Marc-Olivier Fogiel va écrire un livre sur la méthode de la GPA qui lui a donné deux petites filles.

Dans une interview donnée à TVMag ce jeudi 28 septembre à la veille de la diffusion sur C8 d’un documentaire qui lui est consacré, Marc-Olivier Fogiel se livre sur un thème qui lui tient particulièrement à cœur.
S’il confirme qu’il ne « fera pas de télé cette année » en accord avec France 3, il affirme qu’il y aura bien une quatrième saison de son émission « Le Divan ». L’animateur va prendre la plume pour écrire un livre. « J’ai besoin de temps pour écrire quelque chose de personnel, un livre sur la GPA .
Père de deux petites filles nées grâce à cette méthode de procréation qui permet à un couple homosexuel d’avoir recours à une mère porteuse pour mettre au monde un enfant pour un tiers, Marc-Olivier Fogiel explique que ce livre « ne sera ni un livre de témoignage ni un livre d’exhibition, mais une enquête écrite par un journaliste qui connaît très bien le sujet ».
« J’entends trop de clichés, de fantasmes, de délires sur la GPA. Le sujet est trop souvent caricaturé, estime-t-il. Cela en devient insultant pour les enfants qui sont issus de ce mode de procréation. Le débat, tel qu’il existe actuellement, me semble tellement loin du quotidien de ces familles qui y ont eu recours et où l’amour prédomine. Familles qui sont hétérosexuelles dans 70 % des cas. La GPA, j’en connais bien les dérives inacceptables, les excès, mais aussi et surtout les belles histoires. Notamment celles de ces femmes qui, dans un cadre très précis et bien délimité, se réalisent dans ce don d’elles-mêmes. Ce ne sera pas un livre de ‘Bisounours’, mais une vraie enquête pour arrêter la machine à fantasmes ».
Cet été, Marc-Olivier Fogiel dit avoir eu un déclic quand il a vu son collègue Stéphane Bern avec son compagnon en couverture de Paris Match. « Je me suis dit que j’aurais dû accepter de faire ça, il y a des années, explique-t-il alors qu’il avait toujours refusé de faire son coming-out en Une des magazines « considérant qu’il n’était pas nécessaire de le faire ».
Si son statut de journaliste lui a « imposé » de ne pas s’engager publiquement dans le débat sur le mariage pour tous en 2013, il juge que le moment est venu d’évoquer sa vie privée.  » Parce qu’il y a trop de gamins qui ont du mal à s’assumer, estime-t-il. Dire simplement la façon dont on vit, ça peut aider les gens. Donc, mon seul engagement, c’est d’arrêter une forme de non-dit me concernant », explique-t-il.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :