Archives Mensuelles: novembre 2017

Vatican : enquête sur des cas d’abus sexuels dans une école de privée Rome

Le Saint-Siège a annoncé, samedi 18 novembre, l’ouverture d’une nouvelle enquête sur des faits d’abus sexuels qui auraient été commis au sein du préséminaire Saint-Pie-X hébergé au cœur du Vatican.
Selon le journaliste Gianluigi Nuzzi, « un ancien élève du pré-séminaire Saint-Pie X », devenu prêtre par la suite, aurait abusé sexuellement un camarade de chambre mineur, pensionnaire au coeur du Vatican.
Le pré séminaire, au Vatican, abrite les servants d’autel de Saint-Pierre.
« Les faits dénoncés, qui s’étaient déroulés dans les années précédentes et avaient impliqué des élèves de la même tranche d’âge, dont certains ne sont plus présents dans l’institut au moment de l’enquête, n’ont pas trouvé de confirmation », explique le Saint-Siège.
« En considération des nouveaux éléments récemment mis au jour, une nouvelle enquête est en cours pour faire la pleine lumière sur ce qu’il s’est réellement passé. »
« A la suite de plusieurs signalements, anonymes ou non, des enquêtes furent menées à partir de 2013, à plusieurs reprises, aussi bien par les supérieurs du pré-séminaire que par l’évêque de Côme (nord) », diocèse auquel les éducateurs sont rattachés, précise le communiqué.
Dans «Péché originel», le journaliste italien Gianluigi Nuzzi mène une enquête sur les arcanes du Vatican, documents confidentiels à l’appui.
Le journaliste, qui a été acquitté par la justice du Vatican en 2016 dans le procès dit «Vatileaks 2» après d’abondantes «fuites» de documents qu’il avait publiés, s’est fait une spécialité du passé sulfureux de la banque du Vatican et des résistances internes aux réformes impulsées par Benoît XVI et François.
Il dénonce également la loi du silence dans l’Eglise, en évoquant les tentatives infructueuses d’un jeune lanceur d’alerte pour dénoncer des abus sexuels dont aurait été victime son ancien camarade de chambre mineur, pensionnaire au coeur du Vatican.
Les nombreux cas d’abus sexuels de prêtres catholiques pédophiles dans différents pays avait été révélé pendant le pontificat du prédécesseur de François, le Pape Benoît XVI, aujourd’hui le pape de la paix.

Turquie : tous les rassemblements culturels LGBT interdits par les autorités d’Ankara

Les autorités turques ont annoncé ce dimanche l’interdiction « jusqu’à nouvel ordre » des rassemblements culturel LGBT dans les cinémas et lieux d’exposition de la province d’Ankara, estimant que de telles manifestations menaçaient l’ordre public.
« Depuis le 18 novembre et jusqu’à nouvel ordre, tous les événements cinématographiques, théâtraux, les projections, les panels, les colloques, les exposisitions, etc. organisés par les communautés LGBTT/LGBTI ( ont été interdits », a indiqué le gouvernorat d’Ankara sur son site.
Dans ce communiqué, le sigle LGBTI désigne les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes, et le sigle LGBTT les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et transsexuels.
Le gouvernorat estime que ces manifestations étaient susceptibles de « provoquer des réactions au sein de certains segments » de la société.
Cette semaine, les autorités de la capitale turque avaient déjà interdit un festival de cinéma LGBTI lors duquel devaient être projetés des films allemands, estimant que cette manifestation était susceptible d' »inciter à la haine ».
Indignés, les organisateurs du festival avaient appelé les autorités turques à assurer la sécurité de leur événement au lieu de l’interdire, dénonçant une violation de leurs « droits constitutionnels ».
Les membres de la communauté LGBTI turque s’inquiètent de l’érosion de leur liberté d’expression sous le gouvernement islamo-conservateur de Recep Tayyip Erdogan. Si l’homosexualité n’est pas réprimée sur le plan pénal en Turquie, l’homophobie y est répandue et se manifeste notamment par des agressions et des meurtres, selon des ONG.

Zap Réalisé par Vincent Martorana (1996)

«D’Act Up-Paris on connaît les actions médiatiques… D’Act Up-Paris je connais quelques militants, amicalement ou pour les avoir accompagnés à plusieurs reprises lors de manifestations. Ce film est la chronique d’une quinzaine de jours passés avec certains d’entre eux.» Vincent Martorana

USA : Un homme politique anti-homosexualité surpris en plein rapport sexuel avec un autre homme

Un membre de la chambre des représentants de l’Ohio, la branche législative de l’état américain, Wesley Goodman, connu pour ses « valeurs traditionnelles », opposé au mariage gay et qualifiant de « non-naturelle » l’homosexualité, a démissionné de son mandat mercredi, pour « comportement inapproprié avec un autre homme », selon plusieurs médias américains.
Le républicain Wesley Goodman, 33 ans, aurait été surpris dans son bureau en plein rapport sexuel consenti avec un autre homme. Il a reconnu les faits dans un communiqué, présentant ses excuses à ses anciens soutiens.
« Je regrette sincèrement que mes choix et mes actions m’ait empêché de servir mes électeurs et notre état d’une manière qui reflète les meilleurs idéaux du service public », a-t-il assuré dans un communiqué.
Anti-avortement, opposé à l’Obamacare, opposant au mariage gay, et décrivant l’homosexualité comme ‘non-naturelle’, Wes Goodman avait déjà été accusé d’avoir voulu abuser d’un jeune de 18 ans en 2015, alors en pleine campagne pour le poste qu’il occupait jusqu’à mercredi.
Ses anciens supporters se demandent aujourd’hui pourquoi ils n’ont pas été avertis de son comportement.
« Nous en avons marre que des gens au courant ne fassent rien. Si certains savaient, ils avaient l’obligation de dire quelque chose », a assuré au Washington Post, Thomas Zawstowski, le président de l »Ohio Citizens Pac’, un groupe conservateur soutien de Wesley Goodman.

Grèce: un évêque jugé pour un prêche homophobe

Un évêque grec orthodoxe, connu pour ses dérapages racistes et homophobes, a été renvoyé devant un tribunal après la plainte de neuf homosexuels, une première en Grèce.
Dans une adresse à ses fidèles en 2015, Athanassios Lenis, ou Mgr Amvrosios dans ses fonctions, avait qualifié les homosexuels de « lie de la société ». « Crachez leur dessus! Huez les! Noircissez les de coups », avait-il prôné, réagissant au vote d’une loi étendant aux homosexuels le pacte d’union civile, jusque là explicitement réservé aux hétérosexuels.
« Nous avions déjà entendu des torrents d’horreur à l’époque, mais cet appel à la violence allait trop loin, surtout venant d’une figure d’autorité », a expliqué à l’AFP l’un des neuf plaignants, le militant homosexuel Lio Kalovirnas.
Le dignitaire de 79 ans, en charge de l’évêché de Kalavryta, dans le Péloponnèse, devra répondre d' »incitation publique à la violence et abus de ses fonctions ecclésiastiques », a précisé à l’AFP l’avocate des plaignants, Kleio Papapantoleon. La date du procès a été fixée au 15 mars.

une bande dessinée pour défendre toutes les manières de s’aimer

Le 12 juin 2016, à Orlando, une cinquantaine de personnes étaient tuées dans un club LGBT par un homme se revendiquant de l’État islamique.
Dans les mois qui suivirent, des auteurs et dessinateurs se mobilisèrent pour signer Love Is Love, une anthologie célébrant la liberté de s’aimer. 
L’éditeur Bliss Comics en publie la version française enrichie.
Sorti aux États-Unis suite à la tuerie du Pulse à Orlando, ce recueil d’histoires inédites réunit plus de 200 artistes du monde entier qui y expriment leur tristesse et leur compassion, leur frustration et leur espoir. Un hommage poignant aux victimes, aux survivants et à leurs familles, un message de paix et de tolérance.
À l’origine coéditée par DC Comics et IDW Publishing, l’anthologie Love is Love rassemblait une centaine d’histoires signées par autant de dessinateurs et de scénaristes, le tout sous la direction artistique de Marc Andreyko, scénariste, notamment, de The Death of Hawkman. Parmi les artistes engagés dans le projet, Damon Lindelof, Patton Oswalt, Phil Jimenez ou encore Olivier Coipel.
Les bénéfices des ventes avaient été versés aux familles des victimes ainsi qu’à l’organisation Equality Florida, qui lutte pour les droits de la communauté LGBT en Floride.
Pour la version française, Bliss Comics a pu compter sur la participation d’artistes comme Vincent Dedienne, Marguerite Sauvage, Julie Maroh, David Halphen, Paul Renaud, Phil Briones, JL Mast, Richard Isanove, Sweeney Boo, Katchoo Scarlettinred et Lanna Souvanny. La version française, en librairie le 23 novembre prochain, comporte donc un certain nombre d’histoires inédites
Projet entièrement caritatif, tous les bénéfices tirés des ventes de ce livre seront distribués à SOS Homophobie ainsi qu’à différentes associations LGBT+ américaines.

Australie : Un imam compare l’homosexualité à la pédophilie

En Australie, alors que le citoyens viennent de voter pour le mariage gay, un imam fondamentaliste a tenu des propos chocs sur l’homosexualité, l’assimilant à la pédophilie ou à l’inceste.
Le gouvernement s veut maintenant adopter une loi en faveur du mariage homosexuel avant la fin de l’année.
À Sydney, un prédicateur musulman fondamentaliste a tenu des propos polémiques au sujet de l’homosexualité la décrivant comme un pêché pire que l’adultère.
L’homme a poursuivi : « Si vous arrivez au point où vous acceptez l’homosexualité, qu’est-ce qu’il n’y a pas à accepter? », a-t-il déclaré avant d’assimiler l’homosexualité aux humains ayant des relations sexuelles avec des animaux « Si les hommes peuvent être ensemble, pourquoi ne pas aller avec un animal? » a t’il lancé
Il a également liée l’acceptation par la société de l’homosexualité à la pédophilie. « Si l’homosexuel dit : ‘C’est naturel parce que je suis né comme ça’ Le pédophile peut aussi dire ‘Je suis né comme ça, j’aime les jeunes enfants.’ » L’imam a ensuite poursuivit en évoquant l’inceste, l’assimilant là encore à l’homosexualité…

La Turquie interdit un festival du film LGBT allemand à Ankara

Les autorités turques ont interdit un festival de cinéma LGBTI lors duquel des films allemands devaient être projetés à partir de jeudi à Ankara, estimant que cette manifestation était susceptible d’ « inciter à la haine ».
Les organisateurs du festival Pink Life Queerfest, le premier festival de cinéma gay de Turquie, avaient prévu de diffuser quatre films allemands sur deux jours dans la capitale turque, un événement sponsorisé par l’ambassade d’Allemagne.
Le gouvernorat d’Ankara a toutefois estimé que le contenu des films « pourrait inciter à la haine et à l’hostilité envers un segment de la société », dans un communiqué publié mercredi.
Estimant en outre que « cette projection cinématographique pourrait être provocatrice et, qu’en raison de sensibilités sociales, certains pans de la société pourraient réagir », le gouvernorat de la capitale a annoncé son interdiction.
Dans le même communiqué, les autorités turques évoquent par ailleurs la situation sécuritaire du pays qui a été frappé ces dernières années par plusieurs attentats perpétrés notamment par le groupe Etat islamique (EI).
Les organisateurs du Pink Life QueerFest ont dénoncé l’interdiction du festival qui, ont-ils estimé, les « prive de (leurs) droits constitutionnels ».
« Au lieu d’interdire ce type d’événements, le gouvernorat devrait faire en sorte qu’ils puissent se tenir en toute sécurité », ont-ils ajouté.
L’interdiction de ce festival survient alors que les relations entre la Turquie et l’Allemagne, deux pays alliés au sein de l’Otan, se sont fortement tendues au cours des derniers mois.
Berlin a notamment dénoncé avec force l’arrestation de plusieurs de ses ressortissants dans le cadre des purges tous azimuts lancées par Ankara dans la foulée de la tentative de coup d’Etat le 15 juillet 2016.

Lil Peep est mort

Le rappeur Lil Peep, de son vrai nom Gustav Ahr, est mort. Son manager a fait savoir que l’artiste bisexuel âgé de 21 ans avait été admis à l’hôpital pour une surdose de drogues ou de médicaments, hier matin.
Quelques heures avant sa mort, Li Peep avait publié une courte vidéo dans laquelle il avait dit avoir pris plusieurs comprimés de Xanax.
Né en 1996, originaire de Long Island à New York, il était parmi considéré comme l’un des plus grands jeunes talents dans l’industrie de la musique aux États-Unis et était particulièrement populaire chez les adolescents.
Dans ses chansons, il a traité de sujets tels que la dépression, les relations sentimentales ou la consommation de drogue.
La chanson de Lil Peep « Awful Things » a été cliquée plus de onze millions de fois.
Lil Peep était connu aussi en raison de son style particulier néo punk et des ses nombreux tatouages.
Il y a trois mois, il s’était identifié sur Twitter comme bisexuel. Dans un tweets, il avait notamment écrit: « Oui, je suis un bisexuel qui veut un baiser ».

Aveyron: Un spectacle censuré dans des établissements privés car jugé pro LGBT

Dans un communiqué, la compagnie toulousaine L’An 01 s’indigne de devoir annuler les représentations de leur pièce « X, Y et moi ? » une pièce de théâtre sur l’égalité hommes-femmes, prévues  dans des collèges et lycées catholiques…
La troupe, qui a déjà joué une cinquantaine de fois son spectacle a publié un communiqué mercredi pour dénoncer un courrier « l’interdisant de se produire dans plusieurs lycées privés de l’Aveyron »n une  décision prise en concertation avec le diocésain de l’Enseignement Catholique»..
La compagnie a précisé à «20 Minutes» que, pour l’heure, sept représentations ont été annulées.
« Sous le prétexte d’une fausse conférence autour de la couleur rose et de son histoire au fil des siècles, nous souhaitons, avec humour et provocation, proposer une redistribution des rôles et des codes masculins et féminins », explique sur son site la Cie L’An 01, la troupe toulousaine qui a créé cette pièce il y a un an.
Depuis, les comédiens sillonnent leur région pour la jouer et échanger avec le public, lors d’une heure de débat autour de la question « A quand une réelle égalité femmes / hommes ? » Ils ont déjà joué cette pièce une cinquantaine de fois«
Selon la Cie L’An 01, la « polémique grandissante » à laquelle il est fait allusion est une publication du site Riposte Catholique au sujet de la pièce. Son titre : « Le lobby LGBT fait son entrée dans l’enseignement catholique de l’Aveyron ».
Le site, reproduit le synopsis du spectacle et montre un visuel composé d’une partie de l’affiche de X, Y et moi ? Et du logo de Pride Toulouse, une association LGBTQ  qui organise un festival lors duquel la Cie L’An 01 a joué sa pièce.
Le but de la publication de Riposte Catholique, qui n’expose aucun argument : faire « croire que le festival serait l’auteur de ce spectacle », selon la troupe théâtrale. Et donc sous-entendre que le contenu du show relèverait d’une prétendue propagande. Contre Info et Le Salon beige,  se font également l’écho de la pièce, le dernier en parlant d’ «intervention pro-gender  dans les collèges ».
« Aucune de ces personnes [impliquées dans la décision d’annuler les représentations] n’a vu le spectacle malgré nos invitations », déplore la compagnie. Avant la diffusion de cette publication liant X, Y et moi ? au « lobby LGBT », le spectacle n’avait jamais fait de vagues, insiste la troupe, qui l’a créé avec le soutien plusieurs acteurs institutionnels tels que Département de Haute-Garonne et la Mairie de Toulouse.
La Cie L’An 01, qui a affirmé à 20 Minutes que sept représentations ont été annulées, étudie les recours possibles avec l’appui de la MJC de Rodez qui organise le festival Nov’Ado, dans le cadre duquel étaient prévues les dates remises en cause dans les établissements privés.