie. Et à une plainte personnelle de Philippe Bouyssou, pour « injures en raison de l’orientation sexuelle. »
Celui qui se dit « d’abord communiste, pour l’égalité des droits, dans une société métissée, pleine de liberté », n’a par ailleurs jamais caché son homosexualité. « Je suis homosexuel, et ça ne devrait pas être un sujet, l’homosexualité ne devrait pas être un sujet. »

Poster un commentaire

Classé dans info

Julia, qui avait été agressée à Paris début avril, vivement insultée à Nice hier soir

Sur son compte Twitter, Julia, qui avait été victime d’une agression à Paris début avril, révèle avoir été la cible d’insultes hier soir à Nice, alors qu’elle rentrait à son hôtel.
Sur le réseau social, on peut lire: « Suis-je en etant une femme trans en transition condamnée à me faire insulter en permanence dans la rue. »
« Je rentre à mon hôtel à Nice. Un groupe d’individu me traite de » sale pédé de merde ». Vas niquer ta mère la P… 5 minutes plus tard de travelo. Regarde bien c’est un mec. « explique t’elle
« Le harcèlement de rue est très nocif et dangereux psychologiquement. On s’étonne après que des gays ou des trans se suicide car ils sont détruits d’être la victime incessante de ce harcèlement. J’ai beau être une femme forte, j’ai mes limites. »
Rappelons que début avril, place de la République à Paris, Julia avait été agressée lors d’une manifestation. La vidéo avait déclenché de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Poster un commentaire

Classé dans info

Une lettre ouverte pour l’exclusion d’une députée LREM pour homophobie

Une lettre ouverte publiée par deux organisations de défense des LGBT et signée par plusieurs personnalités, dont l’humoriste Muriel Robin, demande l’exclusion de la députée LREM Agnès Thill, opposée à la PMA pour toutes, du parti présidentiel.
La polémique enfle autour de la députée LREM Agnès Thill. Après avoir provoqué l’indignation de plusieurs membres du parti macroniste, c’est désormais au tour de plusieurs personnalités de demander l’exclusion de la parlementaire.
«Mme Agnès Thill […] continue à se faire davantage remarquer par ses sorties lesbophobes et homophobes sur les réseaux sociaux que par son action parlementaire», peut-on lire dans une lettre ouverte publiée par les organisations Urgence Homophobie et Stop Homophobie, co-signée notamment par l’humoriste Muriel Robin et les comédiennes Marianne James et Véronique Genest.
Agnès Thill maintient de longue date son opposition, malgré les critiques qui émanent de son camp, à l’élargissement de la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes, et pas seulement pour les couples hétérosexuels souffrant d’infertilité.
Le 26 avril, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a affirmé sur RMC-BFM que la «PMA pour toutes» serait entérinée avant l’été dans le cadre de la loi de bioéthique.
«Est-ce que je dois institutionnaliser le fait que des enfants n’aient pas de père ? […] J’en ai vu des enfants sans père, toute ma carrière [d’institutrice et de directrice d’école] et oui, ils souffrent. Est-ce que ça veut dire qu’un père ne sert à rien ?», avait notamment expliqué la parlementaire au micro de RMC en janvier dernier pour justifier son inflexibilité sur la question.
Plus récemment, ce sont plusieurs tweets, dont un concernant le secrétaire d’Etat Gabriel Attal, qui a laissé entendre dans une interview à Libération qu’en tant qu’homosexuel, il pourrait avoir recours à une gestation médicalement assisté (GPA) «éthique» pour avoir un enfant si cette pratique, à laquelle Emmanuel Macron est opposé, était légalisée en France.
«Au moins, la couleur est annoncée. [Bioéthique] en juin», avait-elle commenté le 24 avril, en joignant un article du magazine LGBT Têtu faisant référence à cette interview.
Elle est depuis revenue sur ses propos, expliquant que la modification du sous-titre de l’article par la rédaction de Têtu «change tout».
«Les couples homosexuels ou femmes seules sont dans des situations différentes des couples hétérosexuels. Il n’y a pas d’égalité entre des situations différentes», avait-elle déclaré par ailleurs dans un tweet précédent, en réaction à une tribune publiée par les coprésidents de l’association SOS homophobie, qui pointait du doigt l’«égalité inachevée» du mariage gay légalisé en 2013.
Agnès Thill avait déjà été prise pour cible par 16 de ses collègues qui avaient demandé sans succès son exclusion, pour ces mêmes raisons, début mars dans une tribune intitulée L’homophobie et le sexisme à En marche : dehors !

Poster un commentaire

Classé dans info

« Empire » : Les acteurs de la série réclament le retour de Jussie Smollett

Les acteurs d’Empire apportent leur soutien par écrit à Jussie Smollett
Le 19 avril, Terrence Howard, Taraji P. Henson et d’autres stars de la série ont rédigé une lettre, qu’a obtenu E! News, à l’attention des dirigeants de Fox et Disney et des autres producteurs d’Empire en exigeant que le rôle de Jussie Smollett fasse partie intégrante de la série pour les futures saisons. Deadline rapporte que l’épisode diffusé ce mercredi aux États-Unis est le dernier de l’acteur cette saison.
Dans leur message, qui fait écho à certain thèmes centraux de la série, les stars d’Empire se concentrent sur l’idée et l’importance de la famille et sur le fait de rester solidaires même dans les moments difficiles.
« Ensemble, en tant que front uni, nous sommes solidaires de Jussie Smollett et demandons à ce que notre partenaire, frère et ami, revienne pour la sixième saison d’Empire », ont-ils commencé.
Les acteurs reconnaissent que ces derniers mois « ont été difficiles à gérer » à cause de l’évolution de l’enquête, des nouvelles mises en examen, ou encore des charges qui ont été abandonnées. Cependant, ils avancent que Jussie et les autres acteurs de la série ont beaucoup appris de cette expérience, et qu’ils ont vu l’interprète de Jamal Lyon grandir et mûrir sous leurs yeux.
« Au fil des cinq saisons d’Empire, en voyant Jussie travailler et se conduire pendant cet événement traumatisant, nous avons appris à connaître non seulement le personnage qu’il incarne mais aussi à connaître le caractère de Jussie », ont-ils poursuivi. « Il est bon. Il est compatissant. Il est honnête et surtout il est rempli d’intégrité. Il est aussi innocent et plus sujet à une incertitude judiciaire puisque les charges qui pesaient contre lui ont été abandonnées. »
Après avoir mentionné « le climat politique extrême dans notre pays » et le fait qu’il « a rendu notre système judiciaire et l’opinion publique plus injustes », les signataires de la lettre ont de nouveau évoqué l’idée de famille.
« C’est pourquoi aujourd’hui, plus que jamais, nous devons rester unis en tant que famille », a conclu le casting d’Empire. « Une famille est là dans les bons et les mauvais moments. Elle peut surmonter le vacarme et le chaos pour comprendre qu’il y a une personne au milieu de tout ça qui mérite tout simplement d’aller de l’avant dans sa vie. »
Les acteurs ont tous exprimé leur envie de garder Jussie Smollett, afin de « pouvoir mettre tout ça derrière nous et aller de l’avant » pour la saison 6 « comme toute la famille Empire devrait le faire ».Terrence Howard, Taraji P. Henson et les autres ont également mis en avant le bénévolat de Jussie Smollett et son engagement en faveur d’organisations comme le Trevor Project, la Rainbow Push Coalition, The Black AIDS Institute et l’école qu’il a adoptée à Chicago.
La lettre est signée par Terrence Howard, Taraji P. Henson, Bryshere Y. Gray qui joue Hakeem Lyon, Trai Byers qui joue Andre Lyon, Gabourey Sidibe qui joue Becky et Nicole Ari Parker qui joue Giselle.
Le sort de l’acteur dans la série de Fox demeure très incertain trois mois après son agression présumée le 29 janvier à Chicago au petit matin. Suite à cette attaque, des célébrités et des hommes politiques étaient montés au créneau pour apporter leur soutien à Jussie Smollett. Terrence Howard et Taraji P. Henson, ses partenaires dans Empire, ainsi que Lee Daniels, le créateur de la série, avaient tous plaidé en faveur de l’acteur de 36 ans. Le premier joue le rôle de Lucious Lyon et la deuxième celui de Cookie Lyon, le patriarche et la matriarche de la famille inspirée du roi Lear.

Poster un commentaire

Classé dans info

l’homophobie est un fléau vs Bon anniv’, les PD

Le collectif Rouge direct, constitué d’anciens membres du Paris Foot Gay, avait relayé une vidéo montrant le « capo » (celui qui anime les tribunes au micro) de Lens hurler « Oh VA bande de pédés ! » à l’adresse du VAFC le 12 avril, insultes largement reprises dans la tribune Marek, le kop lensois.
Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Béthune et un examen par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP).
Samedi dernier, Lens jouant à Grenoble, les ultras grenoblois, les Red Kaos, ont déployé deux banderoles énonçant « l’homophobie est un fléau qui mérite mieux que des polémiques honteuses », et à l’adresse des Red Tigers, ultras lensois : « RT d’ailleurs: bon anniv’ les PD ».
Les Red Kaos ont publié jeudi sur Twitter un communiqué confirmant qu’il s’agissait d’une « banderole de soutien » aux Red Tigers qui fêtent leurs 25 ans, « volontairement provocatrice et satirique » afin de « pointer du doigt ces accusations infondées ».
Dénonçant des « collectifs (…) surfant sur la vague du buzz médiatique et du jugement hâtif », les Red Kaos affirment s’être toujours positionnés « contre les personnes homophobes et les actes d’homophobie » et appellent « à la raison ».
Le porte-parole de Rouge Direct Julien Pontes a « déploré cette façon de ne pas se remettre en question » et jugé que ce communiqué de solidarité était « une erreur ». Néanmoins, a-t-il assuré, « on veut sortir de cela par le haut et par la compréhension mutuelle, le dialogue ».
« Il y a des conservatismes, un retard, et nous souhaitons que ce retard soit rattrapé, ensemble », a-t-il ajouté. « Arrêter de dire +pédés+ pour déstabiliser l’adversaire… ce n’est pas une restriction insoutenable de la liberté d’expression, on peut trouver d’autres expressions pour chambrer ».
M. Pontes s’est réjoui que le RC Lens ait contacté le collectif. Celui-ci souhaiterait aller s’exprimer à Lens le 17 mai, journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, à l’occasion du match contre Orléans.
Il a déploré en revanche que ni le maire écologiste de Grenoble Éric Piolle, ni le GF38 n’aient encore réagi à la banderole des Red Kaos.

Poster un commentaire

Classé dans info

Justin Bieber bouleversé par le suicide d’un ado gay

Nigel Shelby, un adolescent âgé de 15 ans, s’est donné la mort le 19 avril 2019 à cause du harcèlement dont il a été victime.
Le jeune homosexuel était devenu la cible de ses camarades. Le drame a bouleversé de nombreuses stars dont Janelle Monae et Justin Bieber. Le chanteur canadien s’est exprimé sur Instagram, dénonçant le harcèlement.
« Je déteste ça d’une force… Arrêtez la haine, s’il vous plaît. Je ne sais pas pourquoi les gens peuvent être si ignorants et haineux », a écrit l’artiste en colère.
« Les enfants que vous élevez, ou que vous n’élevez pas, on fait ça. Ils l’ont poussé à bout. Pensez-y », a commenté Janelle Monae, accusant les parents des harceleurs.
Nigel Shelby était fan de la chanteuse Kehlani. Elle s’est exprimée sur les réseaux sociaux, lui rendant hommage. »Je t’aime Nigel Shelby, toi qui est un beau, si beau garçon ».

Poster un commentaire

Classé dans info

Lyon: Un adolescent de 16 ans mis en examen après une agression homophobe

Un lycéen de 16 ans est soupçonné d’avoir violemment agressé trois hommes dont un couple homosexuel, le 14 avril dernier, sur la place Bellecour de Lyon. L’une de ses victimes a reçu 20 jours d’ITT. L’adolescent a été mis en examen pour « violences volontaires commises à raison de l’orientation sexuelle des victimes » et placé sous contrôle judiciaire.
Un adolescent de 16 ans a été interpellé cette semaine dans le cadre d’une enquête sur une agression à caractère homophobe survenue à Lyon le 14 avril dernier. Les policiers sont remontés jusqu’à ce lycéen grâce aux images de vidéosurveillance, rapporte 20 Minutes.
L’adolescent est soupçonné d’avoir violemment agressé trois hommes âgés de 18, 20 et 25 ans sur la place Bellecour, dans le IIe arrondissement de la ville. Parmi les victimes figurait un couple homosexuel. Le suspect les aurait d’abord insultés avant de tabasser l’un d’eux qui s’est vu prescrire 20 jours d’ITT. Les deux autres victimes ont été blessées plus légèrement, avec un et trois jours d’ITT.
L’agresseur présumé, originaire d’Ecully (Rhône), « a été formellement reconnu par les victimes et des témoins », a indiqué la police lyonnaise au quotidien. Il aurait reconnu les violences lors de sa garde à vue mais aurait nié le caractère homophobe. Pourtant, là aussi, les témoignages l’accableraient.
Il a été mis en examen pour « violences volontaires commises à raison de l’orientation sexuelle des victimes » et placé sous contrôle judiciaire, a indiqué le parquet à 20 Minutes.

Poster un commentaire

Classé dans info