Tunisie: Incident controversé à une boîte de nuit ‘homophobe’

Une boîte de nuit à Sousse, une ville touristique en Tunisie, est accusée d’être homophobe après l’expulsion de plusieurs personnes LBGTQI dans la nuit du 1-2 juillet. La direction du 1821 Village nie l’accusation, mais la Coalition Tunisienne pour les Droits des personnes LGBTQI demande aux propriétaires de faire des excuses publiques par rapport à l’incident.
La Coalition Tunisienne pour les Droits des personnes LGBTQI a publié ce communiqué:
Le samedi 1 er juillet 2017, un groupe de personnes LGBTQI + et non-normatives ont été exposés à des menaces, chantages, abus verbaux et physiques, résultant d’un comportement discriminatoire et homophobe, dans un lieu à Sousse, ville touristique de Tunisie. Ce même lieu revendique la liberté de « nager, vous allonger, courir, crier, vous embrasser, danser, assister au lever de soleil».
Ces personnes ont par la suite été violemment expulsées du «1821 Village» par les agents de sécurité, staff et responsables. Maltraiter des personnes non-normatives, à cause de leur façon de danser, de s’aimer, de s’exprimer et d’afficher leur joie est injuste et constitue un abus de pouvoir.
Ces traitements dégradants sont pratiqués contre différentes parties de la société qui ne rentrent pas dans les normes, pas seulement la communauté LGBTQI +. Ces formes de violences dérivent du cadre légal tunisien qui persécute la communauté LBGTQI +, au même titre que les personnes qui ne sont pas conformes aux conventions sociales.
Ce cadre légal inclut, mais pas seulement , les articles 226, 226 bis, 230 et 231. Cet événement reflète le manque d’espaces sécurisés où les personnes peuvent s’exprimer librement et afficher leur affection et amour.
A la lumière de ce récent incident, nous, Coalition pour les Droits des Personnes LGBTQI +, condamnons fermement les violences systématiques et institutionnelles ainsi que l’exclusion injuste des personnes non-normatives en Tunisie. Par conséquent, la Coalition Tunisienne pour les Droits des personnes LGBTQI + appelle:
Les propriétaires, gérants, directeurs artistiques et employés de boites de nuit et clubs à traiter leurs clients LGBTQI + et personnes non-normatives avec le respect qu’ils doivent à toutes personnes, sans distinction de genre, religion, nationalité, classe, sexualité, ethnicité, ainsi que les personnes en situation de handicap. Il est à rappeler que les campagnes de boycott menées par la communauté LGBTQI + ainsi que leurs alliés ont mené à des résultats significatifs, et que nous allons continuer de nous battre contre l’oppression, la discrimination et la marginalisation.
Artistes, DJs et musiciens, particulièrement ceux qui ont un grand audimat LGBTQI + et personnes non normatives, de montrer leur solidarité et support à leur public, d’être en cohérence avec leurs propres principes, de prendre une position claire et de faire preuve de diligence raisonnable quant aux choix des lieux où ils se produisent.
Alliés et société civile concernée par les droits humains, de continuer à soutenir les droits LGBTQI +, de prendre position et de condamner toutes violations, discriminations et violences pratiquées contre les personnages LGBTQI +
Les propriétaires, managers, staffs et agents de sécurité de faire des excuses publiques par rapport à cet incident et aux violences qui ont eu lieu dans leur espace.
Toutes les personnes LGBTQI + et non -normatives, de persister et de rester fierEs de ce que vous êtes et ce que vous représentez. Notre existence n’est ni honteuse, ni mauvaise et notre amour est invincible. Nous continuerons à résister, jusqu’à ce qu’on atteigne le bout du tunnel.
La direction du 1821 Village a publié ce réponse:
Samedi 2 juillet 2017, lors du concert du DJ Aly Mrabet, un groupe de personnes qui avaient l’habitude de nos lieux, qui sont nos clients depuis environ 3 ans, se sont mal comportés. Ces personnes, d’habitude respectueuses, ont pris place juste à l’entrée du village (Resto beach) et ont commencé à avoir des gestes, pour le moins, inappropriés et osés (allongés sur le sol) devant tous nos clients.Plusieurs d’entre eux se sont plaints et certains, choqués et excédés, ont même quitté les lieux. D’autres les ont pris en photo !
La direction les a priés, à deux reprises, de bien se tenir, de respecter les autres clients. Mais rien n’y a fait, ils ont continué de plus belle.
C’est alors, que le directeur de la sécurité, et après plusieurs plaintes de nos autres clients, s’est vu contraint de leur demander de partir pour que la situation ne dégénère pas. Ils ont quitté sans encombre.
Quelques minutes plus tard, une avocate s’est présentée à nos responsables pour comprendre ce qui s’était passé. Nous lui avions expliqué, elle était en accord avec nous.
Si ces personnes ont mal interprété la décision de la direction, nous les invitons à nous contacter, nous sommes à leur disposition pour la leur clarifier.
En outre, nous prions nos clients de la communauté LGBTQI et adeptes du 1821 Village d’être précis et honnêtes quand ils relatent les faits et les détails.
Nous rappelons que Le 1821 Village est un lieu de convivialité dans lequel aucun autre événement du genre n’a été signalé auparavant.
Par cette occasion malheureuse, nous tenons à préciser que nos locaux sont ouverts à tout le monde, sans aucune discrimination que ce soit, peu importent le sexe, la couleur, la religion, l’orientation sexuelle.
 source : https://76crimesfr.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :