Investiture maintenue pour le candidat REM en Guadeloupe malgré ses propos homophobes

La République en marche a confirmé vendredi l’investiture pour les élections législatives à Olivier Serva, qui se présente en Guadeloupe, malgré des propos homophobes tenus en 2012 lors du débat sur le mariage gay.
Olivier Serva, candidat dans la 1re circonscription de Guadeloupe, avait  été mis en cause cette semaine pour avoir tenu des propos homophobes en 2012 sur un plateau de télévision, lors d’un débat autour du Mariage pour tous.
Il avait notamment qualifié l’homosexualité « d’abomination ». « Suite aux excuses présentées par Olivier Serva relatives aux propos qu’il avait tenus en 2012 – propos qu’il a regrettés et retirés dans un communiqué en date du 31 mai – son investiture a été maintenue », a indiqué la République en marche.

L’ambiance est électrique ce 24 octobre 2012 sur le plateau de l’émission Buzz Première.  Pour débattre de la loi sur le Mariage pour tous, la prod a pensé à deux francs-tireurs qui n’ont pas la langue dans leurs poches. D’un côté David Auerbach Chiffrin, porte-parole de Total Respect , une association de lutte contre l’homophobie. De l’autre Olivier Serva, Président du mouvement politique local Eko Zabym.
Entre les deux protagonistes, le ton monte rapidement. Dès sa première prise de parole, Oliver Serva, farouchement opposé au mariage homosexuel, s’emporte « Être tolérant, ce n’est pas accepter l’intolérable. Pour le chrétien que je suis, quand je lis la Bible, il est écrit qu’un homme qui couche avec un homme ou une femme avec une femme, c’est une abomination. »
Trois minutes plus tard, il s’exclame : « Bien sûr que c’est un péché [le mariage homosexuel]. La Bible le dit. »
« L’homosexualité est un choix, une préférence sexuelle qui est de l’ordre privé », déclare-t-il. Selon lui « la société guadeloupéenne n’est pas prête » pour le Mariage pour tous :il s’agit d’une loi « en catimini par quelques lobbys qui influencent les députés »

« Ce sont des propos que je regrette profondément et qui ne correspondent plus à mes convictions », avait déclaré Olivier Serva à l’AFP.
La République en marche a pour l’heure retiré l’investiture à deux candidats : Pierre Cabaré (1re de Haute-Garonne), qui n’avait pas déclaré sa peine d’inéligibilité d’un an en 2003; Charles Gélin (5e de Charente Maritime) « suite aux propos violents qu’il a tenus sur les réseaux sociaux sur Israël ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s