Disneyland Paris refuse l’attraction « Princesse pour un jour » à un petit garçon

Noah, 3 ans, de Devon en Angleterre, a été refusé à l’attraction « Princesse pour un jour » de Disneyland Paris. Une attraction qui propose de maquiller, de coiffer et de déguiser les enfants en princesses Disney.Noah voulait être Elsa de Frozen ( la Reine des neiges)
Dans une lettre ouverte postée ce mardi sur son blog, Hayley dénonce la pratique de Disneyland Paris, s’indignant de voir son fils n’être pas autorisé « à vivre les mêmes expériences que les petites filles qui viennent à Disneyland juste parce qu’il est un garçon ». « Si une petite fille veut être un super héros, elle peut l’être. Si elle veut être un jedi, elle peut l’être. Elle peut être tout ce qu’elle veut… comme Walt Disney le disait lui-même ‘Si tu peux le rêver, tu peux le faire !’… À part si tu es un petit garçon qui veut devenir une princesse à Disneyland apparemment. »«Qu’est-ce qui se passera exactement si un garçon porte une robe? Va-t-il éclater en flammes? Va-t-il grandir pour être * Shock horreur * GAY»
Après avoir envoyé un mail pour inscrire son fils, fan de La Reine des neige, à un relooking, elle avait en effet reçu cette réponse par mail : « Aujourd’hui, il n’est pas possible de réserver « Princesse pour un jour » pour un garçon ».
Interrogé par le Guardian, un porte-parole du parc d’attractions a assuré que Disneyland avait présenté ses excuses. Il a affirmé que » l’expérience était disponible à tous les enfants âgés de 3 à 12 ans et [qu’ils avaient] joint la famille pour s’excuser de la mauvaise information qui leur avait été donnée « .
« C’est un incident isolé « , a renchéri un autre représentant interrogé par ITV, » la réponse reçue par Hayley McLean-Glass ne reflète pas la politique et les croyances de Disneyland Paris. «

Maroc : Adouma se confie sur son agression et son quotidien de gay au Maroc

La semaine dernière, le YouTubeur Adouma a été agressé à Tanger, après avoir été la cible d’une publication homophobe du réalisateur Mahmoud Frites. Il raconte au site telquel.ma son agression et se confie sur son quotidien difficile d’homosexuel au Maroc.
« L’agression a eu lieu dans un quartier résidentiel de Tanger vendredi dernier en début d’après-midi », explique Adam Lahlou. « Deux hommes m’ont arrêté dans la rue sous prétexte de vouloir prendre des photos avec moi. Un troisième les a rejoints et c’est à ce moment qu’ils ont commencé à m’insulter. Ils ont essayé de voler mes affaires, mais heureusement je n’avais pas d’objet de valeur. Ensuite, ils m’ont frappé violemment », raconte-t-il .
Adouma n’a pas porté plainte auprès de la police, « pour ne pas avoir de problèmes avec ma famille et ne pas laisser de trace écrite au niveau judiciaire », avance-t-il. « J’ai peur des policiers, car il y a quelque temps, deux policiers m’avaient insulté dans la rue en me disant ‘t’es pas un homme, t’es gay' ».
Deux jours avant l’agression d’Adouma, le réalisateur Mahmoud Frites avait posté une photo du YouTubeur avec ce commentaire : »je ne comprends pas les personnes qui violent une ânesse, une handicapée, une personne âgée, un nourrisson, leurs enfants et ne s’approchent pas de gens qui, non seulement rêvent d’être violés, mais qui en plus sont prêts à payer pour être violés ».
Plus il se confie sur son désir de quitter le Maroc : « la société, je m’en fiche, cela ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse, c’est moi », Il dit vouloir quitter son pays natal, dans lequel les relations homosexuelles sont toujours incriminées par l’article 489 du Code pénal: « Je demande aux associations de m’aider à quitter le Maroc, car je serai mieux accepté ailleurs. Une personne homosexuelle ne sera jamais en paix au Maroc parce qu’elle aura toujours peur des loups ».
lire l’article sur https://telquel.ma

Les évangéliques soumettent à l’ONU des recommandations sur la liberté de conscience en France

Le Conseil national des évangéliques de France (Cnef) a remis au Conseil des droits de l’homme de l’ONU un rapport alternatif sur la liberté de conscience dans l’Hexagone. Les conséquences du « mariage pour tous » et la clause de conscience des personnels soignants sont particulièrement évoquées.
Ce document avec douze recommandations a été transmis cet été au Conseil des droits de l’homme des Nations unies, en vue de l' »examen périodique universel » qui doit concerner la situation de la France en matière de libertés de conscience et d’expression lors d’une session prévue en janvier et février 2018.
Le rapport revient sur la loi Taubira, légalisant le mariage des couples de même sexe, en déplorant que la circulaire du 13 mai 2013, émanant du ministère de l’Intérieur, impose aux maires de célébrer ces unions, sans qu’une clause de conscience ne soit possible. Porté par Franck Meyer, maire de Sotteville-sous-le-Val (Seine-Maritime) et lui-même de confession évangélique, le Collectif des maires pour l’enfance a saisi la Cour européenne des droits de l’homme en 2016, pour réclamer une telle clause. Une revendication reprise dans le rapport du Cnef, qui préconise d’« amender » la loi Taubira, pour permettre aux élus « de ne pas célébrer de mariages de couples de personnes de même sexe lorsque leurs convictions s’y opposent ». Le Cnef préconise également d’ajouter une clause de conscience dans le Code de la santé publique, « notamment dans les domaines de la procréation et de la fin de vie », pour tous les personnels soignants (infirmiers, sages-femmes, médecins, aides-soignants, pharmaciens, thérapeutes). Une possibilité qui est pour le moment extrêmement limitée par la loi.
Le Cnef voudrait en outre « que les programmes de l’Éducation nationale et les méthodes pédagogiques respectent la liberté de pensée, de conscience et de religion des élèves et de leurs parents, notamment s’agissant de l’éducation à la sexualité et de la présentation du fait religieux ».
Enfin, hostile au délit d’entrave numérique à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) récemment entré dans le droit, le Conseil des évangéliques plaide pour « que la liberté d’expression et de communication soit garantie pour permettre la mise à disposition d’informations pluralistes sur ce sujet délicat ».
Le Cnef revendique la représentation de plus de 70% des protestants évangéliques de France, des communautés religieuses en nette croissance, évaluées à quelque 650.000 pratiquants réguliers et souvent plus conservatrices que les Eglises historiques luthéro-réformées.

Australie : Blackfullas for Marriage Equality milite pour le oui à l’égalité du mariage

Deux femmes autochtones se battent pour s’assurer que les Australiens obtiennent l’égalité du mariage.
Edie et Tarsha ont formé l’association Blackfullas for Marriage Equality
Ces femmes veulent s’assurer que les peuples aborigènes et insulaires du détroit de Torres participent au débat autour de l’égalité du mariage.
«Nous nous identifions comme Blackfullas et c’est un terme qui nous permet de nous identifier à d’autres autochtones et insulaires du détroit de Torres», ont-elles déclaré à Gay Star News.
Pendant un mois à partir de la mi-septembre, les Australiens recevront un bulletin postal pour partager leur opinion sur la légalisation du mariage homosexuel. Les deux côtés de la campagne se sont mobilisés avec des stratégies publicitaires et médiatiques pour faire passer leurs messages.
Ces deux femmes blackfullas (Aborigènes) viennent de Wiradjuri et Ballardung et de Tasmanie, et elles savent que les débats publics vont attiser la haine .
Ils rappellent que les Autochtones ont été obligé de demander la permission de se marier jusqu’à la fin des années 1960. Pour eux, l’enquête postale rappelle comment «le mariage (a été) utilisé comme arme pour subordonner» les Australiens autochtones.
«En tant que Blackfullas, nous savons très bien que les débats sur le mariage ne sont pas seulement à propos de l’acte ou de l’institution du mariage seul», ont-elles déclaré.
«La validité de l’existence LGBTIQA + a de nouveau été poussée dans la spéculation publique et le ridicule.
«Lorsque vous vous croisez avec l’expérience d’être Autochtones et Torres Strait Islander, les personnes qui connaissent régulièrement le racisme institutionnel et la discrimination, cela augmente.
L’un des objectifs de Blackfullas pour Marriage Equality est d’éduquer les Autochtones sur l’enquête postale. Un autre objectif est de protéger la communauté indigène LGBTIQA + de la négativité de la campagne du «non».
La communauté LGBTI et les Autochtones connaissent un des taux de suicide les plus élevés en Australie . Les personnes qui appartiennent aux deux communautés connaissent un risque beaucoup plus élevé de risque de suicide et de santé mentale.
Bien qu’il n’existe pas de données spécifiques sur le taux de suicide indigène LGBTI, des données anecdotiques et des données comparatives des Canadiens autochtones suggèrent qu’il est dangereusement élevé.
C’est pourquoi Blackfullas for Marriage Equality travaillera pour s’assurer que les voix autochtones soient représentées dans la campagne.

Allemagne : les couples homosexuels qui se marieront le seront en tant qu’homme et femme

En dépit d’un vote rapide en faveur de l’introduction de l’égalité du mariage pour tous les citoyens en Allemagne au début de l’été, la nouvelle loi pourrait prendre beaucoup plus de temps pour être effective dans de bonnes conditions.
En effet, lundi dernier, le ministère fédéral de l’Intérieur allemand a fait savoir que l’administration ne pourrait pas indiquer d’autres mentions que « mari/femme » sur les registres d’état civil à cause d’un problème technique majeur.
Cette erreur administrative fait que les couples de même sexe qui s pourront se marier dès le mois d’octobre devront s’inscrire comme « homme et femme ».
Le ministère fédéral de l’Intérieur et le développeur de logiciels à l’origine du bug informatique travaillent à résoudre la situation, mais la mise à jour du logiciel permettant d’enregistrer des partenaires de même sexe dans les registres de mariage ne sera possible qu’à la date annuelle des mises à jour, soit en fin d’année 2018.
« C’est embarrassant qu’au XXIe siècle, un si petit ajustement crée tant de problème, mais il y a des choses plus fondamentales », a réagi l’association LGBT LSVD.

USA : le rappeur Logic contre la tragédie du suicide

Dimanche soir, lors des MTV Music Awards, Logic, le rappeur américain, est monté sur scène pour interpréter son titre « 1-800-273-8255 » ( les paroles ici ) entouré de gens ayant raté leur tentative de suicide.
Tous portaient un T-shirt barré du numéro de téléphone de la ligne de prévention du suicide aux Etats-Unis et ce message: « Tu n’es pas seul ». Comme on pouvait s’y attendre, les appels au centre de prévention du suicide ont explosé durant la nuit.
Plus de 50% d’appels supplémentaires ont été enregistrés après la diffusion du show. John Draper, directeur de la National Suicide Prevention Lifeline, explique: « Logic génère des appels avec une chanson qui parle de se faire aider et de trouver de l’espoir. Elle ne se concentre pas sur la tragédie ou le suicide. En fait, elle lance des discussions sur la prévention du suicide, ce qui est l’opposé du suicide. » Il se réjouit: « Ce message positif donne de l’espoir à ceux qui traversent une crise. Cette chanson change l’angle de la discussion: de l’isolement à l’espoir et à la connexion. »
Le clip de « 1-800-273-8255 » raconte le parcours d’un jeune homme depuis sa naissance jusqu’à l’âge adulte. Il évoque les difficultés de son adolescence, les intimidations et le rejet liés à son homosexualité. On le voit penser au suicide, manipuler l’arme qui pourrait, enfin, mettre fin à ses souffrances. Il décide finalement de composer le numéro de prévention du suicide. On le revoit des années plus tard, à son mariage, puis papa. Il est réconcilié avec ses proches.
Logic a déclaré à la fin de sa prestation: « Merci de m’avoir donné une plate-forme pour parler de quelque chose dont les médias traditionnels ne veulent pas parler. La santé mentale, l’anxiété, le suicide, la dépression, le racisme, la discrimination, le sexisme, la violence domestique, les agressions sexuelles et toutes ces choses dont je parle sur mon album. Je me moque que vous soyez noir, blanc ou une couleur entre les deux, que vous soyez chrétien, musulman, gay ou hétéro. Je vais lutter pour votre égalité parce que je crois que nous sommes tous nés égaux mais que nous ne sommes pas traités de manière égale. Nous devons nous battre, lutter contre l’égalité des hommes, des femmes, des enfants, indépendamment de la race, de la religion, de la couleur, de la croyance et de l’orientation sexuelle. »

Wrabel : « the village », la vidéo inspirée par les adolescents LGBT +

Le chanteur américain Wrabel, vient de publié la vidéo de son nouveau single « The Village ».
La vidéo est un exemple poignant de la vie des adolescents LGBT + qui doivent se battre tous les jours pour être accepté dans leur famille et la société.
L’histoire est inspirée par la vie de Stephen Wrabel, avant qu’il ai ouvertement déclaré son homosexualité à l’âge de 23.
La chanson a été écrite juste après que le président américain actuel, Donald Trump, décide de supprimer la protection des étudiants trans dans les écoles.
La lettre contient une forte description du mode de vie d’un adolescent qui survit dans un corps qui ne lui appartient pas:
Cette vidéo est un message de soutien à la communauté LGBT. Un message d’encouragement qui leur rappelle qu’ils ne sont pas seuls, malgré les préjugés et les stigmatisations
Au début de la vidéo on lit le message suivant:
« Dans la nature, un troupeau attaque tout oiseau qui est plus coloré que le reste, parce qu’être différent est considéré comme une menace. »

La Manif Pour Tous appelle Emmanuel Macron à revenir sur la nomination de Bruno Roger-Petit

La Manif Pour Tous appelle Emmanuel Macron à revenir sur la nomination de Bruno Roger-Petit
Le mouvement explique :
[…] Bruno Roger-Petit est du style pamphlétaire méchant et primaire quand il écrit un livre. Dans son essai aux allures de tract électoral contre François Fillon paru pendant la campagne présidentielle aux éditions Stock – intitulé « Le pire d’entre eux », il chargeait La Manif Pour Tous avec la finesse intellectuelle d’un fantassin partant à l’assaut des tranchées ennemies pendant la Première guerre mondiale. Florilèges : « La République n’est pas le projet de la Manif pour tous […] vecteur du néo-populisme chrétien […] La France Manif pour tous qui soutient Fillon est cette France de la bourgeoisie française des années 1930, France des petites villes de province endormies à l’ombre de clochers millénaires. C’est la même. Immobile. Invisible. Menaçante. Aigrie. Revancharde. Agissante. »
Cette nomination ne participe pas à l’idée d’une Présidence au-dessus des opinions et surtout des extrémismes, condition pourtant nécessaire pour inspirer la confiance. Car le respect porté au titulaire de la fonction dépend aussi du respect que porte le représentant de la fonction à l’ensemble des citoyens.
[…] le  tweet écrit par Bruno Roger-Petit le 24 mars 2013 pendant la manifestation historique de la Grande armée : « Manifestants #manifpourtous en bas de mon domicile… Que faire ? » et s’ensuivent pistolet, bombe, couteau, seringue et marteau
Emmanuel Macron devrait avoir la sagesse de revenir sur cette nomination.
A défaut, La Manif Pour Tous demande que Bruno Roger-Petit n’intervienne pas à l’avenir sur les sujets à propos desquels il a agressé et blessé de nombreux citoyens et qu’il soit tenu de respecter les règles et usages de la liberté de la presse et d’une société civilisée.
C’est l’une des conditions pour qu’advienne l’unité des Français que le Président de la République appelle de ses vœux. »

Australie : Un groupe chrétien rejoint la campagne pour soutenir le mariage pour tous

Un groupe chrétien a rejoint la campagne pour soutenir le mariage pour tous en Australie.
L’organisation, Australian Christians for Marriage Equality, veut que l’Australie applique les mêmes droits pour les couples homosexuels et appel a participer au vote par correspondance qui permettra aux Australiens de prendre leur décision à partir du 12 septembre.
Dans leur campagne publique, le groupe religieux a pour slogan «dire oui à l’amour» afin que «toutes les personnes soient traitées avec dignité et équité».
«Je soutiens l’égalité du mariage parce que Dieu désire que toutes les personnes soient traitées avec dignité et équité. Le mariage renforce les relations et donne une stabilité aux familles » a déclaré le Reverend Catt, un doyen de l’Église anglicane australienne.
«Nous comprenons que c’est une question de lois sur le mariage civil. Les églises et les autres communautés religieuses continueront d’être libres de pratiquer leurs propres traditions. »
Au total, plus de 1 315 organisations ont rejoint le mouvement pour l’égalité du mariage
«Les chrétiens soutiennent l’égalité du mariage en raison de leur foi, non pas en dépit de cela», a déclaré le révérend Margaret Mayman.
«Au cœur de Jésus, le message est d’aimer nos voisins, sans discrimination. C’est pourquoi je voterai oui pour l’égalité et j’encourage toutes les personnes de bonne volonté à le faire .»