Bresil : un policier se dit victime d’homophobie

Le policier militaire Adriell Rodrigues Alves Costa, 35 ans, affirme qu’il est victime de harcèlements et de préjugés homophobes au sein de son unité de police militaire, le 39ème régiment à São Vicente, sur la côte de São Paulo.
Dans une vidéo, il dit craindre pour la vie après que ses plaintes déposées à ses supérieurs soient ignorées.
« Si quelque chose arrive à ma vie, à mon intégrité physique, la responsabilité incombe au commandant du bataillon, et à la police militaire = qui n’a rien fait pour enquêter sur mes plaintes. J’ai été torturé dans ce bataillon. Tortures physiques et psychologiques » déclare t’il
Cela fait neuf ans qu’il est militaire.
En 2011 il a subi une agression pendant son travail et était depuis affecté à des taches administratives .
«J’ai choisi de venir à São Vicente parce que c’est là où je vis, où habitent mes parents. J’ai donc demandé ma mutation. Aujourd’hui, je le regrette », dit-il.
« Je n’y ai pas été accueilli par le commandant du bataillon, parce que pour lui j’étais un poids mort,  parce que je suis venu avec des restrictions d’ordre médicales. »
Mais le médecin militaire da nouvelle affectation a jugé que ses « restriction » n’étaient pas nécessaire et depuis , le militaire affirme vivre l’enfer.
« L’enregistrement vidéo a été mon dernier recours, un appel à l’aide », at-il dit.
Costa dit qu’il est surveillé même à la maison. « Je crains pour ma vie », dit-il.
Le soldat ne veux pas quitter la police,  « Je veux juste être transféré de ce bataillon. Je veux aussi que  le ministère public et les droits de l’homme puissent également suivre mon cas, car je ne suis pas le seul qui en souffre ».
Le ministère de la Sécurité publique (SSP) a déclaré dans un communiqué que la police militaire « fournit le soutien nécessaire au policier qui apparaît dans cette vidéo », et que les affaires internes de la police militaire suit également le cas.

Ele fez um vídeo para denunciar os problemas que sofre após, segundo ele, ver ignoradas suas reclamações à corregedoria. “Fui torturado dentro desse batalhão. Torturas físicas e psicológicas”, disse na gravação, publicada na internet.
“Escutei de um cabo que eu tinha que ‘virar homem’. Ele me disse: ‘Você não é homem. Você não está agindo como um homem’. Decididamente, um inferno começou na minha vida”.
O soldado afirma que seguiu todos os protocolos antes de gravar o vídeo. Ele disse também que registrou denúncias e pedido de ajuda dentro do próprio batalhão, depois procurou o comando do CPI, responsável pela unidade policial.
Sem sucesso, ainda buscou respaldo na ouvidoria da PM e, também, na corregedoria. “A gravação do vídeo foi meu último recurso, um pedido de socorro”, disse.
Costa afirma que está sendo monitorado até mesmo em casa. “Temo pela minha vida”, afirma.
Apesar de tudo, o soldado não quer deixar a corporação, pois diz querer honrar o concurso que prestou e foi aprovado. “Eu só quero ser transferido desse batalhão. E queria também que o Ministério Público e os Direitos Humanos também pudessem acompanhar o meu caso, pois eu não sou o único que sofre com isso”.
A Secretaria de Estado da Segurança Pública (SSP) afirmou, em nota, que a Polícia Militar “está prestando o apoio necessário ao policial que aparece no citado vídeo” e que a Corregedoria da Polícia Militar também está acompanhando o caso.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :