Belgique : Un journaliste belge reconnu révèle être transgenre

Boudewijn Van Spilbeeck, un journaliste de la chaîne VTM très connu en Flandre, est devenu une femme.
« Bo » a rendu public son changement de sexe pour aider les personnes dans son cas et faire progresser l’acceptation des personnes transgenres. Son coming-out a suscité un afflux de réactions positives, ce qui est très encourageant pour la communauté LGBTI et transgenre.
Dorénavant, l’homme, en pleine transition, a une apparence de femme. Cette journaliste, durant sa carrière, a couvert les plus grands événements internationaux lorsqu’elle était un homme, elle compte continuer sa carrière sur la même lancée. Elle avoue qu’une personnalité l’a poussée à assumer cette transformation : l’ancien sportif de haut niveau et ex-beau-père de Kim Kardashian Bruce Jenner qui lui aussi a changé d’identité et répond aujourd’hui au nom de Caitlyn Jenner.
«Bo», vit sa dualité depuis l’âge de 8 ans mais n’a pas pu commencer sa transition avant car elle pensait « que la société n’était pas prête ». La femme, répondant au nom de Bo, est soutenue par sa famille et est toujours avec sa femme. Elle se bat au quotidien pour l’acceptation des personnes transgenres au sein de la société.
En Belgique 62% des personnes transgenres doivent affronter la « transphobie » sur leur lieu de travail et n’y ont que peu de chances de pouvoir progresser. Près de deux personnes transgenres sur trois ont envisagé le suicide et 40% ont fait au moins une tentative. La raison principale : l’absence de compréhension dans la société.
Ces chiffres inquiétants montrent que l’acceptation de ces personnes est loin d’être atteinte. Toutefois, l’afflux de réactions positives au changement de sexe de Bo donne de l’espoir.

Une réflexion au sujet de « Belgique : Un journaliste belge reconnu révèle être transgenre »

  1. Bonjour. En tant que média LGBT il serait pas mal que vous soyez informés sur les enjeux trans, et respectiez les personnes trans… C’est à dire :

    -Parler de cette femme au féminin…. merci pour elle… Il ne s’agit pas d’un homme (elle n’irait pas dire qu’elle est une femme sinon hein. Donc le « dorénavant, l’homme a l’apparence d’une femme », bah c’est aussi absurde que de dire, après un Coming-out gay « dorénavant, l’hétérosexuel Machintruc à l’apparence d’un homo ». -__- »

    – la mention du prénom d’assignation n’est pas respectueuse et contribue à laisser croire qu’il est normal et légitime de demander à une personne trans son prénom d’assignation (ou des photos pré-transition etc…), même si la personne est ok, cette approche systématique dans les médias a des conséquences vraiment néfastes pour les personnes trans, merci de prendre cela en compte.

    – On évite des termes du style « changement de sexe », qui ne veut rien dire et renvoie toujours les personnes trans à leur génitalité : On parle de genre ici, donc inutile de mettre l’emphase sur le fait qu’elle était perçu comme étant homme, ça on avait compris en fait. Juste, elle informe de sa transitude, point barre. On évite aussi « devenu une femme ». Elle n’est pas devenue une femme. Est-ce qu’on devient pédé le jour où on annonce à ses proches qu’on l’est ?! Non. Bah là dites-vous que c’est pareil : quand on dit qu’on est trans ou qu’on envisage une transition, c’est parce qu’on est DEJA du genre qu’on affirme être. Elle fait son CO parce qu’elle est DEJA une femme. Pas « pour le devenir »…. Quand une personne trans engage une transition, c’est pas pour devenir d’un autre genre que le sien (ce qui supposerait que la personne n’est pas du genre qu’elle affirme….), c’est pour que les autres perçoivent et reconnaissent son genre (et également potentiellement pour des raisons personnelles de rapport à son corps).

    – Pourquoi des guillemets à transphobie ? Vous avez l’habitude de parler de « l’homophobie » ? La mise de guillemet laisse à croire que le terme n’est pas un vrai terme, ou que la transphobie n’existe pas vraiment… Non seulement la transphobie existe, mais elle est qui plus est reconnue par le code pénal. Et si vous avez peur que les gens ne comprennent pas (ce qui serait un peu prendre les lect-eur-rice-s pour plus bêtes qu’iels ne sont), il vous suffit de mettre une petite parenthèse explicative… Mais les guillemets, non merci.

    Merci. Vous comprendrez que lire cela dans un média classique passe encore (ignorance tout ça..), mais quand on s’appelle LGBTinfo, la moindre des choses me semble être de savoir de quoi on parle, de s’informer, de se sensibiliser, et d’être à jour sur les mouvements trans….
    En espérant que vous prendre ceci en considération. Mon message peut sembler sec, mais vraiment quand on ne peut rien lire sur les personnes trans sont qu’il y ait ce genre de choses c’est fatigant, usant, et ça finit par élimer la patience… Si ça vous vexe, dites-vous que c’est pire pour les personnes concernées, de se prendre ça dans la gueule à chaque fois. :/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s