USA : début du procès de l’assassin d’un enfant de 8 ans accusé d’être gay

Gabriel, un enfant de 8 ans, est mort sous les coups d’Isauro Aguirre, son beau-père alors âgé de 37 ans. Ce dernier suspectait son beau-fils d’être homosexuel et lui faisait vivre un véritable calvaire depuis plusieurs mois.
Le décès de Gabriel a été causé par les innombrables coups de son beau-père portés au visage et sur le corps.
Pendant plusieurs mois précédant sa mort, Gabriel Fernandez vivait sous la torture de son beau-père. Homophobe assumé, Isauro Aguirre était convaincu que son beau-fils était homosexuel, et tenait à le lui faire payer en conséquence.
« Chaque parcelle de son corps a été exploitée pour davantage de souffrance» , a expliqué l’un des ambulanciers qui a répondu à “l’appel d’urgence” de la mère, et trouvé l’enfant nu dans sa chambre avec une fracture du crâne et plusieurs côtés brisées. Il est décédé deux jours après.
Isauro Aguire pleurait  pendant son interrogatoire de police, qui a été montré à la cour.
Son avocat a fait valoir que les larmes de son client exprimaient ses remords, mais l’inspecteur Elliot Uribe du Département du shérif du comté de Los Angeles a émis des doutes sur cette déclaration.
L’inspecteur Uribe a témoigné que bien que les suspects pleurent parfois par remords, il a également vu des suspects pleurer égoïstement, parce qu’ils ont peur de ce qui leur arrivera ensuite.
Il a également déclaré au tribunal que les blessures infligées à l’enfant «étaient les pires blessures que j’ai jamais vues sur un enfant».
Le détective a travaillé pour « le Bureau spécial des victimes » du shérif pendant 10 ans, selon des rapports locaux.
Les experts ont révélé à la cour qu’Aguirre avait à plusieurs reprises frappé la tête de Gabriel contre les murs de leur maison, causant des centaines de taches de sang et de bosses.
Plus tôt dans le procès, Ezequiel et Virginia , le frère et la soeur de Gabriel, ont fait pleurer des jurés  en décrivant des tortures horribles dont ils ont dit que Gabriel avait souffert.
Ezequiel, 16 ans, a déclaré qu’Aguirre a abattu Gabriel avec un pistolet BB sur le visage et l’aine et l’a battu avec des cintres en métal et une boucle de ceinture.
Le tribunal a également vu des images d’ Aguirre admettant qu’il ne se rappelait plus combien de fois il a frappé l’enfant.
En mars, quatre travailleurs sociaux ont été accusés de maltraitance d’enfants pour leur rôle dans la mort de Gabriel. Le juge de la Cour supérieure de Los Angeles, Mary Lou Villar, a déclaré que «les drapeaux rouges étaient partout».
La mère de Gabriel, Pearl Fernandez, sera jugée séparément.
Les parents, qui ont plaidé non coupables, pourraient être condamnés à mort s’ils sont reconnus coupables.
Le grand-père de Gabriel, Robert Fernandez, qui a déjà témoigné, a raconté en pleurant la dernière fois qu’il a parlé à son petit-fils.
Robert, qui a déjà élevé Gabriel avec sa femme, a dit qu’il l’aimait comme un fils.
« Nous avions sa garde « , a déclaré le grand-père. « Je ne pensais pas que Pearl le voulait. »
Lors de leur dernière conversation téléphonique, raconte Robert au tribunal: «Il a dit qu’il voulait rentrer à la maison.
« Je lui ai dit que … le DCFS enquêtait sur l’affaire et que je ne pouvais pas le ramener à la maison maintenant , mais qu’ils allaient le ramener à la maison »
Au début de 2013, Gabriel a dit à son enseignant qu’il était battu à la maison, information que l’enseignant a immédiatement rapportée au ministère des Services à l’enfance et à la famille.
Le tribunal a entendu un enregistrement d’un appel de Garcia aux autorités, dans lequel elle dit que Gabriel lui avait dit: «Parfois, ma mère me fait saigner.
« J’ai dit: » Où saignez-vous?  » et il dit: « Eh bien, sur mes fesses parce qu’elle me frappe avec une ceinture. »
« Et il dit, » vous connaissez cette partie avec le métal dessus? Cette partie.' »
L’enseignante a dit à la cour qu’au cours des mois suivants, elle a vu de multiples ecchymoses, brûlures, blessures et autres blessures sur l’enfant.
Elle a également dit que Gabriel est venu à l’école en portant des vêtements de filles.
L’Accusation avait auparavant accusé Aguirre de forcer l’enfant à porter des leggings roses et une robe à l’école.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :