Flag! : la police et la gendarmerie ne sont pas homophobes

Face aux actes homophobes qui font l’actualité depuis quelques mois, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures pour améliorer la prise en charge des victimes. Les associations craignent un simple élan de communication.
Pour le président de l’association Flag !, qui regroupe des policiers et gendarmes LGBT, « les choses évoluent, doucement, mais elles évoluent ».
Trois ministres du gouvernement ont annoncé mardi soir une série de mesures. Parmi celles ci : la possibilité de déposer plainte en ligne, « l’amélioration de la formation des magistrats » et la mise en place d’un personnel référent LGBT dans les commissariats et unités de gendarmerie.
« Des mesures qui vont dans le bon sens mais seront insuffisantes », analyse Joel Deumier, le président de SOS Homophobie. « Nous sommes dans une situation grave avec une infraction tous les trois jours. Il y a une colère des personnes LGBT qui ne peuvent pas vivre sans crainte des insultes. »
Depuis 2013, l’association Flag !, qui regroupe des policiers et gendarmes LGBT, organise ainsi des sessions au sein des écoles de police et gendarmerie. Durant deux heures, ils questionnent ces futurs gardiens de la paix et militaires face à des situations concrètes.
Pour lui et les membres de l’association, il faudrait plutôt un service dédié à la communauté LGBT afin que les victimes d’actes LGBT-phobes soient rassurées lorsqu’elles viennent déposer plainte.
Avec des professionnels formés, à l’écoute attentive et sensibilisés à la question des trans. Car les préjugés concernant la police et la gendarmerie ont la vie dure. « Dans l’imaginaire de la communauté, on imagine souvent que l’on sera mal reçu dans un commissariat, ou qu’il n’y aura pas de suivi. Certains préjugés demeurent et, parfois, ils se vérifient. Mais il faut dire que l’Institution n’est pas homophobe. Et cela passe par des campagnes de communication qui doivent expliquer que la loi protège face à ces actes », analyse le policier. Peut-être faudrait-il alors se tourner vers les Pays Bas, l’Australie et la Belgique qui ont déjà mis en place ces services dédiés, avec succès.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.