Une pétition réclame un droit à l’oubli pour les séropositifs

Deux anciennes ministres de la Santé, Roselyne Bachelot et Marisol Touraine ont signé un manifeste dénonçant les discriminations dont sont victimes au quotidien les porteurs du VIH et réclament un droit à l’oubli pour les personnes séropositives sous traitement.
Nahuel Pérez Biscayart, premier rôle du film « 120 Battements par minute » ou encore du prix Nobel de médecine Françoise Barré-Sinoussi, sont également signataires de cette pétition qui parle de « double peine » et revendique un traitement similaire aux personnes ayant guéri d’un cancer pour les séropositifs sous traitement – et donc non contaminants.
« L’ignorance, l’image de maladie honteuse qui traîne encore, alimente les préjugés et donc les discriminations » écrit Camille Genton, l’auteur du manifeste. Au quotidien, les difficultés et les discriminations sont nombreuses pour les séropositifs. Certains doivent mentir pour obtenir un prêt à la banque, d’autres se voient refuser des soins par un médecin ou une assurance. Certains métiers sont également interdits aux personnes atteintes du virus. Gendarme, policier, sapeur-pompier ou militaires, ces professions sont purement et simplement interdites aux personnes porteuses du VIH ».
Le manifeste détaille les difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes séropositives alors que leur espérance de vie est la même que celle de la moyenne des Français.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s