Archives mensuelles : novembre 2018

Pologne : Le président polonais favorable à l’interdiction de la propagande gay

Dans une interview  au journal catholique « Nasz Dziennik », le président Andrzej Duda a déclaré qu’il était favorable à une loi qui interdirait l’évocation publique de l’homosexualité dans les écoles.
Répondant à un question qui lui demandait s’il signerait une initiative législative visant à interdire la « propagande de l’homosexualité » et du « genre » dans les écoles et les organisations de scouts, il a affirmé: « Je pense que ce genre de propagande ne doit pas se faire dans les écoles. Cela doit être rejeté systématiquement. Si une telle loi m’était soumise et si elle est bien rédigée, je la prendrais au sérieux ».
Le président Duda a déjà posé son premier veto présidentiel en 2015 contre un projet de loi qui visait à reconnaître les droits des personnes transsexuelles.
Dans l’interview, il oppose les partisans de la « démocratie libérale » et ceux de « la démocratie chrétienne ». « L’idéologie libérale extrême pense que tout est permis. Je ne suis pas d’accord avec elle », déclare l’ancien député du parti d’ultra-droite Droite et Jusice (PiS).
La Russie a adopté en 2013 une loi contre la « propagande homosexuelle » censée protéger mineurs. Cette loi a eu pour effet la stigmatisation, la discrimination et l’invisibilité des personnes LGBT.

Poster un commentaire

Classé dans info

Ecosse : la lutte contre l’homophobie au programme scolaire

Les programmes scolaires écossais comprendront désormais des cours sur les droits des personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels et intersexués), les élèves seront également éduqués sur les luttes contre l’homophobie et la transphobie.
À l’origine de la campagne qui a visiblement convaincu le gouvernement écossais, l’organisme Time for Inclusive Education  : «C’est une victoire monumentale pour notre campagne, et un moment historique pour notre pays. L’implémentation des cours sur la communauté LGBT dans le système éducatif est une première dans le monde. Dans une période d’incertitude mondiale, cette décision envoie un message fort et clair aux jeunes qui s’identifient comme LGBTI : votre vie a de la valeur en Ecosse», explique Jordan Daly, le cofondateur de TIE.
En 2015, un classement réalisé par l’association des droits de l’Homme ILGA-Europe positionnait l’Ecosse comme la région la plus «gay-friendly» d’Europe.

Poster un commentaire

Classé dans info

Tunisie : Human Rights Watch (HRW) dénoncent les arrestations et poursuites à l’égard des homosexuels

Human Rights Watch (HRW) dénonce les pratiques brutales des autorités tunisiennes à l’égard des homosexuels et de ceux qu’elles estiment être homosexuels. Les autorités tunisiennes n’ont aucun droit de s’immiscer dans les pratiques sexuelles privées, de brutaliser et d’humilier les gens au prétexte de faire respecter des lois discriminatoires», a déclaré Amna Guellali, directrice du bureau Tunis de l’ONG, qui assure que la police fait irruption au domicile de personnes suspectées d’homosexualité, fouille leurs domicile, confisque et examine leurs téléphones. Ils sont arrêtés et la justice les contrait à subir des examens anaux censés prouver leur homosexualité.
HRW a rencontré des hommes poursuivis en 2017 et en 2018 en vertu de l’article 230 du code pénal, qui punit jusqu’à 3 ans de prison «des comportements consentis entre individus du même sexe», dont certains ont été «dénoncés» par leurs voisins ou encore qui s’étaient à la base rendus eux-mêmes à la police pour porter plainte pour viol.
L’ONG a constaté une véritable traque. Une des victimes raconte avoir été piégée, alors qu’elle était en week-end à Monastir, par un policier qui s’est fait passer pour un homosexuel. Le représentant de l’Etat a appelé des collègues qui ont agressé et violé le jeune homme avec une matraque. « On va te montrer à quoi ressemble une sodomie », lui ont-ils dit. « Je frissonnais et saignais », a-t-il ensuite confié à HRW. Lorsqu’il s’est rendu au poste de police pour déposer plainte pour viol collectif (sans préciser qu’il s’agissait de policiers) et obtenir une ordonnance d’examen médical de ses blessures, la police a ordonné un examen anal pour déterminer s’il était « habitué à la sodomie ». Celui-ci s’est réfugié en Belgique le 13 juin dernier et a déposé une demande d’asile.
Le test anal censé vérifier la nature des pratiques sexuelles d’une personne est considéré comme une atteinte à la dignité humaine et l’article 230 est en violation à la constitution tunisienne, assure HRW qui appelle la Tunisie à cesser ces pratiques archaïques et portant atteinte aux droits de l’Homme.
Ces derniers mois, des discussions ont été menées en Tunisie sur des réforme sociétales portant notamment sur la dépénalisation de l’homosexualité et ainsi mettre fin aux tests anaux. Le 11 octobre, 13 membres du Parlement tunisien ont présenté un projet de loi sur un code des libertés individuelles. Ce code inclut plusieurs propositions de la commission présidentielle, notamment l’abrogation de l’article 230.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Liban: une campagne pour combattre les préjugés liés à l’homosexualité

La LebMASH ( Lebanese Medical Association for Sexual Health ou Société médicale libanaise pour la santé sexuelle) lance « Hinad » (Homosexuality is not a disease ou l’homosexualité n’est pas une maladie) pour combattre les préjugés et autres idées préconçues, qui continuent d’entourer fortement l’homosexualité au Liban
Cette campagne, organisée avec le soutien du Fonds Agnes Varis Trust, vise à lutter contre les stéréotypes qui entourent l’homosexualité et à sensibiliser aux conditions relatives à la santé sexuelle des homosexuels.
Elle a été lancée hier lors d’une conférence de presse avec la participation de l’Association libanaise de psychiatrie (ALP), la Société libanaise de psychologie (SLP) et Seeds for Legal Initiatives.
Selon une étude menée en 2015 au Liban, « près de 72 % des Libanais estiment que l’homosexualité est une maladie mentale » et « 79 % d’entre eux pensent que les homosexuels doivent suivre un traitement psychologique ou hormonal » .
Pour le Dr Chadi Ibrahim, psychiatre, sexologue et président de LebMASH « même dans le milieu médical, certains médecins croient fermement que l’homosexualité est une maladie »,
« Or elle ne l’est pas, affirme-t-il. Par conséquent, les tentatives de changer l’orientation sexuelle des homosexuels sont inutiles, voire nocives. Les études effectuées à ce sujet ont montré que les homosexuels qui subissent de tels traitements ont huit fois plus de risques de tenter de se suicider. Ils ont aussi de plus grands risques de sombrer dans une dépression ou de recourir aux drogues. Aujourd’hui, nous cherchons à dénoncer ces pratiques qui ne reposent sur aucune preuve scientifique. »
La campagne aurait dû comporter en plus des conférences, des articles de presse et des interviews dans les médias, « une campagne publicitaire notamment sur les panneaux, mais elle a fait l’objet d’une censure », déplore le Dr Ibrahim.
Au Liban, l’article 534 du code pénal stipule que toute relation sexuelle contre nature doit être sanctionnée, mais lors de cinq jugements rendus entre 2009 et 2017 , des personnes homosexuelles ont été acquittées.

Poster un commentaire

Classé dans info

Misterb&b veut référencer des hôtels pour la communauté gay

Misterb&b, qui permet à la communauté gay de trouver des chambres chez des particuliers dans 135 pays, où ils sont sûrs d’être bien accueillis et obtenir de bons plans, s’apprête à proposer sur sa plateforme des hôtels « gay friendly » où l’on « ne pose pas de questions dérangeantes ». PDG de cette startup créé en 2014, Matthieu Jost précise avoir fait une démarche auprès d’Atout France pour obtenir une immatriculation.
L’objectif de Misterb&b est devenir une « vaste plateforme » qui permettra à la communauté homosexuelle de trouver des voyages adaptés à ce qu’elle recherche. « Les hommes, par exemple, qui n’ont pas d’enfant voyagent beaucoup hors saison et sont souvent à la recherche d’hôtels dans des villes où se déroulent des évènements ».
Dans un premiers temps, Misterb&b va cibler une « cinquantaine de villes » et proposer une plusieurs milliers d’hôtels. Enfin, Matthieu Jost tient à préciser que Misterb&b est site « communautaire » mais pas « communautariste ». Il est par exemple utilisé par des femmes rassurées de pouvoir voyager « en toute sécurité ».
Misterb&b  opère depuis trois bureaux répartis sur trois continents. A l’occasion des Marches des Fiertés 2018, Misterb&b a été nommé App of the Day par Apple devenant ainsi la première application dédiée à la communauté LGBT à obtenir cette distinction en France.

Poster un commentaire

Classé dans info

Tunisie : Human Rights Watch dénonce des arrestations pour « homosexualité »

Human Rights Watch a dénoncé jeudi dans un communiqué diffusé sur son site la traque des autorités envers les homosexuels en Tunisie.
Selon l’ONG, les policiers confisqueraient et fouilleraient les téléphones des hommes suspectés d’homosexualité, un « délit » passible de trois ans de prison. Ils utiliseraient ensuite les informa tions obtenues pour leur faire subir des « tests anaux » afin de les poursuivre en justice pour « sodomie ».
Human Rights Watch a mené des entretiens avec six hommes poursuivis en 2017 et 2018 pour homosexualité. L’organisation souligne qu’au-delà de la « violation du droit à la vie privée », ces affaires sont ‘marquées par des allégations de mauvais traitements infligés en détention par la police, d’extorsion d’aveux, et de déni de leur droit d’accéder à un avocat.’
L’ONG demande l’annulation des poursuites judiciaires pour homosexualité menées dans le pays, arguant qu’elles entrent en contradiction avec le « Pacte international relatif aux droits civils et politiques » dont la Tunisie est signataire et qui interdit toute discrimination.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal

Saint-Étienne : un couple gay agressé à coups de bâtons

Ce dimanche soir 4 novembre, deux hommes qui se promenaient dans une rue de Saint-Étienne ont été agressé par un individu ivre qui  les a poursuivis avec un bâton.
L’un des deux hommes âgé de 30 ans a été frappé au sol et s’est vu prescrire 3 jours d’ITT rapporte le journal le Progrès. .
ne enquête a été ouverte pour identifier l’agresseur.
Le maire de Saint-Étienne a réagi ce mercredi 7 novembre à l’agression du couple. « Je condamne avec la plus grande fermeté ces actes qui démontrent le degré d’intolérance que notre société peut atteindre à certains moments ». Gaël Perdriau ajoute : _ »Je sais pouvoir compter sur le professionnalisme des policiers nationaux pour identifier puis arrêter l’agresseur, et que ce dernier fasse l’objet d’une condamnation sévère à la hauteur de son acte inqualifiable ».
De son côté, l’association LGBT + Triangle Rose s’est dite choquée d’une telle agression. « Je ne comprends pas cette vague de violence. Il faut se battre, aller jusqu’à la justice. On a des lois, on a une égalité. Ce sont des choses graves. Il faut que ça s’arrête, il faut que ça change », explique son président Mathias Driham.

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

Pologne : des ONG s’inquiètent pour les droits des femmes et des LGBT

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et l’association polonaise du droit antidiscriminatoire (PSAL) souhaitent attirer l’attention de l’Union européenne sur les risques pesant sur le système judiciaire en Pologne depuis l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement ultraconservateur « Les changements impulsés depuis trois ans par le Law and Justice Party (PiS), sous couvert d’un retour à des valeurs catholiques et traditionalistes, ont eu des conséquences directes sur l’accès à l’avortement et la contraception et les droits des personnes LGBT+ », pointent les organisations dans un rapport publié jeudi. Les ONG soulignent que 500.000 Polonaises avaient légalement recours chaque année à l’avortement à l’époque communiste, alors qu’elles sont moins d’un millier à y recourir aujourd’hui selon les statistiques officielles. En outre, le personnel médical pratiquant un avortement en dehors des exceptions reconnues par la loi risque trois années de prison. De plus en plus d’hôpitaux invoquent l' »objection de conscience » pour refuser toute pratique de l’avortement. Ainsi, 150.000 Polonaises avorteraient chaque année clandestinement dans le pays, 200.000 à l’étranger, selon les ONG. Le rapport dénonce également une restriction de l’accès à la pilule du lendemain instituée par une loi en 2017 obligeant les femmes à fournir une prescription afin d’obtenir le contraceptif. Par ailleurs, depuis 2015, la parole publique est de plus en plus agressive à l’encontre des personnes LGBT+, s’inquiètent les ONG. « Par exemple, le ministre de la défense qualifie les gay prides de ‘parades de sodomites’. Des gay prides sont désormais interdites par les autorités régionales », expliquent les responsables des organisations de défense des droits de l’homme. Les agressions en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre de la victime ne sont pas reconnues par la loi en Pologne comme étant des « crimes de haine ». « Cette qualification est laissée à la seule appréciation du juge », selon la FIDH. La FIDH et PSAL appellent le Conseil de l’UE à prendre en compte dans son examen de la situation en Pologne au titre de l’article 7 – qui permet de suspendre les droits de vote d’un Etat membre en cas de violation des droits de l’homme – les reculs et régressions endurés par les femmes et les personnes LGBT+ ces trois dernières années.
lire  : https://www.fidh.org/fr/themes/droits-des-lgbti/ue-pologne-les-droits-des-lgbt-et-a-l-avortement-relegues-aux

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info

USA: au moins 153 personnes ouvertement LGBT élues lors des midterms

Selon le New York Times, sur les 399 candidats ouvertement homos, bi ou trans soutenus par le Victory Fund (une ONG qui promeut la diversité LGBT en politique, ndlr), au moins 153 ont été élus dans la nuit de mardi à mercredi, majoritairement des démocrates.
Dans le seul Kansas, d’où vient Sharice Davids, première femme amérindienne mais aussi la première femme ouvertement lesbienne à représenter le Kansasélue au Congrès, les démocrates Brandon Woodard et Susan Ruiz ont eux aussi remporté un siège à l’Assemblée des représentants, une première pour des candidats ouvertement homos dans cet Etat conservateur.
Autre première : l’élection du premier gouverneur ouvertement gay des Etats-Unis, Jared Polis, dans le Colorado, en parallèle de la réélection dans l’Oregon de la démocrate Kate Brown, première gouverneur ouvertement bisexuelle.
Deux femmes trans, Gerri Cannon et Lisa Bunker, ont été élues à la Chambre des représentants du New Hampshire, un an après l’élection historique de Danica Roem à la Chambre des délégués de Virginie.

Poster un commentaire

Classé dans info

Rouen: Les deux agresseurs homophobes écroués

Deux hommes de 27 et 30 ans arrêtés dans le cadre de l’enquête sur la violente agression à caractère homophobe à Rouen, ont été mis en examen et placés en détention provisoire, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Rouen.
Ils sont poursuivis pour séquestration et extorsion en raison de l’orientation sexuelle de la victime, a indiqué Pascal Prache, procureur de la République de Rouen, à un correspondant de l’AFP.
« Lors de leur garde à vue, les deux hommes ont reconnu être les auteurs de l’agression sans en reconnaître le caractère homophobe », a précisé une source policière.
« Les enquêteurs sont remontés jusqu’à eux grâce à la plaque d’immatriculation du véhicule utilisé le jour de l’agression ainsi que grâce à l’exploitation des caméras des banques où le trio s’est arrêté », a précisé une source policière.
Selon une source proche de l’enquête, la victime présumée a expliqué avoir été « frappée à de très nombreuses reprises, avec de nombreuses insultes homophobes » après être « montée volontairement dans une voiture à la sortie d’une boîte de nuit rouennaise ».
Selon le récit de la victime présumée aux enquêteurs, les agresseurs sont parvenus à lui dérober 800 euros. Le jeune homme a ensuite réussi à prendre la fuite en profitant du sas de sortie d’une banque où il était entré pour aller retirer de l’argent au guichet sur demande de ses agresseurs.

Poster un commentaire

Classé dans info