Toulouse : La mairie refuse que le pont Neuf soit éclairé aux couleurs arc-en-ciel

Voici le montage photo posté sur Facebook par l’organisateur de la Marche des Fiertés, qui indique à quoi pourrait ressembler l’édifice aux couleurs de l’arc-en-ciel (©DR/Pride Toulouse)

Pour la seconde année consécutive, les organisateurs de la Marche des Fiertés qui débutera le jeudi 17 mai 2018 à Toulouse ont demandé à la mairie de Toulouse d’illuminer le pont Neuf aux couleurs du drapeau arc-en-ciel, symbole du mouvement LGBT.
Les organisateurs ont médiatisé leur demande sur les réseaux sociaux le 19 mars 2018 : « Nous avons (re)demandé à la mairie de Toulouse d’illuminer le Pont Neuf aux couleurs du RainbowFlag à partir du 17 mai, date du lancement du Festival des Fiertés et ceci jusqu’au jour de la Marche des Fiertés prévue le 9 juin ».
Ils expliquent :«Après un refus catégorique l’an passé en raison « d’impossibilité technique », nous apprenons aujourd’hui que le Pont Neuf était illuminé en vert pour la Saint Patrick. Pourquoi refuser une telle proposition, surtout quand les phobies persistent ?
Dans le même temps, un courrier a été envoyé à la mairie de Toulouse.
Patrick Fontanel, bénévole au sein de l’organisation du Festival des Fiertés qui organise la Marche des Fiertés précise :
«Cela fait plusieurs années que nous demandons à la mairie de colorer la mairie de Toulouse à l’occasion de la Marche des Fiertés et cela fait deux ans que nous médiatisons notre demande. À l’origine, cette demande portait sur l’éclairage de la façade de la mairie de Toulouse, puis, devant le refus de la mairie, nous avons opté pour un monument moins central, le Pont Neuf, avec toujours le même refus. Colorer des monuments, cela se fait dans tous les pays occidentaux, à New-York, à Berlin, à Madrid ou encore à Paris, et cela ne pose aucun problème. Mais à Toulouse, il y a une forme de frilosité de la part de la mairie. Mais contrairement à ce que disent certains, ce n’est pas de l’homophobie».
La mairie, qui a refusé cette demande, explique : « Colorer les monuments de Toulouse, ce n’est pas techniquement impossible, mais c’est difficile parce que les infrastructures d’éclairage de ces édifices ne sont pas équipées avec des lampadaires qui prévoient la couleur ».
« Nous considérons que nos monuments ne sont pas là pour porter des débats, débats sur lesquels je ne porte aucun jugement sur la nature. Cela vaut pour la Marche des Fiertés et le mouvement LGBT que nous soutenons de diverses façons par ailleurs » explique également le conseiller délégué en charge de l’éclairage, Émilion Esnault.
L’édifice a déjà été illuminé aux couleurs de la France lors de l’Euro 2016 de football, aux couleurs de la Belgique en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles en mars 2016, en orange lors de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes en novembre 2017, et  en vert à l’occasion de la Saint-Patrick, la fête du Saint patron de l’Irlande le 17 mars 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.