Hong Kong : des livres évoquant l’homosexualité bannis des bibliothèques

Le gouvernement de Hong Kong se trouve sous le feu des critiques depuis plusieurs jours, après une décision jugée contraire à la liberté d’expression et d’information. Sous la pression d’une organisation qui assure défendre les valeurs familiales, une dizaine de livres faisant référence à l’homosexualité ou plus simplement à la liberté sexuelle a été retirée des étagères des bibliothèques pour être reléguée en réserve.
Des livres abordant des thèmes liés à l’homosexualité et à la liberté sexuelle ont été relégués dans les réserves de plusieurs bibliothèques de Hong Kong, suite à une demande du gouvernement. Parmi les ouvrages concernés, Le jour où je me suis déguisé en fille, de David Walliams, Daddy, Papa and me de Lesléa Newman, Tango a deux papas et pourquoi pas de Béatrice Boutignon ou encore Milly, Molly et la cabane de Gil Pittar et Cris Morrel.
Le Département de la Culture et du Tourisme de Hong Kong a reconnu la mesure de dissimulation des ouvrages, prétextant que cette décision vise à s’assurer que les livres sont bien lus avec l’accord des parents… Une explication jugée « inacceptable et choquante » par Brian Leung, membre de The Big Love Alliance, un groupe qui défend les droits des personnes LGBT.
« Ils assurent que cette décision de déplacer les livres vers des rayonnages fermés au public est basée sur les préoccupations exprimées par divers usagers. Mais nous savons tous très bien que cette demande n’est pas celle des lecteurs réguliers de la bibliothèque, mais d’un très célèbre groupe de haine anti-gay de Hong Kong dirigé par Roger Wong », assure Brian Leung.
Le Family School Sexual Orientation Discrimination Ordinance Concern Group, dirigé par Roger Wong, s’est en effet félicité de la décision des autorités, soulignant que les livres faisaient la promotion de l’homosexualité. Le groupe se bat actuellement contre un projet de loi, la Sex Discrimination Ordinance, qui vise à protéger les personnes homosexuelles des discriminations en rendant ces dernières répréhensibles.
Le groupe assure qu’une telle législation « irait à l’encontre de la liberté d’éduquer des écoles en les forçant à mettre en place des “programmes alternatifs de rééducation des enfants” ».
Les livres sont toujours disponibles au prêt, à la demande, assure le gouvernement, mais les professionnels sont totalement conscients que les reléguer hors de la vue du public signifie tout simplement qu’ils ne seront plus empruntés…
Le député Raymond Chan a publiquement critiqué le choix du gouvernement, soulignant que les décisionnaires avaient eux-mêmes qualifié 7 titres sur 10 de « neutres ». Par ailleurs, différents groupes de défenses des droits LGBT envisagent de porter plainte.
via The Standard, The Educator

Poster un commentaire

Classé dans info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.