Tchétchénie :les homosexuels sont victimes de purges et de tortures

La Tchétchénie aurait ouvert un camp de concentration pour les homosexuels, a révélé une enquête.
Un journal, Novaya Gazeta, a révélé récemment qu’au moins une centaine d’homosexuels ont été arrêtés en Tchétchénie, que certains ont disparu et que plusieurs d’entre eux ont été tués.
Des ONG ont confirmé les arrestations et les enlèvements, et un réseau LGBT a mis en place un numéro d’urgence pour aider ceux qui le veulent à fuir le Caucase.
Depuis cette vague d’arrestations, la plupart des homosexuels ont fermé leurs comptes sur les réseaux sociaux. Certains ont fui, juste parce qu’ils connaissaient quelqu’un qui a été arrêté, ce qui peut les désigner comme des victimes potentielles.
Des militants affirment que «plusieurs camps d’internement» auraient été créé et qu’il serait demandé aux homosexuels de quitter la Tchétchénie.
Un homme qui a pu fuir l’ancien quartier général de l’armée a affirmé avoir été obligé de payer des pots-de-vin à la police tchétchène «pour être laissé tranquille».
Un autre ancien détenu a déclaré qu’il avait été frapper pour dénoncer d’autres membres de la communauté LGBTI. Il affirme avoir été torturé et électrocuter pour qu’il fasse des aveux .
Des responsables étrangers appellent la Russie à intervenir
Les ministres des Affaires étrangères des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Union européenne ont tous exhorté la Russie à intervenir d’urgence.
«Nous condamnons la violence à l’égard de toute personne en fonction de son orientation sexuelle », a déclaré un porte-parole du Département d’Etat américain.
Le porte-parole de la présidence tchétchène a expliqué qu’on ne peut pas arrêter les homosexuels en Tchétchénie, tout simplement parce qu’il n’y en a pas .Et la chargée des droits de l’homme a déclaré que la justice serait très clémente avec les familles qui tueraient l’un des leurs s’il est homosexuel. Elle s’est depuis rétractée.
A Moscou, le porte-parole du Kremlin, qui a cru bon de préciser qu’il n’était pas spécialiste en relation non-traditionnelle, a conseillé aux victimes de déposer plainte auprès de la police, donc auprès de ceux qui les ont justement arrêtés et torturés ! La médiatrice russe pour les droits de l’homme a dit n’avoir reçu aucune plainte.
Pour la journaliste de Novaya Gazeta les raffles seraient intervenues aprés qu’un activiste de la cause homosexuelle ait demandé aux Républiques du Caucase l’autorisation d’organiser une gay pride.
Elle estime que cette demande a incité les autorités tchétchènes à faire ce qu’elles appellent « des purges préventives ». L’accusation est réfutée par Nikolaï Alexeïev qui estime que les gays en Tchétchénie ne sont pas plus menacés qu’ailleurs en Russie, un point de vue qui n’est pas partagé par le réseau LGBT, qui aide les homosexuels de Tchétchénie à fuir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :