Inde :Des parents organisent un viol correctif pour guérir leur fils gay

inde_gays_ok_okUn jeune homme vivant à Calcutta,  la ville la plus importante de la partie orientale de l’Inde, a été soumis à des sévices physiques et à des tortures mentales après que sa famille ait découvert qu’il était Gay et qu’il vivait avec un autre homme.
C’est l’India Times qui révèle cette histoire. La victime, un jeune homme d’une vingtaine d’années vivait avec son partenaire sans que ses parents le sache .
Quand ils ont découvert la véritable nature de leur fils, ils ont embauché des voyous locaux pour le harceler et l’agresser
L’India Times doit cette histoire au gestionnaire de plaidoyer du Humsafar Trust, Koninika Roy. L’Humsafar Trust est une ONG qui defend les droits des LGBTI .
Koninika Roy a raconté que la famille du jeune homme l’a emmené voir un médecin pour le « traiter ». Cependant, le médecin a dit qu’il n’y avait rien de mal avec lui et a essayé d’expliquer qu’il n’y avait rien d’anormal avec l’homosexualité.
C’est ainsi que la famille a pensé qu’un viol correctif pourrait l’aider. Il n’y a aucune indication que toute agression sexuelle a eu lieu sur le jeune homme.
Il faut savoir que c’est une pratique répandue en Inde, elle consiste à violer les LGBT dans le but de les « guérir » et de changer leur orientation sexuelle.
Le militant a indiqué que la violence contre la communauté LGBTQ est extrêmement répandue en Inde. Il a ajouté que les homosexuels ne peuvent pas vivre librement dans le pays à cause de l’article 377 du Code pénal indien et le fait que le comportement homosexuel y est criminalisé.
Pour lui, l’histoire de ce couple Gay n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de la façon dont la communauté LGBTQ est traitée en Inde. D’après le témoignage des deux jeunes hommes, les problèmes ont commencé l’année dernière pendant la fête de Divali.
Même s’ils ont indiqué ne pas vouloir jouer la carte de la victime, ils ont expliqué que les « crimes d’honneur de la famille » peuvent avoir un impact profond sur la vie des LGBT. « La douleur est réelle, les difficultés sont grandes, les larmes sont rouges », a déclaré le partenaire du jeune homme.
Il a raconté que la famille a réussi à les séparer pendant quelques jours, mais ils sont maintenant à nouveau ensemble. « L’amour nous a maintenus forts », a-t-il ajouté avant de lancer : « Nous vivons ensemble maintenant, avec rien, mais ensemble ».
Les attitudes homophobes demeurent profondément ancrées dans de nombreux aspects de la société indienne. En 2013, le pays a redéfini toute activité sexuelle considérée comme « non traditionnelle » lorsqu’elle a ré adopté l’article 377 du Code pénal.
Il s’agit d’une loi qui remonte à l’époque coloniale. La Cour suprême du pays a soumis la loi à un tribunal de cinq membres pour examen. L’ONG Naz Foundation a demandé à ce qu’elle soit annulée. Pour le moment, aucune date n’a été communiquée concernant l’audience.
source : gaystarnews.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :