Une centaine de candidats FN épinglés pour des propos racistes ou homophobes

Buzzfeed News a passé en revue les comptes Facebook et Twitter des 573 candidats investis Front National aux législatives. Au total, plus de cent candidats ont tenu ou relayé des propos qui pourraient être passibles d’une condamnation.
Et d’après les résultats de l’enquête, plus de cent candidats postent, aiment ou partagent publiquement des contenus passibles d’une condamnation.
De nombreux candidats ont ainsi tenu des propos outranciers. Grégory Stich, candidat Front national dans la 2e circonscription du Haut-Rhin, a par exemple partagé une photo de Manuel Valls et François Hollande portant des kippas, et laissant entendre qu’il existe un « lobby juif ». Ou encore Pascal Prince, candidat dans la 15e circonscription du Nord, qui évoque les « Banania ». Claudie Cheyroux (Pyrénées-Atlantiques) partage quant à elle un visuel sur les « richesses qu’apporte l’Islam à la France ». Sont listés la pédophilie, le viol, la décapitation ou encore les mutilations génitales…
L’homosexualité n’est pas non plus épargnée. Anne-Laure Maleyre (Hauts-de-Seine) a partagé en 2014 un article du journal Oise Hebdo qui expliquait que « Le premier marié de l’Oise est en détention pour pédophilie ». Sa réaction? « CQFD ». Marie Mavande (Seine-Saint-Denis) a, elle, partagé un tweet « dénonçant les valeurs individualistes, égoïstes et matérialistes véhiculées par le lobby gay ».
Plusieurs responsables du Front National ont réagi ce mardi matin sur les ondes. Pour Nicolas Bay, secrétaire général du parti, « c’est totalement mensonger ». « C’est l’appréciation qu’un média fait de nos candidats, et moi je leur dis que nos candidats, ils respectent la loi. Ils disent un certain nombre de vérités que les Français veulent entendre et que nous sommes peut-être les seuls à dire », a-t-il poursuivi sur France Info, avant de nier le caractère notamment raciste de ces propos.
Quant à David Rachline, sénateur et maire FN de Fréjus, il a estimé sur France Inter que le travail effectué par Buzzfeed n’était pas « honnête » avant de tempérer: « S’il y a des propos inacceptables avérés, ces gens-là seront traduits devant des commissions de conflits, qui les verront probablement exclus de notre mouvement politique ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :