François Hollande prone l’interdiction des opérations chirurgicales pratiquées sur des personnes intersexes dans leur enfance

Le président de la République, ce vendredi, recevait à l’Elysée des acteurs engagés dans la lutte contre les discriminations contre les LGBT.
François Hollande a dit sa volonté que soient interdites les opérations chirurgicales pratiquées sur de nombreuses personnes intersexes dans leur enfance. Nés avec ce que les médecins appellent une «ambiguïté sexuelle», les personnes intersexes subissent bien souvent dès leur plus jeune âge des opérations «d’assignation», destinées à les faire rentrer dans la case homme ou femme. Mais de telles chirurgies, a estimé François Hollande sous les applaudissements de l’assistance, «sont de plus en plus largement considérées comme des mutilations».
En mai 2016, la France a reçue une mise en garde du Comité contre la torture de l’ONU, qui l’exhortait à «prendre des mesures législatives, administratives ou autres pour garantir le respect de l’intégrité physique des personnes intersexuées».
Environ 200 enfants sur les 800 000 naissances annuelles en France seraient intersexes.
Un rapport sénatorial rendu public début mars évoquait la possibilité d’indemniser ceux qui ont été opérés, au titre du préjudice subi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :