L’Angola dépénalise l’homosexualité

L’Angola a décriminalisé l’homosexualité en retirant de son code pénal une clause sur les « vices contre nature » interprétée « comme une interdiction de tout comportement homosexuel ».
Cet article, supprimé le 23 janvier, était interprété comme une interdiction des relations sexuelles entre personnes de même sexe. Elle avait été instaurée par les Portugais lors de l’ère coloniale.
La communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels) d’Angola affirme régulièrement faire l’objet de discriminations pour accéder à la santé et l’éducation.
« En renonçant à ce vestige archaïque (…) de l’époque coloniale, l’Angola rejette les discriminations » basées sur les orientations sexuelles, s’est réjoui  l’organisation Human Rights Watch (HRW), appelant « les 69 autres pays dans le monde qui criminalisent encore les relations homosexuelles à suivre l’exemple » de Luanda.
L’Angola est dirigé depuis 2017 par Joao Lourenço, qui a succédé à José Eduardo dos Santos après trente-huit ans d’un règne autoritaire.
Les deux hommes sont issus du même Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA). Mais M. Lourenço fait souffler un vent nouveau sur son pays. Il a congédié de nombreux barons de l’ancien régime. Son gouvernement a également légalisé en juin, pour la première fois, une association qui défend la cause LGBT.

Poster un commentaire

Classé dans info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.