Archives mensuelles : avril 2019

un rassemblement devant le Plaza Athénée pour appeler au boycott des hôtels du sultan Hassanal Bolkiah

Plusieurs associations LGBT se sont rassemblées vendredi soir devant le Plaza Athénée, pour appeler au boycott des palaces parisiens du sultan de Brunei.
Une action organisée à l’initiative du collectif Shame On You Brunei, en présence de plusieurs associations LGBT comme Urgence Homophobie, pour appeler au boycott de l’hôtel.
Depuis le 3 avril dernier, la législation de Brunei – dont le nouveau code pénal se base sur la charia, la loi islamique – permet d’appliquer la peine de mort par lapidation ou des peines de coups de fouet aux personnes condamnées pour sodomie, adultère ou viol. La loi prévoit aussi l’amputation d’une main ou d’un pied pour vol.
L’idée des associations est donc de protester contre le sultan Hassanal Bolkiah, qui possède de nombreux palaces dans le monde, dont le Meurice et le Plaza Athénée, donc, à Paris.

Poster un commentaire

Classé dans info

Virginie Ledoyen présidera la 10e Queer palm, prix LGBT à Cannes

L’actrice Virginie Ledoyen présidera le jury de la 10e Queer Palm, prix indépendant qui récompense un film des sélections du Festival de Cannes évoquant les questions LGBT, ont annoncé mercredi à l?AFP les organisateurs.
Créée en 2010 par le journaliste Franck Finance-Madureira, la Queer Palm est l’équivalent cannois des « Teddy Awards « , prix LGBT décernés pendant la Berlinale.
La Queer Palm 2018 a récompensée le long métrage « Girl » du jeune réalisateur belge Lukas Dhont qui raconte l’histoire vraie d’une adolescente née garçon qui rêve de devenir ballerine.
Le jury 2019 réunira la chef opératrice Claire Duguet qui travaillait depuis 2001 aux côtés d?Agnès Varda, la comédienne française Kee-Yoon Kim et les réalisateurs brésiliens Filipe Matzembacher et Marcio Reolon dont le nouveau film « Hard Paint » (Teddy Award à Berlin en 2018) sortira en France le 15 mai.

Poster un commentaire

Classé dans info

USA: polémique après le baiser de Pete Buttigieg avec son mari en plein meeting

Plusieurs cadres républicains dont le vice-président Mike Pence se sont émus dans la presse du baiser de Pete Buttigieg avec son époux, survenu lors d’un meeting dimanche dernier.
Au cours de ce meeting, qui se tenait dans sa ville natale de South Bend, dans l’Indiana, le jeune maire ouvertement gay de cette ville moyenne des bassins industriels américains, a publiquement embrassé son compagnon, Chasten Buttigieg. Un fait inimaginable il y a encore quelques années dans cette partie du pays, empreinte d’un profond puritanisme.
En début de semaine, le vice-président du pays, Mike Pence, a également réagi dans les médias. « J’espère que Pete Buttigieg a plus a offrir aux Américains qu’une attaque contre notre foi chrétienne », a-t-il souligne lors d’une interview accordée à CNN.
Les deux hommes ont travaillé ensemble alors que Mike Pence était gouverneur de l’Indiana. « Je le considérais comme un ami, et je n’ai pas de problèmes avec lui », assure-t-il, avant d’explique qu’étant extrêmement croyant, il tirait sa « vérité de la parole de Dieu. »
De son côté, Pete Buttigieg est, plus tard dans la semaine, revenu sur la polémique. Invité dans l’émission d’Ellen DeGeneres, ce dernier a expliqué « ne pas critiquer la foi, mais les mauvaises politiques. »
« Je n’ai pas de problème avec la religion, je suis aussi religieux. J’ai un problème avec l’utilisation de la religion comme justification pour faire du mal aux gens, en particulier dans la communauté LGBTQ. »

Poster un commentaire

Classé dans info

Un député demande le retrait de la Légion d’honneur au sultan du Brunei

Le député La République en marche de la Charente-Maritime, Raphaël Gérard, demande à ce que soit retirée la grand-croix Légion d’honneur remise par la France au sultan du Brunei.
Il a adressé une question en ce sens à la ministre chargée de l’Egalité femmes-hommes et de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa.
Ce député, élu en 2017, est vice-président du groupe d’amitié France-Brunei à l’Assemblée nationale. Il est aussi l’un des quelques députés ouvertement gay. Raphaël Gérard s’est largement engagé depuis le début de son mandat dans la lutte contre les discriminations envers les personnes LGBTI.
Depuis le début du mois, Brunei, petit Etat musulman situé sur l’île de Borneo, a décidé d’une application « stricte » de la Charria, la loi islamique, concernant les personnes LGBTI. Il a instauré la peine de mort par lapidation pour punir les gays et une condamnation à quarante coups de fouets pour les lesbiennes.

Poster un commentaire

Classé dans info

les supporters lensois nie le caractère homophobe de leurs insultes

Les supporters lensois qui ont repris des insultes homophobes vendredi n’ont « pas pensé que les mots pouvaient blesser » quiconque, a réagi mardi le groupe d’ultras Red Tigers, en dénonçant un « buzz médiatique » de la part du collectif anti-homophobie Rouge Direct.
Dans une vidéo relayée par le collectif Rouge Direct, constitué d’anciens membres du Paris Foot Gay, on voit celui qui anime les tribunes au micro de Lens crier « Oh VA bande de pédés ! », des insultes reprises par une partie du public de la tribune Marek.
« Dans notre tribune, jamais personne n’a été ou ne sera catalogué pour son sexe, son orientation sexuelle, ses origines, sa couleur ou sa religion. Le simple fait d’être supporter lensois nous suffit amplement », a pourtant réagi auprès de l’AFP Pierre Revillon, porte-parole des Red Tigers.
« Nous resterons solidaires du capo qui n’a, à aucun moment, pensé à mal en lançant un chant, repris par une tribune entière qui n’a pas pensé que les mots pouvaient blesser et porter atteinte à la communauté homosexuelle », a-t-il poursuivi.
Les ultras du club lensois se disent « consternés par l’attitude et les méthodes » du collectif Rouge Direct et « des instances qui tapent sans connaître, et surtout sans se renseigner sur l’histoire et la culture de notre tribune », dit-il.
La commission de discipline de la Ligue de football professionnel examinera mercredi le dossier.
« Nous refusons de nous faire insulter d’homophobes et nous ne voulons pas servir d’exemple », poursuit Pierre Revillon, qui « invite le collectif Rouge Direct à venir nous voir et discuter avec nous en tribune, chose qu’ils auraient dû faire avant de se lancer dans un buzz médiatique qui nous fait passer pour des personnes que nous ne sommes pas ».
Mardi, le club de Lens a affirmé dans un communiqué qu’il avait été décidé, « d’un commun accord » entre le club et le « capo », que celui-ci se mettait « en retrait jusqu’à nouvel ordre ».
« Les tribunes du stade Bollaert-Delelis ont toujours prôné l’ouverture d’esprit et ont toujours lutté contre toute forme de discrimination », affirme le club, invitant le collectif Rouge Direct à venir assister à une rencontre du RCL « pour se rendre compte du climat convivial, respectueux et festif en tribune ».

Poster un commentaire

Classé dans info

USA: La Cour suprême refuse d’examiner le recours d’un condamné à mort gay

En 1993, Charles Rhines avait été condamné à la peine capitale par injection létale pour un crime commis en mars de l’année précédente à Rapid City, dans l’Etat rural du Dakota du Sud (centre-nord des Etats-Unis).
L’homme avait poignardé à mort un de ses anciens collègues, Donnivan Schaeffer. Ce coursier de 22 ans l’avait surpris en train de cambrioler le magasin de doghnuts d’où Rhines avait été licencié quelques semaines plus tôt.
La Cour suprême des États-Unis a validé la condamnation à mort de Charles Rhines, le 18 juin de la même année.
Vingt-cinq ans plus tard, des avocats tentent de faire réviser son procès et viennent de faire appel à la Cour suprême fédérale. Car pour eux, la sentence était entachée d’homophobie.
Selon ses avocats, un des membres du jury avait refusé de le condamner à la perpétuité au motif que cela reviendrait à « l’envoyer où il rêve d’être », avec « des hommes en prison ».
En effet, des documents attestent que les délibérations du jury, au moment de décider entre la peine de mort et la perpétuité, s’étaient largement écartées des considérations sur le meurtre lui-même pour s’intéresser à l’orientation sexuelle de l’accusé.
Finalement, la Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi d’examiner l’appel du condamné .
Estimant que ses droits à un procès juste et équitable avaient été bafoués, sa défense avait demandé à la Cour suprême de se saisir du dossier et d’étendre sa jurisprudence récente sur les jurés racistes.
En 2017, le temple du droit américain avait estimé que le secret des délibérations entre jurés pouvait être levé en cas de forts soupçons de racisme. « Tout comme les préjugés racistes, les préjugés homophobes n’ont pas de place dans le système de justice criminelle », a estimé l’avocat de Charles Rhines, Shawn Nolan.
« Les deux diminuent la confiance du public dans l’équité du système. » La puissante organisation de défense des droits civiques ACLU s’était associée à ce recours.
La Cour suprême n’a pas expliqué pourquoi elle a décidé de ne pas s’en saisir.

Poster un commentaire

Classé dans info

le baiser entre Messi et Ronaldo dérange

Cristiano Ronaldo et Lionel Messi  ont été rassemblés ce lundi 15 avril en Une du dernier numéro de France Football, seulement séparés par un baiser. Le journal relance ainsi l’éternel débat: ”Êtes-vous Messi ou Ronaldo?” Pourtant, les réactions des internautes ne répondent pas (ou peu) à cette question. La question n’est plus de jauger leurs forces, d’expliquer son choix entre l’un ou l’autre, mais de parler d’homosexualité. Et comme souvent quand ce sujet est abordé, les dérives homophobes ne tardent pas à arriver.
« Ils veulent tous nous rendre gays ces enfoirés », « Le football n’est pas un sport de gay », « Si je suis Messi ou CR7 je porte plainte », « La Une de m… »peut on lire sur le tweet posté par France Football pour annoncer la Une du numéro .
Stop Homophobie, l’association qui lutte contre les discriminations et la haine anti-LGBT, n’a pas tardé à réagir, menaçant les internautes concernés de poursuite en justice et demandant à France Football d’ »épurer tous les commentaires haineux ».
Cette illustration, reprise en Une de France Football est en réalité l’oeuvre de l’artiste graffeur italien Tvboy, de son vrai nom Salvatore Benintende.
Cette œuvre réalisée il y a deux ans sur un abribus de Barcelone l’a été à l’avant-veille d’un Clasico Barça-Real mais aussi de la fête des amoureux en Catalogne

Poster un commentaire

Classé dans info

Plus de 30 pays demandent à Brunei d’abroger la peine de mort pour les relations homosexuelles

36 pays, menés par le Canada, ont demandé à Brunei d’abroger la peine de mort récemment adoptée pour les relations homosexuelles et d’autres peines sévères.
La Coalition pour les droits égaux (CDE) a exprimé dans un communiqué ce week-end sa « profonde consternation » suite à l’adoption par le sultanat de « peines extrêmes » en vertu d’un nouveau code pénal suivant la charia la plus stricte.
Les nouvelles peines ont des « répercussions négatives sur de nombreux groupes vulnérables de Brunei, notamment sur les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT), les femmes et les enfants » et « augmentent les risques qu’elles subissent de la discrimination, de la persécution et de la violence », précise la déclaration
Outre la lapidation en cas d’homosexualité ou d’adultère, le nouveau code pénal de Brunei instaure également l’amputation d’une main ou d’un pied pour les voleurs. Le viol est passible de la peine de mort, tout comme l’insulte au prophète Mahomet.
Cette annonce a déclenché une tempête internationale de critiques de la part de politiciens, de célébrités et de groupes de défense des droits humains.
La CDE, actuellement coprésidée par le Canada, a été fondée en 2016 lors d’une conférence mondiale sur les droits des personnes LGBT en Uruguay. Elle comprend 40 Etats membres qui se sont engagés à faire « progresser les droits fondamentaux » de ces personnes, selon le site du gouvernement canadien.
Brunei est devenu le premier pays d’Asie du Sud-Est à appliquer au niveau national un code pénal suivant la charia, comme le fait l’Arabie saoudite.

Poster un commentaire

Classé dans info

Dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 avril, un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années est décédé à Villejuif (Val-de-Marne). Après une soirée dans Le Marais, Daniel rentrait avec son ami, Fred. Ils ont alors proposé à un individu rencontré dans un bus de nuit de les rejoindre au domicile de Daniel. Arrivé dans le logement, l’homme a saisi un couteau avant de poignarder les deux amis.

Daniel, qui a tenté de s’enfuir en se jetant par la fenêtre de son appartement situé au premier étage, s’est écroulé au sol. Les secours, intervenus plus tard, n’ont pu le sauver, comme indique le site de Stop Homophobie qui rapporte l’information.

De son côté, Fred – transporté à l’hôpital – a survécu. Une enquête menée par le SDPJ94 est en cours. Interrogé par Stop Homophobie – contacté par les proches des victimes – un ami de Daniel explique que « le meurtrier court toujours. L’enquête montre que la rencontre s’est faite aux alentours de 2h30 du matin à Châtelet. Chaque détail compte car malheureusement Fred, qui s’en est miraculeusement sorti, ne se souvient que de petites choses ».

Poster un commentaire

Classé dans info

États-Unis: Peter Buttigieg officiellement candidat pour les primaires démocrates

« Mon nom est Pete Buttigieg et je me présente à l’élection présidentielle américaine », a clamé le candidat dimanche soir, face à une foule en liesse lors d’une réunion publique à South Bend, dans l’Indiana. Il est désormais officiellement candidat à l’investiture démocrate pour 2020.
Polyglotte, vétéran et ouvertement gay, le candidat de 37 ans a affiché, lors du lancement de sa campagne, son ambition: déloger Donald Trump de la Maison-Blanche.
« On vend un mythe aux communautés rurales et industrielles », selon lequel « on pourrait arrêter le temps et revenir en arrière », a-t-il clamé, en référence au slogan de Donald Trump martelé depuis des années: « Make America Great Again ».
« S’il y a bien une chose qu’a montré South Bend, c’est qu’il n’existe pas de politique honnête basée sur le mot encore », a clamé le candidat.
Il a ensuite rappelé les valeurs auxquelles il était attaché: l’égalité raciale et des sexes, le droit à l’éducation et à la santé, une politique migratoire raisonnée, la
À 37 ans, ce maire populaire de South Bend, réélu en 2015 avec 80% des voix était encore inconnu il y a quelques semaines. Ce millennial diplômé d’Harvard, aux positions progressistes, est originaire de la ville qu’il dirige dans l’Indiana, état qui a fait basculer l’élection en faveur de Donald Trump en 2016.
Vétéran de l’armée américaine en Afghanistan et marié à une personne de même sexe, il a récolté 7 millions de dollars de contributions, une somme supérieure à la plupart de ses concurrents.
Il figure à la troisième place dans les derniers sondages pour les primaires de l’Iowa et du New Hampshire, les premiers États à voter. Au total, 18 candidats sont actuellement en lice pour la primaire démocrate.

Poster un commentaire

Classé dans info