Mozambique : une association LGBT enfin reconnue

L’association Lambda, une organisation de citoyens mozambicains qui militent pour la reconnaissance des droits humains des LGBT depuis 2008, ne pouvait être reconnue légalement parce que ses activités allaient à l’encontre d’une disposition de la loi de 1991 sur les associations.
Mais le 31 octobre 2017, le Conseil constitutionnel a invalidé cette clause particulière qui bloquait l’enregistrement d’organisations poursuivant des objectifs qu’elle estimait « contraires à l’ordre moral, social et économique du pays et portant atteinte aux droits d’autrui ou au bien public. »
Le Conseil a estimé que cette disposition de loi contredisait l’article 52 de la Constitution, lequel stipule que seules «les organisations armées militaires ou paramilitaires et celles qui encouragent la violence, le racisme, la xénophobie ou qui poursuivent des buts contraires à la loi sont interdites».
Si le Conseil constitutionnel n’a pas mentionné spécifiquement Lambda, son directeur exécutif, Danilo da Silva, y a vu toutefois une ouverture vers une reconnaissance juridique. C’est ce qu’il a déclaré à la chaîne allemande Deutsche Welle, d’après le site Global Voices.
Le Mozambique est l’un des rares pays d’Afrique où l’homosexualité n’est plus considérée comme un délit. Cette dépénalisation remonte à juin 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.