Le Défenseur des droits critique la politique anti-discriminations LGBT du gouvernement

Le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et à la haine anti-LGBT (Dilcrah), Frédéric Potier, a présenté ce mardi le bilan à mi-parcours du plan de mobilisation contre les LGBTphobies
La Dilcrah avait annoncé la mise en place d’un plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti-LGBT, prévu pour s’étaler sur trois ans, de 2017 à 2019, et pourvu d’un budget d’1,5 million d’euros par an. En toile de fond, cinq axes principaux : viser une République exemplaire, sanctionner et protéger les victimes, éduquer contre les discriminations et poursuivre le combat à l’international.
Le Défenseur des droits ,Jaques Toubon, se montre critique envers la politique du gouvernement et dresse un bilan assez critique de la politique de la France en matière de lutte contre les LGBTphobies .
Dans un rapport remis suite à la demande du Comité directeur des droits de l’homme (CDDH), un organisme européen, auprès du gouvernement français, il dresse un bilan « très mitigé » du dispositif des pôles anti-discrimination.
« Les discriminations subies par les personnes LGBT persistent et la répression pénale des infractions liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre apparaît aujourd’hui inefficiente », estime Jaques Toubon.
Dans le domaine de l’éducation, le Défenseur des droits juge que les professionnels « restent trop peu sensibilisés et mobilisés sur le sujet « .
Le constat est également sévère concernant les établissements pénitentiaires, où les détenus LGBT finissent trop souvent à l’isolement du fait des pressions et/ou violences qu’ils subissent.
Enfin, le Défenseur des droits regrette qu’aucune mesure législative visant à interdire les thérapies de conversion n’ait été prise.

1 commentaire

Classé dans info

Une réponse à “Le Défenseur des droits critique la politique anti-discriminations LGBT du gouvernement

  1. A reblogué ceci sur Fjvanderlynden's Bloget a ajouté:
    Le constat est sévère concernant les établissements pénitentiaires, où les détenus LGBT finissent trop souvent à l’isolement du fait des pressions et/ou violences qu’ils subissent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.