Tunisie : des militants LGBT empêchés de manifester

Un appel à manifester devant le ministère du Tourisme avait été lancé sous le mot d’ordre « #Sayebni » (Lâche-moi, en arabe tunisien) pour demander l’abrogation de lois « rétrogrades » et la fin de « la criminalisation des libertés sexuelles et de la discrimination contre la femme » notamment.
Mais des militants ont indiqué vendredi soir avoir été informés par le ministère de l’Intérieur que leur manifestation avait été interdite.
L’appel à manifester, lancé par l’Association des libres penseurs, a été relayé par l’association Shams, qui milite pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie.
Samedi, une dizaine de manifestants ont été éloignés sans heurts par des policiers en civil mobilisés en nombre.
Mais une altercation avec les forces de l’ordre s’est produite lorsque des militants LGBT ont dit refuser l’interdiction de manifester et que deux d’entre eux, dont l’ex-Femen Amina Sboui, ont tenté de brandir un drapeau arc-en-ciel.
Les policiers en civil les ont alors dispersés par la force, emmenant Mme Sboui et un autre militant dans un véhicule de police.
Le directeur général de la webradio LGBT « Shams Rad », Bouhdid Belhadi, s’est retrouvé à terre et a dit avoir été blessé au bras, accusant un policier de le lui avoir « tordu ».

Poster un commentaire

Classé dans info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.