Villeurbanne : un papa entre en guerre contre la campagne publicitaire polémique

Visible dans les rues de Lyon depuis le 17 août dernier, une campagne contre l’homophobie a déclenché la colère d’un père de famille villeurbannais.
Le message est brutal : « Pour qu’une femme aime les hommes, rien ne vaut un viol collectif ».
En plus petits caractères, l’affiche précise : « En Jamaïque on viole les femmes pour les guérir d’être lesbiennes », inscription suivie d’un renvoi vers une pétition sur le site pinktriangleissue.com.
Dès son apparition, la campagne a suscité de nombreuses indignations. Associations, particuliers, politiques… Pour beaucoup, ces affiches sont maladroites.
Sauf que cette campagne publicitaire, destinée à dénoncer l’homophobie, a choqué un père de famille qui a aperçu l’affiche avec ses deux enfants de 11 et 17 ans, selon le Progrès. Il n’a pas souhaité expliquer le message à son fils qui lui demandait pourquoi « il fallait violer les femmes » et milite désormais pour son retrait.
Ce dernier a écrit à la Ville de Villeurbanne ainsi qu’à JC Decaux, et a symboliquement décidé de recouvrir d’une feuille blanche le panneau d’affichage de l’avenue Salengro : « Cette action est purement symbolique, mais je compte bien aller plus loin ».. Ce père de famille envisage également d’alerter la préfecture du Rhône et de saisir la justice afin de faire retirer l’affiche.

Poster un commentaire

Classé dans info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.