Belgique : deux papas obligés de rendre leur enfant à la mère biologique

Il y a 19 mois, deux belges sont devenus papas d’un petit garçon. Mais la mère biologique a changé d’avis en cours de procédure d’adoption et la justice a tranché : ils vont devoir se séparer du bébé.
En avril 2016, Manish et Michaël avait pu être père grâce  à l’agence d’adoption Adoptie Huis, basée à Anvers
La maman du Bébé ne s’opposai pas au fait qu’il soit adopté par un couple homosexuel, rapporte la RTBF. C’est ainsi que quelques jours après, les jeunes papas ramènaient le petit Manaël chez eux, à Schaerbeek.
Trois mois plus tard, la mère biologique a remplit devant un notaire les papiers officiels pour consentir à l’adoption et donné à Adoptie Huis l’autorisation pour continuer la procédure sans elle.
Le fait que Manish et Michaël adoptent Manaël doit encore être confirmée par le tribunal de la famille, mais les deux hommes se considèrent déjà comme les papas du petit garçon avec qui ils vivent déjà.
Seulement, en Belgique, la maman biologique a un délai de six mois pour se rétracter entre le dépôt du dossier et la confirmation de la décision pour le tribunal. Pour le couple, la mauvaise nouvelle tombe en février 2017, alors que Manaël vient d’avoir 10 mois. La mère retire son consentement et la justice a validé en appel le fait que les papas doivent lui rendre le bébé, une décision très difficile pour eux. « Le juge estime que l’intérêt de l’enfant est de retourner dans sa famille biologique et il ne prend pas en compte le temps qu’il a déjà passé avec nous, ni le fait que la maman a changé d’avis aussi tard dans la procédure. Aucune enquête sociale n’a été demandée », commente Michaël.
Officiellement, les deux Belges sont ainsi devenus la « famille d’accueil » du petit garçon, maintenant âgé de 19 mois. Pour que les retrouvailles avec la maman se passent bien, ils sont actuellement en transition et elle voit Manaël tous les mercredis avant de pouvoir le récupérer d’ici quelques temps.
Pour les papas, cette épreuve est un vrai déchirement. Manish se confie à la RTBF : « On n’arrive pas à se mettre dans la tête qu’il n’est plus notre fils, ni qu’un jour, il ne vivra plus avec nous. » Cependant, pour le bien-être du petit garçon, ils ont décidé d’accepter cette situation   »
Les deux hommes ont décidé de rendre leur histoire publique pour avertir d’autres candidats adoptant : « Tant que l’adoption n’est pas officielle, les parents adoptifs n’ont que très peu de droits. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s