USA : Un adolescent trans se bat pour échapper à ses parents qui veulent le forcer à suivre une thérapie de conversion

Un procureur de Cincinnati, dans l’Ohio , demande à un juge de laisser un jeune transgenre de 17 ans vivre avec ses grands-parents afin d’échapper à ses parents transphobes .
Le procureur adjoint Don Clancy a déclaré à la cour que l’adolescent « vacille au bord des idées suicidaires » à cause de la façon dont il a été traité par ses parents.
Ces derniers le forçaient à passer six heures par jour dans une pièce à écouter des versets bibliques . Ils lui refusent de s’habiller comme il le voudrait et de prendre des hormones.
Quand il a commencé à exprimer des pensées suicidaires en 2016, ses parents l’ont emmené en thérapie à l’hôpital pour enfants de Cincinnati. Plus tard, ils l’ont sorti parce qu’ils «s’opposaient toujours à la question de la transition» et les thérapeutes de l’Hôpital pour enfants avaient diagnostiqué chez le garçon une dysphorie de genre et étaient en faveur de sa transition.
Il y a plusieurs semaines, le garçon a envoyé un courriel à un site téléphonique anti suicide et raconte que ses parents ont refusé de l’emmener à la thérapie « à moins qu’elle soit basée sur le Christianisme. »
D’après une enquête,  le père a dit à l’adolescent qu’il devrait juste se suicider.
« Un parent raisonnable », a déclaré Clancy, « ne dirait jamais à son propre enfant de se tuer parce qu’ils allaient en enfer de toute façon. »
Le garçon a emménagé avec ses grands-parents, qui lui apportent leur soutien, et il veut qu’ils aient la garde de l’enfant afin qu’il puisse suivre un traitement médical approprié que ses parents refusent.
Les parents ont passé la majeure partie du procès à argumenter que les gens ne peuvent pas être transgenres, et ont fait appel un témoin qui a témoigné que «une petite cabale de lobbyistes et de politiciens a inventé le terme« dysphorie de genre »… et le traitement pour cela.
Leur avocat a soutenu que les thérapeutes de l’Hôpital pour enfants «faisaient plus qu’expérimenter les enfants pour faire avancer leur carrière ou renforcer leur réputation», et que l’adolescent ne devrait pas faire de transition, mais plutôt obtenir une «thérapie pour régler les problèmes sous-jacents». euphémisme pour la thérapie de conversion .
Les parents conviennent que l’adolescent devrait rester avec ses grands-parents, mais ils veulent l’empêcher d’obtenir un traitement hormonal. L’adolescent ne veut pas attendre une autre année et ne veut pas que ses parents aient ce pouvoir sur lui.
« Ce que nous voulons, dans les prochains mois vers le mois de mai, est un plan pour l’obtention d’un diplôme d’études secondaires, tout au long du plan d’été et d’automne pour une entrée au collège », a déclaré l’avocat des grands-parents. « Nous ne voulons pas planifier un enterrement. »

Poster un commentaire

Classé dans homophobie, info, internationnal, religion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.