Le gouvernement lance un plan contre les violences homophobes

La secrétaire d’État chargée de la Lutte contre les discriminations a présenté lundi en Conseil des ministres une série de mesures contre les violences homophobes.
La secrétaire d’État a  annoncé pour 2019 une campagne de communication nationale de lutte contre la haine anti-LGBT « de grande ampleur » diffusée sur Internet et dans la presse. Une ligne budgétaire de 300.000 euros est prévue à cet effet.
Une autre campagne pour lutter contre le harcèlement scolaire sera déployée dans les lycées et les collèges à partir de janvier prochain.
Par ailleurs, une opération de testing sera menée dans les mois à venir afin de tester la réactivité des réseaux sociaux, quant à la modération des messages haineux et à caractère LGBTphobe.
La ministre de la Justice Nicole Belloubet va rappeler aux parquets « l’arsenal législatif et pénal » et leur demander de mobiliser « de manière accrue les pôles anti-discriminations contre les LGBTphobies », est-il indiqué.
« La prise de témoignages et de plaintes [étant] aussi un moment très douloureux et il faut savoir l’accompagner », a expliqué Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement lors à l’issue du Conseil des ministres.
Il a également rappelé les chiffres « très préoccupants d’agressions physiques et de haine absolument inacceptables et intolérables » envers les personnes LGBT. De janvier à septembre 2018, les dépôts de plainte « où apparaît le caractère homophobe » ont augmenté de 15% par rapport à la même période, selon le cabinet de Marlène Schiappa.
Les réseaux sociaux étant « bien souvent un déversoir de haine à l’endroit des personnes LGBT », une autre mesure prévoit de s’assurer de la suppression des messages anti-LGBT grâce à un partenariat avec Pharos, la plateforme du ministère de l’Intérieur dédiée à la traque des contenus illicites sur internet.
Enfin, a ajouté Benjamin Griveaux, « c’est dès le plus jeune âge qu’il faut agir pour prévenir ce type de fléau »: une mesure prévoit en effet de favoriser « le développement des interventions en milieu scolaire des associations agréées engagées dans la lutte contre la haine anti-LGBT ».
Sur un plan plus administratif, le gouvernement va étendre officiellement les compétences des comités opérationnels de lutte contre le racisme et l’antisémitisme à la lutte contre les haines anti-LGBT.
Enfin, une ligne d’écoute pour les personnes LGBT sera ouverte courant 2019 pour les habitants de la Guadeloupe et de la Martinique.

Poster un commentaire

Classé dans info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.