Azerbaïdjan : arrestations massives de personnes LGBT

La police aurait arrêté des dizaines de personnes gays et transsexuelles en Azerbaïdjan suite après des raids autour de Bakou, et des cas de personnes tabassées, insultées et soumises à des examens médicaux forcés ont été rapporté. Une femme transsexuelle aurait aussi été tondue selon le témoignage de militants LGBT locaux
Les ONG rapportent qu’au moins 100 personnes ont été détenues pendant plusieurs jours.
« Soudainement, sans aucune raison claire, les policiers du ministère de l’Intérieur ont organisé des raids contre les homosexuels et les transsexuels », a déclaré Javid Nabiyev, président de l’Alliance Azerbaïdjanaise Nefes LGBT, dans un message vidéo publié le 22 septembre.
«Les gens ont peur… les policiers ont leur propre idée de l’homosexualité, et ils arrêtent sans raison, puis ils demandent de l’argent en échange d’une libération», explique Javid Nabiyev
«N’acceptez pas de rendez-vous, ne révélez pas votre orientation sexuelle et votre identité de genre à des personnes que vous ne connaissez pas, ne répondez pas à des appels d’inconnus, restez dans l’ombre quelques temps.» demande t’il
Nabiyev a déclaré que les arrestations ont eu lieu dans des maisons privées et des lieux publics où les homosexuels e rassemblaient. Certaines personnes détenues ont été contraintes d’informer leurs amis. Les membres de la famille et les avocats se sont vu refuser l’accès aux détenus.
L’Organisation internationale des droits de l’homme de Suède (Sweden’s International Human Rights Organisation) a pu parlé à plusieurs militants de Bakou restées anonymes.
« Les militants signalent que les détenus ont été victimes de coups, d’abus verbaux et d’examens médicaux forcés, ainsi que les femmes transsexuelles ont été tondu », a déclaré le groupe dans un communiqué . « Beaucoup ont été libérés seulement après avoir abandonné les adresses de membres de la communauté LGBTI, qui ont ensuite été arrêtées et soumises au même traitement. Un nombre indéterminé de personnes détenues ont été condamnées à 20 ou 30 jours de détention administrative.  »
Les autorités ont reconnu que de nombreuses personnes gay et transsexuelles avaient été interpellées. Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a nié toute persécution contre les minorités sexuelles
L’opération serait motivée par «des plaintes pour prostitution».
Réagissant aux protestations émanant des défenseurs des droits humains, le vice président du petit Parti de la Justice s’est félicité des arrestations: «En défendant ces créatures qui sont sources d’immoralité, de maladies dangereuses et qui sont maudites par Dieu, les cercles pro-occidentaux essaient de détruire nos traditions nationales.»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s