Facebook fait le ménage dans ses ciblages publicitaires discriminants et religieux

Afin d’éviter l’utilisation de tout biais racial ou religieux, le réseau social a annoncé le retrait de 5000 options de ciblage intrusives offertes jusqu’à présent aux annonceurs.
Toutes les caractéristiques personnelles sont bonnes à prendre pour proposer un ciblage publicitaire précis aux annonceurs. Certaines peuvent néanmoins être mises à profit de façon embarrassante. Facebook a ainsi annoncé mardi dans une note de blog la suppression de plus de 5000 options permettant à ses clients professionnels de cibler le public de la plateforme selon certains critères intrusifs, dont l’orientation religieuse, sexuelle ou encore l’appartenance ethnique.
La semaine passée, le ministère américain du Logement a accusé Facebook d’enfreindre la loi en donnant la possibilité aux propriétaires et aux agents immobiliers de mettre à profit ces mêmes fonctionnalités de ciblage publicitaire pour filtrer des clients jugés indésirables, et écarter de potentiels profils sur la base de leur race, de leur religion, de leur nationalité ou encore d’un handicap.
En mars 2018, une étude menée par l’Université Carlos III de Madrid avait estimé que 73% des utilisateurs européens de Facebook, et 65% des utilisateurs français, avaient pu, au moins une fois dans leur vie, être ciblés à partir de données « sensibles », qu’il s’agisse de leur orientation sexuelle, politique, religieuse ou de leur appartenance ethnique. Début 2017, l’un des chercheurs impliqués avait vu apparaître sur son fil d’actualité Facebook un encart surprenant l’invitant à se connecter à la communauté gay et à louer des appartements à prix abordables à « des gens comme lui ». A cela près qu’il n’avait jamais indiqué à Facebook son orientation sexuelle.
Au-delà de la simple suppression de ces options de ciblage, Facebook indique vouloir faire de la pédagogie auprès des annonceurs, et les inciter à être plus respectueux des « obligations au regard de notre politique ». A eux de respecter une charge de non-discrimination et de ne pas mettre à profit leur ciblage publicitaire pour écarter certaines populations en raison de critères raciaux ou religieux. Jusqu’à présent, cette obligation était l’apanage strict des annonceurs dans les domaines du logement, des offres d’emploi ou de crédit.

Poster un commentaire

Classé dans info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.