USA : un iranien parti sur une croisière gay victime du décret sur l’immigration signé par Trump

may_photo

Maysam Sodargari, un ingénieur chimique iranien, revenait aux États – Unis après avoir fait une croisière gay qui passait par le Mexique et Haïti quand il a été arrêté et interdit de rentrer aux USA .
Après avoir fait le tour du Mexique et d’Haïti dans le cadre d’une croisière gay, il s’est vu interdire l’entrée aux Etats-Unis à la fin de son séjour.
Embarqué sur l’Atlantis pour une croisière de sept jours pour célébrer le 25e anniversaire de la compagnie, il a até bloqué par les autorités portuaires.
Bien qu’il soit titulaire d’une carte verte qui lui permet de vivre et de travailler légalement sur le territoire américain, Maysam a été détenu pendant quatre heures ce dimanche, avant d’être finalement libéré et autorisé à rentrer chez lui jusqu’à nouvel ordre.
Mais désormais, il craint d’être renvoyé en Iran, où il risque de la peine de mort du fait de son homosexualité.

L’application du décret visant sept pays à majorité musulmane signé vendredi soir par Donald Trump se fait dans la plus grande confusion, dimanche 29 janvier.
Que dit le décret ?
Le décret paraphé par le président interdit pendant quatre-vingt-dix jours toute entrée sur le territoire américain des ressortissants de sept pays : le Yémen, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et l’Irak. Cette liste pourrait être élargie à l’avenir sur proposition – au président – du département de la sécurité intérieure, en accord avec le secrétaire d’Etat.
Il bloque également pendant quatre-vingt-dix jours les entrées de réfugiés venant de ces pays, et les demandes des réfugiés syriens sont bloquées jusqu’à nouvel ordre. De façon plus générale, le texte bloque le processus d’admission des réfugiés du monde entier pendant 120 jours.
Sur les 325 000 étrangers arrivés aux Etats-Unis samedi 28 janvier, 109 sont passés par des procédures de contrôle renforcées .Sur ces 109, 81 personnes sont finalement entrées, et une vingtaine de personnes sont toujours en détention, selon le secrétaire général de la Maison Blanche, Reince Priebus, sur la chaîne CBS.
Partout dans le monde, des ressortissants des pays concernés par le texte se sont retrouvés bloqués dans les aéroports ou ont été renvoyés vers leur pays d’origine. Dimanche, Air France a annoncé avoir retenu une quinzaine de personnes devant se rendre aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s