Italie: un adolescent retiré de la garde de sa mère parce que « trop efféminé »

padoueLa justice des mineurs de la région de Padoue a décidé d’éloigner un enfant de 13 ans de sa mère en raison de ses « profondes difficultés relationnelles » et de signalements sur son « attitude efféminée ostentatoire ».
Suite au rapport des services sociaux de la ville de Padoue, la justice des mineurs a décidé de retirer un adolescent de 13 ans à sa mère, relate le quotidien Il Mattino di Padova. Le jeune garçon aurait  » une attitude efféminée ostentatoire. son univers émotionnel « presque exclusivement composé de figures féminines » serait « marquée par une forte dépendance » envers sa mère ».
« Dans les relations avec ses pairs et les adultes, il est agressif, provocateur, grossier; il a tendance à se montrer excentrique. Il s’efforce par tous les moyens d’affirmer qu’il est différent et il arbore une attitude efféminée de manière provocante », affirment les services sociaux. Ils racontent qu’une fois l’enfant est arrivé à l’école avec du vernis à ongles. « Mais c’était à l’occasion d’Halloween, s’est justifiée la mère », selon Il Mattino di Padova.
Le garçon est sous surveillance des services sociaux depuis que sa mère a accusé son père d’abus sexuels sur l’enfant, poursuit le quotidien. L’enquête s’était finalement conclue par une relaxe du père, faute de preuve, mais depuis l’enfant ne veut plus le voir.
Les services sociaux ont attribué cette attitude à la mère et le tribunal des mineurs a d’abord décidé d’un éloignement de celle-ci dans la journée, rapporte Il Mattino di Padova. L’adolescent a été placé dans un établissement de jour, entre 7h et 19h. Là, les responsables de l’établissement ont signalé à nouveau l’attitude efféminée du garçon et l’ont signalée aux services sociaux, ce qui a amené à une nouvelle décision de la justice des mineurs, celle de retirer l’enfant de la garde de sa mère.
Sur sa page Facebook, le député de Padoue du parti démocrate Alessandro Zan, par ailleurs activiste gay, a dénoncé cette situation « inouie »: « Quand la discrimination provient de ceux qui devraient nous protéger, quand la décision d’un tribunal en dit plus sur celui qui juge que sur le fait jugé, quand les droits d’un enfant sont mis en péril, nous ne devons pas nous demander où et quand la protection de l’état a cessé de fonctionner. J’ai interpellé le gouvernement pour établir les responsabilités dans cette affaire afin de protéger les droits de cet enfant. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s