Italie: scandale sexuel avec des fonds publics

1L’extrême droite italienne s’en donne à coeur joie, après la diffusion d’un reportage télévisé qui accuse l’agence gouvernementale contre les discriminations de financer des lieux «d’orgie et de prostitution» gay.
Le chef du Bureau national chargé de la lutte contre les discriminations, Francesco Spano, a démissionné de son poste le 20 février après des accusations selon lesquelles certains fonds gouvernementaux auraient servi à financer des clubs gays.
Ils est accusé d’avoir utilisé des fonds publics alloués à son organisation afin de promouvoir des projets liés à la diversité et à lutter contre le racisme pour financer des clubs gays masqués en centres culturels.
Le programme  satirique «Le Iene», présenté par Filippo Roma a filmé en caméra cachée les gérants d’un sex-club qui s’amusent de leur raison sociale de cercle associatif «cul… turel», qui selon eux les fait échapper à toute sorte de réglementations et de taxes.
Francesco Spano a décidé de quitter son poste quelques heures après la diffusion du reportage télévisé qui montrait comment son département avait autorisé le financement d’au moins trois de ces clubs pour des montants allant jusqu’à 55 000 euros.
Les partis d’opposition ont appelé le gouvernement à s’expliquer sur ces financements. Giorgia Meloni du parti souverainiste Frères d’Italie – Alliance nationale exige la dissolution pure et simple de l’Unar, créé en 2003. «L’Italie n’a aucun besoin d’un ‘office’ qui d’une main finance une association gay où l’ont consomme des rapports sexuels contre paiement et de l’autre écrit des lettres aux parlementaires pour censurer leurs opinions», a réagi Giorgia Meloni, présidente du mouvement Fratelli d’Italia. D’autres leaders de l’opposition ont exigé des explication de la ministre de tutelle, Maria Elena Boschi.
Dans les milieux LGBT nationaux, Franco Grillini, président de Gaynet, a dénoncé un «lynchage politique», tandis que l’Arcigay – principal réseau associatif LGBT dans la Péninsule – a qualifié le reportage d’«ignoble machine à fange».
Le gouvernement a déclaré dans un communiqué que l’organisme resterait ouvert. Quant à Francesco Spano, il a quitté ses fonctions «par respect» pour le travail accompli par son bureau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :