Grande Bretagne : le joueur de rugby gay menacé d’expulsion vers son pays d’origine libéré sous caution du centre de rétention

Un joueur de rugby gay menacé d’expulsion vers le Kenya , où il dit qu’il sera persécuté en raison de sa sexualité, a été libéré sous caution, lui permettant de quitter le centre de rétention où il était détenu.
Kenneth Macharia, qui joue pour Bristol Bisons, un club de rugby gay et inclusif, a fait part de son soulagement après avoir été autorisé à quitter le centre d’immigration où il était détenu depuis près de deux semaines.
Agé de 38 ans et habitant au Royaume-Uni depuis près de 10 ans, il a été libéré sous caution mercredi  lors d’une audience du tribunal de Hatton Cross .
Mais il reste toujours sous le coup d’un risque d’expulsion
Près de 100 000 personnes ont signé une pétition appelant le Home Office à mettre fin à la décision d’expulsion
Le juge Edward Woodcraft a prévenu Kenneth Macharia: « Le fait que je vous ai libéré sous caution ne signifie pas que vous serez toujours autorisé à rester au Royaume-Uni ».
Macharia, ingénieur en conception mécanique de profession, a comparu devant le tribunal par vidéoconférence depuis le centre de rétention pour immigrants Harmondsworth, situé près de Heathrow, où il était détenu depuis le 15 novembre. Il portait un t-shirt RFC Bristol Bisons noir et rose et était soutenu par ses coéquipiers qui portaient également les mêmes chemises.

Poster un commentaire

Classé dans info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.