Un jeune gay, victime d’homophobie, obtient l’asile à La Réunion

Harcelé et abusé sexuellement dans son pays en raison de son homosexualité, Viken Joshi, 20 ans, a obtenu le droit d’asile.
Le jeune indien est arrivé dans l’île de la Réunion en août dernier et veut reprendre ses études.
La réponse positive du gouvernement français est arrivée il y a quelques jours et il attend désormais sa carte de séjour qui devrait arriver dans deux mois.
L’Ofpra, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, a fait suite à sa demande d’asile formulée en septembre dernier. « Je suis très heureux. Maintenant, je dois attendre encore deux ou trois mois au moins avant d’avoir mes papiers et ensuite je pourrais vraiment commencer ma nouvelle vie ».
En mai 2016 alors que l’étudiant était rentré passer ses vacances chez ses parents, à Surate, une ville de l’Etat du Gujarat, il a été violenté et humilié publiquement avec d’autres homosexuels
Il s’est rendu à un poste de police pour déposer plainte. C’est dans ce contexte, affirme-t-il, qu’il a été abusé par un officier qui n’a ensuite eu de cesse de le harceler et de le menacer. Le jeune homme explique que ses proches qui ont découvert son homosexualité ne l’ont pas du tout soutenu. L’Inde fait aussi partie de ces pays où la loi interdit les relations sexuelles entre personne de même sexe. C’est ce qui a motivé Viken à tout quitter et à prendre l’avion pour la Réunion. Soutenu par le Refuge et l’association Orizon Réunion, il a pu faire des démarches pour trouver un logement et obtenir une aide financière le temps que sa demande d’asile soit examinée par l’Ofpra.
 » Je suis heureux, affirme-t-il, et je me sens plus en sécurité et plus optimiste ». Ce n’était pas gagné, vu qu’il vient d’un pays qui n’est pas considéré comme dangereux. Ce qui a joué en sa faveur, la loi indienne criminalisant les relations sexuelles entre personnes du même sexe. « J’espère que la situation va s’améliorer en Inde car c’est quand même une communauté de 3 millions de personnes qui est concernée. Le but n’est pas non plus que tout le monde demande l’asile. Ce n’est pas évident de quitter son pays ».

Poster un commentaire

Classé dans info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.