Archives mensuelles : février 2019

Le football belge aux couleurs de l’arc-en-ciel

Le football belge sera paré ce week-end des couleurs de l’arc-en-ciel. Les capitaines de la Jupiler Pro League et de la Proximus League disputeront les rencontres de la 27e journée de championnat avec un brassard de capitaine aux couleurs de l’arc-en-ciel. Les drapeaux de corner dans les deux compétitions professionnelles et chez de nombreuses équipes des divisions amateurs seront également des drapeaux aux couleurs de l’arc-en-ciel.
«Bien que les couleurs de l’arc-en-ciel représentent le groupe LGBT, le football belge veut non seulement s’opposer à l’homophobie, mais également au racisme et à d’autres formes d’inégalité», a indiqué la Pro League. «Il s’agira en bref d’une action pour la diversité au sens le plus large possible: genre, culture, religion, couleur de peau,… En incluant les couleurs de ce drapeau dans le logo des clubs et le logo de la Pro League durant la campagne, le monde du football veut envoyer le signal que tout le monde est le bienvenu dans le sport. Ce message se retrouve également dans son nom: Football.»
Les brassards de capitaine et les drapeaux de corner de cette journée arc-en-ciel seront dédicacés avant d’être vendus aux enchères. Les bénéfices seront reversés à deux associations: le programme de formation du musée Kazerne Dossin, qui étudie comment nous pouvons vivre ensemble aujourd’hui à partir du passé, et le projet de refuge de la Fondation Ihsane Jarfi, un refuge pour les jeunes LGBT et transgenres qui, lorsqu’ils font leur coming out, ne peuvent plus revenir chez eux.
Quatre témoignages formeront le visage de la campagne. Dans un reportage, quatre amoureux de football (David, un supporter juif, Kenny, un supporter holebi, le joueur professionnel Mbaye Leye et Brian Tevreden, CEO du KSV Roeselare) parleront de leur amour pour ce sport, mais aussi de ce que cela signifie pour eux de vivre leur passion en devant faire face à des propos ou des chants qui les touchent dans leur identité et comment ils essaient de se comporter face à ces chants.

Poster un commentaire

Classé dans info

le personnage de Jussie Smollett est coupé de tous les derniers épisodes de la série Empire

Les producteurs de la série « Empire » annoncent que le personnage de Jussie Smollett est coupé de tous les derniers épisodes, comme le rapporte Variety. Les fans de la série ne verront plus le personnage de Jamal Lyon dans les deux derniers épisodes de la cinquième saison, actuellement en tournage.
Dans un communiqué, les producteurs ont indiqué que, pour éviter que l’affaire ne perturbe le tournage, ils ont décidé de retirer le rôle de l’acteur dans les ultimes épisodes de « Empire ».
Jussie Smollett, qui avait dit avoir été victime d’une attaque raciste et homophobe, a été écroué jeudi après avoir inventé cette agression pour tenter de faire avancer sa carrière, a annoncé la police de Chicago. M. Smollett, 36 ans, l’une des vedettes de la série « Empire », s’est rendu aux autorités à 05H00 du matin. Il avait été inculpé la veille pour dépôt de fausse plainte et doit comparaître dans la journée devant un tribunal de Chicago.
Le comédien et chanteur « a exploité la douleur et la colère du racisme pour promouvoir sa carrière », a lancé le chef de la police de Chicago, Eddie Johnson, lors d’une conférence de presse au cours de laquelle il a eu des mots très durs envers l’acteur. Jussie Smollett avait porté plainte fin janvier, affirmant avoir été agressé par deux individus masqués dans le centre de Chicago qui l’auraient abreuvé d' »insultes racistes et homophobes » avant de le frapper.
Il avait prétendu qu’une corde avait été enroulée autour de son cou et qu’une substance chimique avait été versée sur lui. Il avait aussi assuré que l’un des assaillants avait crié « Nous sommes en pays MAGA » –une référence au slogan de campagne du président Donald Trump (Make America Great Again). Une mise en scène, selon la police.

 

Poster un commentaire

Classé dans info

La secrétaire d’Etat Marlène Schiappa « présente ses excuses » après ses propos tenus sur la « Manif pour tous »

Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes, a présenté ses excuses après avoir déclenché une controverse en soulignant une « convergence idéologique » supposée entre « la Manif pour tous » et les « terroristes islamistes ».
Dans un communiqué posté sur son compte Twitter, elle explique que son but « n’est jamais de blesser qui que ce soit, mais de débattre des idées ». « Je présente donc mes excuses à toutes les personnes qui auraient pu se sentir sincèrement blessées », déclare-t-elle.
Concernant les propos qu’elle a tenus dans l’interview accordée à « Valeurs Actuelles », Marlène Schiappa précise : « Au cours des échanges d’une durée de près de deux heures, j’ai souligné une convergence idéologique entre différents courants de pensée se rejoignant dans le refus de l’altérité, dans la remise en cause des droits des femmes ou des droits des personnes LGBT+ ».

Poster un commentaire

Classé dans info

Serbie: La compagne de la Première ministre lesbienne a donné naissance à un garçon

La compagne de la Première ministre serbe ouvertement lesbienne Ana Brnabic, Milica Djurdjic, a donné naissance à un petit garçon nommé Igor.
A 43 ans, Ana Brnabic est devenue la première femme et la première homosexuelle Premier ministre lorsqu’elle a pris ses fonctions le 29 juin 2017.
« Ana Brnabic est l’un des premiers Premiers ministres dont le partenaire a accouché pendant qu’il est en poste… et le premier au monde dans un couple de même sexe. » a publié son cabinet .
Comme dans tous les Balkans, l’homophobie reste répandue en Serbie. Situé en plein centre de Belgrade, un centre d’information à destination de la communauté LGBTI est régulièrement la cible de vandales. Cela a été le cas deux fois en février. Dans les manifestations publiques, les slogans homophobes restent fréquents.
Ni le mariage de même sexe ni les partenariats civils gays ne sont reconnus en Serbie, ce qui signifie que les couples de même sexe ne sont pas autorisés à adopter des enfants.

Poster un commentaire

Classé dans info

Kenya : report du jugement sur les lois criminalisant l’homosexualité

Le jugement de la Haute Cour du Kenya sur la constitutionnalité de lois criminalisant l’homosexualité a été reporté au mois de mai, a annoncé ce vendredi un des juges, évoquant une masse de travail importante.
La Haute Cour du Kenya a été saisie en 2016 par des organisations de défense des homosexuels, qui demandent que soient abrogées des lois datant de l’époque coloniale criminalisant l’homosexualité.
Une section du code pénal kényan prévoit que quiconque a une « connaissance charnelle contre l’ordre naturel » peut être emprisonné 14 ans, tandis qu’une autre prévoit cinq ans de prison pour les « pratiques indécentes entre hommes ».
Les plaignants estiment que les sections du code pénal sur l’homosexualité sont en directe contradiction avec la Constitution adoptée en 2010, qui prévoit l’égalité des citoyens devant la loi.
Le Conseil national des droits de l’homme pour les gays et lesbiennes (NGLHRC), un des signataires de l’action en justice, a réagi sur Twitter au report de ce jugement très attendu, assurant que « dire que nous sommes déçu est un euphémisme ».
Les défenseurs des droits des homosexuels reconnaissent que les condamnations en vertu de ces lois sont rares, mais ils estiment que ces législations prévoyant de lourdes peines de prison pour des actes sexuels « contre l’ordre naturel » sont anticonstitutionnelles et cautionnent certains actes de persécution contre les LGBT.
Le jugement de vendredi s’inscrit par ailleurs dans un contexte africain plus large, l’homosexualité étant encore illégale dans plus de la moitié des pays du continent, et parfois même passible de la peine de mort.

Poster un commentaire

Classé dans info

La Manif pour tous annonce une plainte pour diffamation contre Marlène Schiappa

Le collectif de la Manif pour tous a annoncé par communiqué jeudi qu’il comptait déposer une plainte pour diffamation à l’encontre de la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa. Celle-ci a évoqué dans un entretien à Valeurs actuelles « l’existence d’une convergence idéologique » entre ce mouvement anti-mariage gay et les « terroristes islamistes ».
« Je ne mets pas sur le même plan la Manif pour tous et les terroristes islamistes, mais je souligne l’existence d’une convergence idéologique. » a t’elle dit dans le cadre d’un entretien à Valeurs actuelles.
Les propos de Marlène Schiappa ont indigné le collectif à l’origine des manifestations contre le mariage pour tous. Celui-ci a annoncé, dans un communiqué diffusé jeudi, qu’il comptait porter plainte ce vendredi « pour diffamation publique devant la Cour de Justice de la République ». « Ces propos scandaleux sont une insulte gravissime aux millions de Français mobilisés depuis 2012 » ainsi qu’aux « victimes du terrorisme islamiste dont ils relativisent la souffrance », peut-on lire.
« Pensant qu’il s’agissait d’un dérapage, la Manif Pour tous s’attendait à un geste d’apaisement rapide de la part de la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes. Loin de s’excuser, Marlène Schiappa a fait le choix d’assumer et de réitérer ses propos devant des caméras », a déploré le groupe. « La Manif Pour Tous, et les millions de Français choqués par cette banalisation du terrorisme islamiste et de ses trop nombreuses victimes, attendent toujours les excuses de Marlène Schiappa », conclut également le communiqué.
Dans cet entretien à Valeurs actuelles, la secrétaire d’Etat constate « une explosion des actes antisémites, mais aussi homophobes » et évoque « une alliance entre les gens d’extrême droite et les islamistes qui s’unissent de fait dans ce combat. » « Il y a des slogans de la Manif pour tous qui sont lancés dans les banlieues », poursuit Marlène Schiappa. « Les slogans et l’agressivité de la Manif pour tous ont nourri la recrudescence de violences homophobes : +64% l’année dernière ». « Comparer un bébé à une aubergine OGM », comme l’a fait la Manif pour tous dans une campagne de communication, « je ne pense pas que ce soit un argument intellectuel! », lance-t-elle encore.

Poster un commentaire

Classé dans info

Taiwan : en route vers le mariage homosexuels

Taïwan a dévoilé jeudi sur son projet de loi pour ouvrir le mariage aux couples homos, un texte qui leur donnerait des droits limités à l’adoption pour contrer l’hostilité des conservateurs.
Le projet de loi, qui selon le site d’informations taïwanais Up Media, s’intitule «Interprétation et application de la loi no 748 de la Cour», a été créé à la suite d’ une décision de justice de 2017 ordonnant au Parlement de légaliser l’égalité des mariages.
En 2017, la Cour constitutionnelle a en effet rendu un arrêt historique en faveur de l’ouverture du mariage aux couples de personnes du même sexe, jugeant anticonstitutionnel le fait de priver les gays et lesbiennes du droit de se marier.
Si aucune loi n’est adoptée d’ici le 24 mai de cette année, les couples de même sexe à Taiwan deviendront les premiers en Asie à être légalement autorisé à se marier. Le Parlement devrait se prononcer sur le projet de loi en mai, avant la date limite.
La nouvelle loi répondrait aux exigences de la Cour tout en respectant les résultats du référendum de novembre dernier ce qui a fait craindre des mesures discriminatoires par les associations LGBT locales. Autrement dit, le texte ne modifierait pas le code civil, qui définit actuellement le mariage comme l’union d’une femme et d’un homme, mais permettrait à «deux personnes du même sexe de nouer une union permanente de nature intime et exclusive dans le but affirmé de mener une vie commune». Néanmoins, il «donner[ait] la même protection et liberté de mariage» que les hétérosexuels. Les couples homosexuels seront autorisés à adopter l’enfant biologique du partenaire, les deux partenaires seront responsables financièrement de l’autre et bénéficieront de droits à l’héritage.

Poster un commentaire

Classé dans info, internationnal, mariage homosexuel

Montpellier :Six mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité pour Djamel Boumaaz

Le conseiller municipal et de la métropole, ex-FN, Djamel Boumaaz a été lourdement condamné ce mercredi par le tribunal correctionnel de Montpellier : il a écopé de six mois de prison avec sursis et de cinq ans d’inégibilité pour avoir démâté  le drapeau arc-en-ciel LGBT devant la mairie et l’avoir partiellement enterré en mai 2016.
C’était le 17 mai 2016 : pour la première fois, la Ville de Montpellier participait à la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (IDAHOT). Pour marquer son engagement en faveur de la tolérance et de la diversité, la municipalité de Philippe Saurel avait affiché les couleurs de l’arc-en-ciel, symbole de la communauté et des revendications LGBT, en hissant un rainbow flag sur le fronton de l’hôtel de ville, à côté des autres drapeaux officiels.
Un geste symbolique et très applaudi ce jour-là. Sauf que quelques heures plus tard, la fête était gâchée : Djamel Boumaaz, est filmé en train d’arracher le dit-drapeau de son mât puis à l’enterrer « symboliquement » dans la terre, « à sa place ».
Djamel Boumaaz, qui adore qu’on lui fasse de la publicité gratuite avait raconté avoir voulu « alerter l’opinion publique sur le lobby gay et lesbien (LGBT) qui envahit nos institutions. » -sic-. Dans la foulée de son acte qui avait ému et scandalisé en France, il avait participé à un « meeting de la droite nationale » organisé à Palavas-Les-Flots par les Comités Jeanne -en référence à Jeanne d’Arc-, en présence de leur leader de l’époque, Jean-Marie Le Pen.
Philippe Saurel avait désavoué l’élu esseulé au lendemain de l’épisode du drapeau LGBT. La Ville avait porté plainte auprès du procureur de la République, Christophe Barret, ainsi que la LGBT et d’autres associations. Elle ont abouti à ce procès, près de trois plus tard.
Conducteur des transports à la TaM 3M, Djamel Boumaaz a annoncé qu’il va interjeté appel de ce jugement.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Le cinéaste Derek Jarman honoré d’une plaque commémorative à l’occasion des 25 ans de sa mort

L’artiste britannique et militant des droits LGBT, Derek Jarman, est honoré d’une plaque commémorative à l’occasion du 25e anniversaire de son décès dû au VIH, à l’âge de 52 ans.
La plaque a été dévoilée mardi 19 février au Butler’s Wharf, un bâtiment situé sur la rive sud de la Tamise, à Londres, à quelques pas de Tower Bridge.
Le bâtiment a été choisi pour avoir servi de résidence et de lieu travail à Jarman entre 1973 et 1979.
La plaque bleue salue Derek Jarman en tant que « cinéaste, artiste et défenseur des droits des gays ».
Dans une allocution, le militant des droits de l’homme Peter Tatchell a rappelé que l’artiste était son « ami personnel » et un activiste qui s’opposait à la Section 28 (pénalisant l’homosexualité) et sensibilisait les gens au VIH.

Poster un commentaire

Classé dans info

Trump lance une campagne internationale pour la dépénalisation de l’homosexualité

L’administration Trump a annoncé une initiative visant à la dépénalisation de l’homosexualité à travers le monde sous la direction de l’ambassadeur gay Richard Grenell. Les activistes LGBT se montrent sceptiques.
Le gouvernement du président Donald Trump a lancé mardi une initiative visant à lutter contre la persécution des homosexuels dans les 72 pays où les relations entre personnes de même sexe sont toujours illégales
L’initiative, confirmée à NBC News par des responsables de l’administration, débutera par un dîner mardi à Berlin, au cours de laquelle les activistes LGBTQ + de toute l’Europe seront chargés d’élaborer un plan d’action. « Environ 70 pays criminalisent encore les personnes ayant un statut ou un comportement LGBTI au 21ème siècle », a déclaré un responsable anonyme.
La campagne sera dirigée par Richard Grenell, ambassadeur des États-Unis en Allemagne. Agé de 52 ans, il est le plus haut représentant du gouvernement Trump ouvertement homosexuel.
L’initiative est toujours en cours d’élaboration, mais il est vraisemblable qu’elle se fasse en collaboration avec des organisations transnationales telles que les Nations Unies, l’Union européenne ou l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).
La campagne ne devrait viser que la criminalisation de l’homosexualité. Des questions telles que l’égalité de traitement – comme le mariage pour tous ou les lois antidiscrimination – ne sont pas l’objectif de cette initiative.
Les activistes américains LGBT se montrent sceptiques quant au chance de succès de cette campagne: « Le gouvernement Trump veut protéger les LGBT dans le monde entier alors qu’il n’arrête pas de les attaquer aux Etats-Unis – plus de 90 fois depuis son arrivée au pouvoir », a réagi l’organisation GLAAD sur Twitter, citant notamment la réintroduction de l’interdiction des transgenres dans l’armée et l’affaiblissement de la protection contre la discrimination.
Human Rights Campaign, la plus grande organisation LGBTI aux États-Unis, n’a pas non plus été convaincue: « Le gouvernement Trump Pence a toujours œuvré pour saper l’égalité de traitement fondamentale des LGBT et de nos familles », a-t-elle souligné.
Les médias américains estiment que cette initiative vise le principal ennemi géopolitique de Trump, l’Iran, soupçonné d’avoir condamné à mort un jeune homosexuel il y a deux semaines.

Poster un commentaire

Classé dans info