USA :Les deux hommes qui s’exhibaient devant un temple expulsés de Thaïlande

Les deux touristes américains arrêtés la semaine dernière pour avoir posté des photos d’eux devant le Wat Arun, montrant leurs fesses, ont été relaxés par les autorités thaïlandaises, avant d’être expulsés du pays et blacklistés.
Joseph Dasilva, 38 ans, et Travis Dasilva, 36 ans, avaient été arrêtés à l’aéroport de Bangkok quelques jours après avoir posté sur Instagram des photos d’eux exposant leurs fesses dans deux temples bouddhistes dont le fameux temple Wat Arun. Le couple est connu pour publier régulièrement ce genre de photos de voyage sur son compte Instagram intitulé « Travelling Butts » (Fesses Voyageuses) suivi par plus de 14.000 fans.
Au moment de leur arrestation, le porte-parole de la police de l’immigration, le colonel Cherngron Pimpadee, avait dit que « les touristes devraient se montrer respectueux des lieux d’importance culturelle, historique et religieuse car il s’agit tout simplement de bonnes manières ».
L’incident a généré de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux pour les Thaïlandais comme pour les Américains, mais peu de compassion. Si les commentaires soutenaient le retour sain et sauf du couple et l’abandon des charges, leur comportement avait été jugé non inapproprié et condamné unanimement .
Condamnés à une amende de 5.000 bahts pour nudité publique, les autorités hésitaient à les inculper pour partage de documents à caractère pornographique, ce qui aurait constitué une infraction au Computer Crime Act passable de sept ans d’emprisonnement.
Selon le San Diego Gay and Lesbian News, les hommes ont comparu devant le tribunal et le juge a rejeté les chefs d’accusation et les renvoyés vers la police de l’immigration en vue de les faire expulser très prochainement. Ils ne pourront plus entrer sur le territoire thaïlandais. Les autorités thaïlandaises n’ont pas commenté cette libération.

AIDES interpelle la justice Européene sur les génériques du Truvada

Le laboratoire Gilead fait obstacle à l’arrivée des génériques du Truvada, un peu partout en Europe.
C’est notamment le cas en France où le laboratoire américain a fait valoir un certificat complémentaire de protection (CCP) pour prolonger son monopole visant ainsi à interdire la mise sur le marché de génériques du Truvada. En septembre 2017, Gilead a essuyé une défaite en justice devant le tribunal de grande instance de Paris qui n’a pas reconnu la validité de son CCP.
En Grande-Bretagne, la justice locale a saisi la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) sur la validité du CCP de Gilead. La CJUE n’a pas encore statué. AIDES a interpellé la justice européenne. L’association vient surtout de fournir des éléments juridiques dans une contribution adressée (le 8 décembre) à la CJUE avant que cette dernière ne rende son avis.
Depuis juillet 2017, l’ensemble des brevets sur le Truvada a expiré. Il est donc possible d’en faire des versions génériques. Reste que Gilead garde son monopole dans de nombreux pays européens en se prévalant d’un CCP (certificat complémentaire de protection) qui permet d’allonger la période d’exclusivité… et de maintenir son monopole. Or l’accès aux génériques est indispensable pour la mise sous traitement des personnes vivant avec le VIH et le déploiement de la PrEP à moindre coût et donc pour la préservation des finances publiques des systèmes de santé solidaires européens.
Dans de nombreux pays, la stratégie du laboratoire américain a conduit à des procédures judiciaires. En France, Le laboratoire Gilead a attaqué devant la justice en référé l’un des fabricants du générique du Truvada, le laboratoire Mylan. La décision a été défavorable à Gilead. Le Tribunal de grande instance de Paris a considéré que le CCP dont se prévalait Gilead était « vraisemblablement nul » et a condamné Gilead à verser 100 000 euros au génériqueur pour frais de justice. Les génériques sont toujours disponibles.
En France, la boîte est désormais disponible à 180 euros quand Gilead la commercialisait à plus de 400 euros. Il n’en demeure pas mois que dans de nombreux pays européens, ce CCP reste un obstacle pour l’accès aux génériques et freine donc l’accès à un traitement en curatif et le déploiement de la PrEP à un moindre coût, note AIDES dans un communiqué (8 décembre). Pour AIDES : « La prolongation de monopole dont profite Gilead dans de nombreux pays sur le Truvada n’est pas justifiée, les génériques doivent être disponibles partout en Europe ».
Plus sur https://www.seronet.info

Les Bermudes : le mariage homosexuel de nouveau interdit

Six mois seulement après la légalisation du mariage homosexuel, les Bermudes, l’archipel d’Amérique du Nord membre associé de la communauté caribéenne et un territoire britannique d’outre-mer ont décidé de l’abolir.
Le député Wayne Furbert avait présenté un projet de loi visant à interdire à nouveau le mariage entre conjoints de même sexe. La chambre basse a voté une loi en ce sens vendredi dernier.
« Notre position est que les couples de même sexe devraient avoir tous les droits légaux des couples hétérosexuels, sauf pour le mariage », a déclaré le ministre des Affaires intérieures Walton Brown à la Royal Gazette .
Lors d’un référendum sur la question, 69% des personnes ont voté contre l’égalité du mariage, et seulement 31% ont voté en sa faveur, mais seulement 46,89% des électeurs inscrits se sont rendus aux urnes, ce qui est inférieur aux 50% requis
Un projet de loi visant à instaurer des partenariats domestiques a été approuvé le week-end dernier. Il remplace le mariage entre conjoints de même sexe par des partenariats.
Il a été approuvé par 24 voix pour et 10 contre .
Le Domestic Partnership Act n’annulera toutefois pas les mariages homosexuels qui ont déjà eu lieu depuis que le mariage homosexuel est devenu légal il y a six mois à la suite d’une décision de la Cour suprême.
À la fin novembre, six couples de même sexe s’étaient mariés. Leurs mariages devraient être préservés.
Le Parti progressiste travailliste (PLP) a soutenu que le projet de loi accordait « à la communauté LGBTQ les avantages qu’elle demandait », mais maintenait « la définition traditionnelle du mariage ».
Cependant, la ministre de l’Intérieur, Patricia Gordon-Pamplin, s’est opposée au projet de loi, considérant qu’on ne devrait pas pouvoir accorder des droits et aussitôt les enlever.
Le débat a duré cinq heures avant l’adoption du projet de loi.
Le mariage entre conjoints de même sexe a été légalisé aux Bermudes en mai dernier, après que le bermudien Winston Godwin et son fiancé canadien Greg DeRoche eurent porté leur cas devant la Cour suprême.
La Commission des droits de l’homme et l’Alliance arc-en-ciel des Bermudes ont critiqué le projet de loi, le qualifiant de « suppression des droits » pour les couples homosexuels.
Rod Attride-Stirling, un avocat qui a travaillé sur la légalisation du mariage homosexuel, s’est prononcé contre la Loi sur le partenariat domestique. « Le fait qu’aucun pays au monde n’ait jamais fait cela devrait nous faire réfléchir. Nous aurons l’air idiot et oppressif ».

Le Rwanda désigné pour accueillir la 20è Conférence internationale sur le Sida en 201

Le Rwanda a été désigné pour accueillir la 20è édition de la Conférence internationale sur le Sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA en Anglais), a annoncé samedi à Abidjan, le Président de l’ICASA, Dr Ihab Ahmed par ailleurs Président de la Société africaine anti-Sida (SAA), à la clôture de la 19è édition de cette conférence présidée par le Vice-Président ivoirien, Daniel Kablan Duncan.
Se félicitant du choix de son pays, la ministre Rwandaise de la santé, Dr Diane Gashumba a promis une ‘’garantie pour le succès dans l’organisation de cette conférence’’. ‘’Nous avons beaucoup appris ici (à Abidjan). Nous vous garantissons un succès dans l’organisation de cette conférence’’, a-t-elle rassuré. Le Rwanda est l’un des rares pays africains qui consacre 17% de son budget à la santé.
Après avoir égrené les efforts enregistrés dans la lutte contre le Vih/Sida le Vice-Président ivoirien Daniel Kablan Duncan a souligné les défis qui restent à relever. Il s’agit selon lui notamment de la promotion de la prévention, la lutte contre la stigmatisation et la prise en charge communautaire des personnes vivant avec le Vih/Sida.
Poursuivant, il a invité les décideurs, la société civile, les chercheurs et le secteur privé à jouer chacun sa partition. ‘’Le rendez-vous d’Abidjan marque un nouveau départ dans la lutte contre le Vih/Sida’’, a conclu M. Duncan.
Auparavant, dans le même élan, la ministre ivoirienne de la santé et de l’hygiène publique, Dr Raymonde Goudou Coffie a noté qu’’’Abidjan vient d’amplifier la lutte contre le Vih/Sida’’.
Plus de 6000 personnes venues des quatre coins du monde ont participé du 4 au 9 décembre à cette 19è conférence autour du thème, ‘’l’Afrique : une approche différente vers la fin du Sida’’.

Christophe Willem évoque sa bisexualité

Invité dans « Salut les Terriens » ce samedi 9 décembre, Christophe Willem est venu faire la promotion de son tout dernier album « Rio ».
Après avoir révélé sa bisexualité en 2013 dans le magazine « Têtu », Christophe Willem répond aux questions de Thierry Ardisson
« C’est l’éternelle question en fait. Depuis que je suis sorti de « Nouvelle Star », il y a toujours le truc de : “est-ce que vous êtes gay ou vous n’êtes pas gays ». J’ai toujours dit que pour moi, l’amour était une question de personnes. Que la sexualité est quelque chose d’annexe dans l’histoire entre deux individus. Après on m’a demandé d’expliquer clairement : on va dire que bisexuel c’est quelque chose qui est plus clair”, lâche le chanteur, agacé par ce besoin d’étiqueter sans cesse les individus. « J’ai toujours été fasciné par le besoin systématique de savoir avec qui les gens couchent. C’est tellement un non-sujet ! Pourquoi je n’ai jamais voulu défendre une sexualité plutôt qu’une autre, parce que ça voudrait dire que tu défends une sexualité par rapport à une normalité. Et pour moi tout est normal ! », explique Christophe Willem.

Australie : des couples homosexuels déposent leurs demandes en mariage

La Chambre des représentants a adopté la loi ouvrant le mariage aux couple de même sexe jeudi à une majorité écrasante.
Seuls quatre de ses 150 élus se sont opposés au texte qui avait déjà été voté la semaine dernière au Sénat par 43 voix contre 12.
La réforme autorisant le mariage homosexuel a reçu vendredi le feu vert de la Couronne britannique quand le gouverneur général Peter Cosgrove, le représentant en Australie de la reine Élisabeth II, a apposé son paraphe sur le texte, étape ultime d’un processus entamé en septembre avec un vote postal.
Des couples homosexuels australiens se sont empressés samedi de déclarer leur intention de se marier, alors que la nouvelle loi australienne entre en vigueur à peine 24 heures après son adoption au Parlement.
Pour marquer ce moment historique, les bureaux d’état civil de certaines régions du pays ont exceptionnellement accepté les nouvelles demandes de mariage samedi, alors qu’ils ne sont normalement ouverts que pour les mariages.
Les couples pouvaient déposer un avis de mariage dès samedi mais ils devront attendre un mois avant de pouvoir se dire « oui », les premiers mariages étant attendus le 9 janvier.
Les couples du même sexe qui se sont déjà mariés à l’étranger verront leurs unions officiellement reconnues dès samedi en Australie.
Daniel Barnett et Daniel Gray-Barnett ont été les premiers à s’inscrire. « Nous nous sommes juste levés et nous sommes venus ici pour signer les papiers et oui, c’est une bonne journée », a dit Daniel Barnett.

Suisse :le coming out d’un arbitre

Pascal Erlachner, actuel arbitre de Super League et en charge de matchs de Challenge League depuis 2010, a fait son coming-out dans une interview fleuve donnée au Blick de dimanche. «Je l’ai fait parce que l’homosexualité reste un énorme tabou dans le football, indique celui qui vit chez ses grands-parents à Wangen avec son ami. J’espère que cela stimulera la discussion. Si vous ne parlez pas d’un sujet, on est dans une impasse. Et la stagnation, c’est la régression.»
L’arbitre de 37 ans ne craint pas les réactions qui ne manqueront pas de se produire quand il retrouvera les stades dès le week-end prochain. «Pour moi et mes proches, mon homosexualité est juste normale. Je suis solide, comme ma relation, et ma famille est géniale, a-t-il dit. Je me sens très à l’aise au milieu des arbitres et j’ai d’excellents collègues. Ceux qui m’aiment, m’apprécient, le font pour ce que je suis. Je peux être là et dire ‘Oui, je suis gay, et alors?’»
Pascal Erlachner est aussi curieux de la réaction que sa sortie va provoquer dans le milieu. «Je ne peux pas plaire à tout le monde et je n’en ai pas envie. Il y a encore beaucoup de gens qui souffrent que l’homosexualité soit ainsi étouffée. Surtout dans le football. Si seulement un seul joueur de foot ou un arbitre pouvait être aidé par mon expérience… Mon engagement public aura alors porté ses fruits.»
«Je n’espère pas être traité différemment, a souhaité celui qui a attendu ses 30 ans pour franchir le pas auprès de sa famille. Je n’aimerais pas qu’on se dise, ‘Ah voilà Erlachner, voilà l’arbitre gay’… Je me réjouis des prochains matchs et j’essaierai d’y faire respecter les règles comme elles sont écrites.»
Les règles, justement, risquent potentiellement de changer quelque peu pour lui. Comment réagira-t-il si un joueur le prend à parti pour son orientation sexuelle? «Je ne pense pas que ‘gay’ soit un gros mot, a-t-il indiqué dans le journal zurichois. Mais si on me dit ‘Schwule Sau’ ou ‘Schwuchte’ alors ce sera carton rouge. Mais je ne crois pas que les joueurs en arriveront là. Bien sûr, certaines fois, il y a des joutes verbales… Mais le plus important, c’est de se serrer la main après le match et le respect mutuel. J’ai aussi fait des erreurs dans le passé.»
Quand le Blick lui demande s’il connait des joueurs homosexuels, il répond «Bien sûr, mais ce n’est pas à moi de rendre cela public. Chacun décide de la manière dont il veut gérer sa vie. Mais quand quelqu’un me demande conseil, je raconte volontiers mon histoire. J’ai réalisé qu’en faisant ça je pouvais potentiellement aider les autres.»

Tanzanie : quatre personnes arrêtées pour une vidéo à caractère homosexuel

Quatre personnes ont été arrêté en Tanzanie pour une video jugée homosexuelle .
La vidéo controversée montrait une femme embrasser et serrer une autre femme dans ses bras, en lui présentant une bague, lors d’une fête.
Ahmed Msangi, chef de la police de la région de Mwanza, a confirmé que ces trois personnes, deux aperçues dans la vidéo et une autre qui en est l’auteure , sont détenues par la police.
Plus tôt dans la semaine, Milembe Suleiman, l’une des deux femmes qui s’embrassaient dans la vidéo, a elle-aussi été appréhendée.
L’homosexualité est punie par la loi tanzanienne. Les contrevenants à la loi peuvent encourir jusqu‘à la prison à vie.
Depuis 2015, le gouvernement tanzanien a intensifié la répression contre les homosexuels.
Depuis son entrée en fonction il y a deux ans, le président de la Tanzanie, John Magufuli , à développé une persécution infatigable contre les homosexuels . Après avoir menacé d’arrêter et d’expulser les activistes qui aident les homosexuels , avertissant de leur intention d’annuler les organisations qui luttent pour les droits homosexuels, ils ont suspendu fin novembre l’activité de CHESA , une ONG locale qui offre des conseils juridiques et de santé.
Dans ce pays d’un peu plus de 50 millions de personnes, on estime que 1,4 million de personnes vivent avec le VIH
Au cours de l’année dernière, environ 33 000 personnes liées à la maladie sont mortes, ce qui n’a pas empêché le gouvernement de suspendre non seulement les programmes de prévention du VIH, mais aussi les traitements qui le combattent parmi ceux qui sont déjà porteurs . En septembre de cette même année, les autorités ont arrêté 20 personnes pour le seul crime d’avoir assisté à un atelier organisé à Zanzibar sur la prévention du VIH par une ONG. Des arrestations qui se sont répétées en octobre dans un hôtel de l’ancienne capitale de Dar es Salaam, affirmant que c’était une réunion qui favorisait les relations homosexuelles.

USA : Un recours demande d’empêcher le Pentagone de commencer l’embauche de recrues transgenres le 1er janvier

Un recours déposé mercredi soir par le ministère de la Justice est la dernière d’une série de mesures juridiques déployées depuis les tweets de Donald Trump, au mois de juillet, déclarant que les militaires transgenres ne pourraient plus servir « dans aucune capacité » dans l’armée américaine.
Le gouvernement du président Donald Trump a demandé à un tribunal fédéral d’empêcher le Pentagone de commencer l’embauche de recrues transgenres à partir du 1er janvier.
Deux tribunaux fédéraux ont temporairement bloqué cette interdiction décrétée par le président américain et le Pentagone est censé commencer à accepter des recrues transgenres à partir du 1er janvier, conformément à la décision prise l’année dernière par l’administration de Barack Obama.
Dans son recours, le ministère de la Justice demande que l’obligation faite au Pentagone d’accepter les recrues transgenres soit repoussée, le temps d’une décision en appel.
« Contraindre l’armée à mettre en oeuvre une nouvelle politique de recrutement tout en menant simultanément une étude approfondie sur les personnels transgenres gaspillerait des ressources importantes et créerait une confusion inutile », avance le ministère de la Justice dans sa requête.
Le Pentagone s’est refusé à tout commentaire.

USA : Robbie Rogers a épousé son compagnon

Robbie Rogers, le footballeur américain ouvertement homosexuel a épousé son fiancé, le producteur hollywoodien Greg Berlanti, le 2 décembre à Malibu.
Sur Instagram, le 7 décembre, Robbie Rogers a partagé une belle photo de lui et de son époux, tous deux en costume, tenant par la main leur fils Caleb, âgé d’un an.
« Je suis toujours en train de me remettre de ce jour le plus émotionnel et magnifique, qui a dépassé tous les rêves que j’avais. Épouser l’homme que j’aime devant mes proches ce n’était pas quelque chose que je pensais possible en grandissant. Merci à l’homme et à la femme qui ont rendu ce jour possible. Merci aussi à @hanaasano d’avoir capturé ce moment, d’avoir convaincu Caleb de sourire devant l’objectif pendant tout ce temps, c’était impressionnant », a écrit le sportif, qui a pris sa retraite en novembre.
Robbie Rogers (30 ans) et Greg Berlanti (45 ans) se sont rencontrés en 2013 et ont annoncé leurs fiançailles en 2016.
Robbie est aussi devenu en 2013 le premier athlète ouvertement gay à jouer au sein d’une ligue professionnelle majeure nord-américaine.