Turquie : Un activiste LGBT lynché à sa descente d’avion

barbaros-sansalBarbaros Şansal, est un styliste connu en Turquie, aussi bien par ses créations, que par son franc parler bien à lui, tout comme son activisme pour les causes LGBTI et antimilitaristes … Barbaros est en état d’arrestation depuis le 2 janvier.
Pour les fêtes de fin d’année, Barbaros se trouvait à Chypre. Après l’attentat d’Istanbul qui a fait 39 morts et plus de 60 blessés le jour du réveillon, Barbaros a publié un message vidéo pour le “nouvel an”.

Bien sûr, bien sûr… Rien à discuter. Le 2017 vous est rentré tous… Heureuse année. Profitez-en.
Respirez un grand coup. Allongez-vous sur votre côté, relaxez-vous, relevez votre genoux vers le ventre, et faites comme si vous poussiez…
Tu peux m’écrire le nom de la misère Abidin ?1Hein ? Alors qu’autant de journalistes sont en arrestation, autant d’enfants subissent abus et viols, autant de corruption et pots de vin prospèrent, des bigots fanatiques distribuent des saloperies,2vous fêtez encore le Nouvel-An ?
Non non, moi je ne le fête pas. Vous savez ce que je vais faire maintenant ? Moi, je vais boire toutes les boissons en bas, à la maison. Je vais tout boire, tout tout, je ne vous laisserai même pas une goutte. Je vais mettre tous mes Dollars en Suisse, je ne donnerai même pas un centime. Autrement, je suis à Chypre. La [République turque de ] Chypre du Nord, comme la Turquie -parce qu’il y a aussi une obligation comme ça aussi-3est déjà entrée dans la nouvelle année. Or, pour la République de Chypre ce sera dans une heure. Je vais donc bientôt aller à Nicosie, et je vais le fêter là-bas aussi. Je vais boire là-bas aussi. Je vais boire tout. D’accord mon bébé ? Je ne vous embrasse même pas. Allez continuer à fêter, dans autant de saleté, de scandales et de misères.
Turquie, noie-toi dans ta merde.

Suite à la publication de cette vidéo, le gouvernement de Chypre turc a arrêté Barbaros et l’expulsé vers la Turquie, le 2 janvier.
Ayant été montré comme cible, par les médias ultra-nationalistes, Barbaros était attendu à l’aéroport.
Au moment du débarquement, pendant que Barbaros descendait de l’avion, un groupe de nationalistes en colère qui s’était introduit sur la piste, l’a attaqué et a essayé de le lyncher. Il est difficile de définir si ce groupe était constitué des employés autorisés à accéder sur la piste, ou de personnes introduites sur les lieux. Plusieurs vidéos enregistrées par des téléphones portables sont mises en ligne sur Internet. On peut clairement entendre les injures à l’encontre de Barbaros “Fils de pute”, “Traitre à la Patrie”, “Pédé”…
Barbaros a été tabassé par cette foule enragée et a ensuite été mis en garde-à-vue. Son avocat Efkan Bolaç a déclaré que son client a été blessé à la taille, aines et reins et au visage. Le styliste, accusé de “inciter le peuple à la haine” est actuellement détenu.
Il refuse cette accusation et maintient que ses propos étaient satiriques.
Des organisations de société civile, syndicats et partis progressistes, ainsi que des artistes et intellectuellEs publient leur solidarité à Barbaros Şansal, et dénoncent son expulsion, lynchage et arrestation.
Notons que Chypre est depuis un moment scène de tensions.
De telles déclarations de “nouvel an”, ciblant une réalité turque intolérable ne sont pas anodines, dans la bouche d’une “personnalité”. Elles sont le signe d’une exaspération terrifiante, à laquelle la nouvelle du massacre par Daech s’est sur-ajoutée.
A l’inverse, le fait que ces propos “vidéo” aient entraîné une arrestation, suivie d’une expédition punitive à l’arrivée en Turquie montre l’état de décomposition avancée de la société turque, que provoquent et entretiennent ses dirigeants, ses médias alliés, pour le maintien de leur pouvoir sans partage.
Cette haine distillée, qui trouve ses exécuteurs de basses oeuvres, chaque fois que nécessaire, pour la moindre des exactions à commettre, pénètre la société civile, comme elle a inspiré les milices armées au Bakur, auteurs des crimes et atrocités contre civils et combattantEs kurdes.
Barbaros Şansal, a sa manière, à sa place “sociale”, a signé une sorte de pétition vidéo désespérée mais ironique pour la paix.
Le régime lui en fera probablement payer le prix fort, comme il le fait déjà pour des milliers d’autres, accusés avant lui de vouloir être eux-mêmes, sans se soumettre.
Traductions & rédaction par Kedistan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :