Turquie: Marche des fiertés à Istanbul aura lieu malgré l’interdiction

Istanbul 2015

La marche des fiertés LGBT prévue dimanche à Istanbul aura bien lieu malgré son interdiction par le gouverneur de la ville pour des raisons de sécurité, ont annoncé vendredi les organisateurs.
Dans un communiqué publié sur la page Facebook LGBTI+ Pride Week, les organisateurs ont déclaré que la décision d’interdire la marche était discriminatoire et illégale.
Jeudi, les autorités de la capitale, Ankara, avaient interdit la projection du film Pride, une comédie dramatique de 2014, en mettant en avant des raisons de sécurité.
Les défilés de la Gay Pride sont interdits à Istanbul depuis trois ans. Bien que l’homosexualité ne soit pas un crime en Turquie, à la différence de beaucoup d’autres pays musulmans, elle est mal vue par la société turque elle-même.

USA : le coming out historique d’un joueur de soccer

bliquement son homosexualité, le footballeur Collin Martin devient l’unique joueur ouvertement gay à évoluer en « Major League Soccer », l’équivalent de notre Ligue 1.

Alors que son équipe du Minnesota United s’apprêtait à disputer un «Pride Match» (match des fiertés) en soutien à la communauté LGBT, le joueur de soccer Collin Martin a fait son coming out. Cela fait de lui le deuxième joueur ouvertement homosexuel de l’histoire de la Major League Soccer.
Sur Twitter, le milieu de terrain a publié une photo sur laquelle il se tient, droit et fier, enroulé dans un drapeau arc-en-ciel. L’image est accompagnée d’un texte dans lequel Collin Martin annonce officiellement qu’il est gay, tout en expliquant que son entourage (coéquipiers, dirigeants, famille) est au courant depuis des années. Le joueur en profite pour remercier toutes ces personnes dont il dit qu’elles n’ont été que des soutiens. On souhaite à tout individu faisant son coming out de pouvoir en dire autant.
Collin Martin n’est pas le premier joueur gay à évoluer en MLS, explique The Independent. En 2013, l’américain Robbie Rogers avait profité de l’annonce de son départ du club anglais de Leeds United pour effectuer son coming out. Un peu plus tard, il avait rejoint le club du Los Angeles Galaxy, où il a terminé sa carrière en 2017. Rogers a d’ailleurs salué le tweet de Collin Martin: «J’adore! C’est tellement, tellement inspirant, Collin! Bonne chance cette saison, sauf contre le LA Galaxy».

Metz: L’exposition d’Olivier Ciappa à nouveau vandalisée

L’exposition de photographies « Les couples de la République » d’Olivier Ciappa, installée dans un square à Metz et recouverte de tags homophobes au début du mois de juin, a été à nouveau vandalisée.
Les dégradations, constatées jeudi matin, ont vraisemblablement été commises dans la nuit de jeudi à vendredi, a avancé la municipalité.
« Les bâches ont été enlevées de leur support, déchirées sur tout ou partie de leur surface et sont au sol », a décrit à l’AFP le service communication de la ville.
L’exposition, organisée en plein air par l’association LGBT « Couleurs Gaies » au square du Luxembourg dans le cadre d’un festival, montre des couples enlacés, LGBT anonymes, hétérosexuels et de stars. « C’est l’intégralité de l’exposition qui est très endommagée », a-t-on précisé.
La dizaine de clichés du photographe Olivier Ciappa avait été recouverte du mot « NON », inscrit à la peinture rouge, dans la nuit du 31 mai au 1er juin.
En 2015, cette même exposition avait déjà été vandalisée à Toulouse.
En accord avec l’artiste, la ville de Metz et l’association ont décidé de prolonger la durée de l’exposition pendant l’été et de « laisser les photos en l’état ».
Dans un communiqué, le maire socialiste, Dominique Gros, a exprimé sa « condamnation (…) d’autant plus ferme qu’il s’agit de la répétition d’un vandalisme qui constitue un acharnement homophobe ».
Pour le président de Metz Métropole, Jean-Luc Bohl, « cette nouvelle démonstration de bêtise, de haine et d’intolérance ne fait que renforcer notre détermination à lutter sans faille contre les discriminations », a-t-il écrit dans un communiqué.
« La ville de Metz a décidé de financer, avec la direction régionale des affaires culturelles, la réimpression des bâches » et « étudie actuellement les modalités pratiques d’une nouvelle installation de l’exposition » avec l’association « Couleurs Gaies », a précisé Dominique Gros.

Une banderole arc-en-ciel LGBT dégradée à l’Assemblée nationale : un homme interpellé

En soutien à la Marche des fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi, Trans et Intersexes (LGBTI), l’Assemblée nationale avait décidé de placer aux portes du Palais Bourbon deux drapeaux arc-en-ciel. Mais l’un d’eux a été déchiré en fin de soirée vendredi 29 juin.
L’auteur de cette dégradation a rapidement été arrêté par la garde républicaine assurant la sécurité du Palais Bourbon, et s’est directement revendiqué « militant d’extrême-droite et anti-LGBT », a annoncé la présidence de l’institution.
À la demande de François de Rugy, président de l’Assemblée nationale à l’origine de l’initiative, une plainte va être déposée. Pour l’ancien membre du parti écologiste, le drapeau arc-en-ciel « est le symbole en général de la lutte contre l’homophobie, de l’égalité des droits ». « C’est un combat qui est souvent passé par l’Assemblée nationale, qui a parfois été d’ailleurs assez agité à l’Assemblée nationale, mais aujourd’hui on voit que ce sont plutôt des sujets qui rassemblent », avait-il ajouté jeudi 28 juin.
Le président de l’Assemblée nationale avait annoncé ce jeudi 28 juin que le drapeau arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBT, flotterait sur la chambre des députés lors de la Marche des fiertés qui se déroulera samedi 30 juin à Paris.
« J’ai souhaité que très concrètement et de façon symbolique, l’Assemblée nationale soit pavoisée, comme d’ailleurs d’autres bâtiments officiels, avec le drapeau arc-en-ciel qui est le symbole en général de la lutte contre l’homophobie, de l’égalité des droits » pour la marche des fiertés, a déclaré François de Rugy sur LCP.
Le pavoisement « symbolise l’engagement de la représentation nationale dans la lutte contre toutes les discriminations », avait ajouté la présidence.
C’est la première fois que la chambre des députés française est pavoisée aux couleurs LGBT contrairement à de nombreuses assemblées parlementaires étrangères, européennes notamment.

83 % des Français considèrent que les Prides ont contribué à faire avancer les droits des LGBT

Selon un sondage Ifop diffusé aujourd’hui, 83 % des français estiment que les Prides ont contribué à une meilleure considération des LGBT.
Mais celui -ci montre également qu’une partie des français ne les considèrent plus comme des événements revendicatifs.
C’est un sondage de l’Ifop publié aujourd’hui et commandé par le site d’informations LGBT+ Komitid qui met en lumière ce biais. Parmi les 2 662 sondés, 24 % estiment que les Prides sont avant tout des évènements festifs, quand 20 % les voient comme revendicatifs. Ce sont principalement les jeunes qui considèrent les Prides comme des rendez-vous festifs. En effet, 35 % des 25-34 ans considèrent la Pride uniquement comme tel.

USA : Il fait son coming out à 10 ans, on le retrouve mort

Anthony Avalos, un jeune américain de 10 ans, a été victime de l’homophobie  de sa propre famille.
Anthony a perdu la vie à l’hôpital jeudi dernier. Il était aux urgences depuis 24 heures : sa mère avait passé un coup de fil la veille.
L’enfant est arrivé dans un état grave et était blessé au crâne, expliquent les services de l’enfance du Département du comté de Los Angeles.
Le jeune garçon était également criblé de brûlures de cigarettes. Le Los Angeles Times explique que le bambin était violenté depuis des années.
Si la cause de la mort du petit garçon n’a pas encore été établie, le service de protection de l’enfance de Los Angeles affirme qu’Anthony venait très récemment de s’interroger ouvertement sur son orientation sexuelle auprès de sa famille. La police enquête donc en ce moment même afin d’établir une corrélation entre le coming-out de l’enfant et sa mort soudaine.
Heather Barron, la mère d’Anthony, et son petit-ami, Kareem Leiva, ont été entendus ce mardi 26 juin par une cour de justice afin de savoir si ces derniers pourraient conserver la garde de leurs six enfants. La justice a alors établi que ceux-ci n’étaient pas en sécurité auprès de leurs parents et ont été placés en foyer d’accueil. Pour l’instant, ni la mère, ni le beau-père d’Anthony n’ont été reconnus responsables de la mort de celui-ci. L’enquête est toujours en cours.
Cependant, nombreux sont les témoignages qui corroborent le fait qu’Anthony était victime de maltraitance. Ainsi, la tante du petit garçon a déclaré à CBSLA qu’elle pensait que sa sœur et son conjoint abusaient de son neveu. Selon les dires de cette dernière, elle avait d’ailleurs informé les services de l’enfance de ces abus dès 2015 mais aucune mesure n’avait été prise pour lui venir en aide.
Selon les informations du Los Angeles Times, pas moins de 16 appels avaient été passés aux services sociaux depuis 2013 à propos de la famille Barron et parmi ces derniers, au moins 13 concernaient Anthony qui semblait être davantage encore la cible de maltraitances de la part de ses parents que ses frères et soeurs.

Paris: Des passages piétons aux couleurs LGBT vont devenir permanents

Des passages piétons aux couleurs LGBT seront permanents à Paris, a annoncé mercredi la maire PS de la capitale à quelques jours de la Marche des Fiertés parisienne, et après des incidents de dégradations et d’insultes homophobes.
« La lutte pour l’égalité des droits et contre les discriminations se tient pendant la Quinzaine des fiertés mais aussi toute l’année », a indiqué la maire de Paris devant la Conférence de l’European LGBT Police Association qui se tient jeudi et vendredi à l’Hôtel de Ville.
En plus des « nombreuses actions que nous conduisons avec les associations, je prends aujourd’hui une décision symbolique : nous allons rendre permanents les passages piétons arc-en-ciel que nous avons installés dans le Marais », a ajouté Anne Hidalgo pointant un « signal résolument positif et bienveillant » et un « message de bienvenue » pour les visiteurs du quartier.
Plusieurs carrefours du quartier du Marais, où sont concentrés la majorité des bars gays de Paris, avaient été ornés de ces passages piétons temporaires avant la gay pride.
L’un d’entre eux avait été dégradé et recouvert d’insultes homophobes en début de semaine. Anne Hidalgo avait annoncé avoir saisi le procureur de la République de Paris et les inscriptions avaient été effacées.
Pour répondre à ces dégradations, Anne Hidalgo a annoncé mercredi sa décision d’en créer deux supplémentaires, toujours dans le même quartier, et qui seront installés dans la nuit de jeudi à vendredi.

Angola : Une association LGBT légalisée

L’Association Iris Angola ( Associação Íris Angola ) est devenue la première organisation de défense des droits civiques LGBT +  a être légalisé .
Créeen 2013, l’association fait partie du mécanisme de coordination national angolais pour lutter contre le paludisme, la tuberculose et le VIH / sida.
« Nous apportons une aide psychosociale à la communauté et promouvons la vision de l’autonomisation communautaire [avec] les organisations de la société civile travaillant avec le VIH / SIDA en Angola », a expliqué le directeur de l’association, Carlos Fernandez, dans une interview au site Mambaonline.
« C’est un moment historique » après cinq années d’existence, s’est réjoui Carlos Fernandes, qui a obtenu l’agrément des autorités.
En 2016, l’organisation avait reçu l’approbation du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, mais un certificat officiel d’inscription leur a été délivré ce 8 juin seulement, faute de soutien financier.
Fernandez a déclaré que l’enregistrement n’était pas seulement une réussite et une victoire pour la communauté LGBT + angolaise, mais pour la société civile au sens large, dans un contexte où il reste difficile d’enregistrer les organisations dans le pays.
« Bonne nouvelle », a réagi sur Twitter Iain Levine, l’un des directeurs de l’ONG Human Rights Watch (HRW), en publiant, photo à l’appui, la confirmation du ministère de la Justice.
Iris Angola est l’une des deux associations défendant la cause LGBT en Angola. La seconde n’a pas encore été légalisée.
Dans ce pays d’Afrique australe, la loi ne dit rien sur les homosexuels mais la communauté LGBT affirme faire l’objet de discriminations pour accéder à la santé et l’éducation.
L’Angola est dirigé depuis septembre par le président Joao Lourenço, qui a succédé à José Eduardo dos Santos après trente-huit ans au pouvoir.
Les deux hommes sont issus du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), au pouvoir depuis l’indépendance de l’Angola en 1975.
Mais Joao Lourenço s’est démarqué de son prédécesseur en congédiant de nombreux barons de l’ancien régime. Il a autorisé en mars une manifestation de l’opposition, qui avait été largement muselée pendant l’ère Dos Santos.