Emmanuel Macron et la question LGBT

Emmanuel Macron s’était attiré les foudres des associations lorsqu’il a déclaré, le 15 février dernier, que le gouvernement de François Hollande avait «humilié la France de la Manif pour Tous».
Emmanuel Macron a publié depuis une lettre ouverte sur le site d’En Marche, où il affirme vouloir être «le Président de la République qui donnera à toutes les citoyennes et à tous les citoyens les mêmes possibilités de déployer leur liberté et de vivre la vie qu’ils souhaitent». Il a également précisé qu’il mènera «une lutte intraitable contre la haine envers les LGBTI».
Si Emmanuel Macron est élu, il ne reviendra pas sur la légalisation du mariage pour tous, qui est selon lui «un acquis fondamental», et un «enrichissement de ce qu’est la famille en France».  «Cette loi n’enlève rien aux couples de sexe différent : elle reconnait aussi les couples de même sexe» précise t’il sur son site.
Marine LePen ne cache pas sa volonté d’abroger la loi Taubira. En 2013, Marine Le Pen affirmait déjà : «Moi au pouvoir, j’abolirai le mariage pour tous».
Le candidat d’En Marche a affirmé être en faveur d’une loi permettant aux femmes lesbiennes ou célibataires d’accéder à la procréation médicalement assistée. Une promesse de François Hollande qui n’avait pas vu le jour durant son quinquennat. Cependant, rien de concret n’a été formulé quant à la mise en place d’une telle loi. Emmanuel Macron préférant attendre «que le Comité consultatif national d’éthique ait rendu son avis, prévu pour la fin du printemps 2017, pour pouvoir construire un consensus le plus large possible».
Emmanuel Macron s’est engagé à ce que l’état-civil français reconnaisse les enfants issus de la GPA à l’étranger.
Le candidat souhaite s’assurer que la circulaire du 25 janvier 2013, qui permet de reconnaître ces enfants, soit appliquée sur l’ensemble du territoire français, ce qui n’est pour l’instant pas le cas, affirme-t-il. Pour se faire, Emmanuel Macron veut compléter cette circulaire «selon la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme».
Il veut également lancer «une initiative internationale» pour lutter contre le trafic d’enfants et de femmes, et la GPA «très peu payée» dans certaines parties du monde.
Emmanuel Macron veut que les agents de la fonction publique, comme la police et la gendarmerie, soient «mieux formés à ces questions». Il a également évoqué la question du harcèlement en ligne, affirmant sa volonté de «punir» ceux qui, «sous couvert d’anonymat, répandent des insultes sur les réseaux sociaux».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :