Bénin : création d’un Conseil national de lutte contre le VIH/SIDA

sidaLe gouvernement béninois a décidé de créer un Conseil national de lutte contre le VIH/SIDA, les infections sexuellement transmissibles (IST) et les épidémies afin de lutter plus efficacement contre ces fléaux, a annoncé mercredi soir le secrétaire général de la présidence, Pascal Koupaki, à l’issue du conseil des ministres hebdomadaire.
Selon M. Koupaki, des dispositions adéquates seront prises d’ici 2020 pour atteindre les objectifs suivants: que 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut de séropositivité; que 90% des personnes vivant avec le VIH et connaissant leur statut soient sous antirétroviraux et que 90% des personnes sous antirétroviraux aient une charge virale négative.
Selon un rapport sur l’état de l’épidémie du VIH au Bénin, les nombreux efforts consentis par l’Etat et les partenaires techniques et financiers dans la lutte contre le VIH ont produit des résultats relativement positifs.
« La prévalence nationale du VIH, stable autour de 1,2% depuis une dizaine d’années, est en effet l’une des plus faibles dans l’espace CEDEAO où la moyenne est de 1,6% », note le rapport.
Cependant, souligne la même source, le Bénin reste face à des défis importants tels que baisser davantage la prévalence, renforcer les capacités des infrastructures et du personnel de prise en charge, accroître le niveau des ressources financières pour l’approvisionnement en antirétroviraux et en intrants, assurer le suivi biologique et le soutien aux patients.

Hervé Mariton hué au meeting d’Alain Juppé

HERVE MARITON (UMP), AU TALK ORANGE-LE FIGAROHervé Mariton  a pris la parole du lors du deuxième meeting de campagne d’Alain Juppé, jeudi 29 septembre à Lyon.
Alors qu’Alain Juppé s’est déclaré à plusieurs reprises favorable à une union civile similaire entre couple hétérosexuel et homosexuel – même s’il eut «  »préféré un autre mot que mariage » – ainsi qu’à l’adoption pour les couples homosexuels, Hervé Mariton n’a pas caché ce désaccord de fond aux militants venus écouter Alain Juppé à Lyon. « Je pense qu’il faut abroger la loi Taubira et je ne suis pas prêt à changer d’avis, il n’est pas question que je renie mes convictions », a lancé le député-maire de Crest (Drôme), avant d’essuyer les hués de l’assistance. « Cela ne m’empêche pas de constater qu’aucun des candidats à la primaire ne propose d’abroger la loi Taubira, je le regrette, mais c’est ainsi », a-t-il rajouté.
Sensiblement plus libéral sur le plan économique et plus conservateur sur le plan sociétal que son nouveau champion, Hervé Mariton avait surpris de nombreux observateurs en soutenant officiellement Alain Juppé à la primaire Les Républicains. Certains n’avaient pas hésité à taxer Hervé Mariton d’opportunisme alors qu’Alain Juppé se pare chaque jour un plus du costume de favori.
Le député Les Républicains de la Drôme est en train de devenir persona non grata à la Manif pour tous aussi, depuis qu’il a annoncé, mercredi 28 septembre, qu’il soutiendrait désormais Alain Juppé, sans doute le candidat le plus éloigné de la Manif pour tous. Résultat : alors qu’il devait peut-être prendre la parole le 16 octobre lors de la Manif pour tous à Paris, les organisateurs voient désormais difficilement comment Hervé Mariton pourrait prendre la parole sans se faire siffler, une autre fois .

Italie : Deux nonnes religieuses brisent leurs voeux et se marient

catho gayElles s’appellent Federica et Isabel et viennent de se marier. Un mariage homosexuel comme beaucoup d’autres ? Oui et non. Car Federica et Isabel sont deux religieuses. Leur mariage a été célébré en Italie.
Les deux religieuses se sont rencontrées lors d’une mission en Afrique, selon Mashable cité par France 24. L’une est Italienne et l’autre Espagnole et elles commencent d’abord par se lier d’amitié avant de comprendre que leurs sentiments sont d’une autre nature.
Bravant l’Eglise et leur engagement religieux, elles ont décidé d’assumer leur relation et ont quitté le couvent.
Federica explique dans le journal La Stampa, « nous avons quitté le couvent, mais pas quitté l’Eglise et n’avons pas perdu la foi ».
L’histoire fait les choux gras de la presse italienne qui a raconté le chemin difficile du couple pour mener à bien sa décision et l’embarras du Vatican.
Federica et Isabel se sont mariées ce 28 septembre  Leur union a été prononcée par le maire de Pinerolo, dans le nord du pays.
« Dieu veut que les gens soient heureux et vivent leur amour au grand jour », a déclaré Isabel à La Stampa. « Nous demandons à notre église d’accueillir toutes les personnes qui s’aiment. »
Les deux femmes ont également l’intention de célébrer leur union par un service religieux qui doit avoir lieu dans quelques semaines et qui sera célébré par Franco Barbero, un ancien prêtre qui a été excommunié de l’église par le pape Jean Paul II en 2003 pour ses opinions controversées sur le mariage gay.

Haiti : L’ambassade américaine déplore le report du Festival MASSIMADI

ambassade-americaineL’Ambassade des Etats-Unis à Port-au-Prince annonce dans un communiqué qu’elle regrette profondément les circonstances ayant mené au report du Festival MASSIMADI et condamne la discrimination, l’intimidation et les menaces de violence de toutes sortes.
« Haïti a une longue tradition de tolérance et a pris des engagements internationaux pour respecter les droits de tout individu ». Peut-on- lire dans ce communiqué.
Les Etats-Unis soutiennent les droits humains et les libertés fondamentales de tous, qui leur permettent de vivre en paix et selon la loi sans crainte d’oppression, de violence ou de sanction, quels que soient leur race, leur couleur, leur genre ou leur orientation sexuelle.
Le parquet de Port au Prince avait interdit lundi, la tenue du festival homosexuel Massi Madi qui devait initialement se dérouler à Port au Prince du 27 au 30 septembre.
Le Commissaire du gouvernement de Port au Prince avait menacé de faire procéder à des interpellations au cas où cette activité se tiendrait quand même.
Maître Jean Danton Léger dit respecter les libertés individuelles mais s’oppose à toute activité susceptible de causer un trouble à l’ordre public et aux bonnes mœurs.
En réaction les initiateurs du festival ont déploré le comportement du chef du Parquet.
Selon eux cette décision prise par le commissaire du gouvernent est une violation flagrante de la liberté d’expression.
Il faut souligner que La Fokal avait déjà annoncé qu’elle n’entend plus accueillir le premier festival Massi-Madi (homosexuel) qui devrait se tenir en Haïti du 27 au 30 septembre 2016 à Port-au-Prince.
Dans une note elle a fait état de graves menaces qu’elle a reçu donc, elle avait pris la décision de ne plus accueillir des activités prévues dans le cadre du Festival Massimadi(projections, conférences et débats) qui devaient se dérouler le jeudi 29 septembre dans ses locaux.

Foi, homosexualité, Église. Réflexions pastorales et témoignages de l’association Devenir un en Christ

devenirunenchrist-229x300Catho et Homo : le lien n’est pas simple à établir. Qui suis-je pour juger ? lançait le pape François à propos de ce sujet qui divise encore de trop nombreux chrétiens. A travers de nombreux témoignages, ce livre raconte comment l’association DUEC tente d’aider les personnes homosexuelles à comprendre leur identité.
C’est à l’occasion du 30e anniversaire de « Devenir un en Christ » (Duec), association fondée pour aider les personnes homosexuelles et leur famille à comprendre leur identité que l’association  propose « une approche pastorale et miséricordieuse de l’homosexualité », organisée en trois chapitres qui suivent les principales étapes par lesquelles passent généralement les personnes accueillies au sein de l’association :
-le choc de la découverte de l’homosexualité, la sienne ou celle d’un proche
-le souci de vivre en vérité et de trouver dans l’acceptation de l’homosexualité des chemins de vie
-la question de la foi et du sens spirituel donné à l’homosexualité.
Cette réflexion pastorale s’enrichit de témoignages personnels à partir des questions posées aux chrétiens ou par les chrétiens à propos de l’homosexualité : Peut-on aimer en vérité une personne de même sexe ? Comment accepter l’homosexualité de son enfant ou de son conjoint ? Comment accueillir un couple homosexuel  ? Peut-on choisir de rester célibataire  ? Peut-on rester marié, ou envisager un mariage hétérosexuel quand on s’est découvert homosexuel ? Peut-on persévérer dans une vocation sacerdotale ou religieuse  ? Doit-on être continent comme le demande l’Église  ? L’homosexualité permet-elle d’approfondir sa foi  ? Peut-elle être féconde ? Peut-on recevoir les sacrements  ? La vocation à la sainteté concerne-t-elle aussi les personnes homosexuelles ?
source et suite la-Croix.com
commander le livre 

« Il a dit » : La pop gay française d’Alvin Point

Alvin Point est un jeune artiste de 25 ans et il nous vient de Laon, dans l’Aisne. Il chante, écrit et compose, et c’est à l’âge de 14 ans qu’il se produit devant un public pour la première fois
Il a pris des cours de piano, des cours de chant et d’interprétation artistique, suivant la méthode de l’Actors Studio. Vous avez aussi pu le voir en première partie de Lââm, Emile et Image, Julie Pietri ou encore au concours Grande Voix de la radio Contact FM où il termine finaliste.
Son premier single « Il a dit » est sorti sur iTunes
N’hésitez pas à découvrir « Il a dit » sur Deezer et Spotfy

USA: le drapeau LGBT envoyé dans l’espace

Pour la première fois, une association a décidé d’envoyer dans l’espace un drapeau symbolisant la communauté LGBTQ. Jumelé avec une caméra go-pro, le drapeau a atteint les 33 kilomètres de hauteur avant de se mettre en orbite.
L’espace est maintenant une zone gay-friendly. C’est le message que souhaite faire passer Planting Peace, -une association promouvant la paix dans le monde-, en envoyant dans le cosmos le premier drapeau aux couleurs arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBTQ .
Le drapeau de la fierté s’est envolé des Etats-Unis le 17 août dernier, rapporte le Huffington Post, une go-pro solidement attachée à ses côtés. Rapidement, l’objet identifié atteint les 33 kilomètres de hauteur, avant de se mettre en orbite. Après trois heures de rotation dans l’espace, le drapeau a entamé sa descente vers la planète terre. Les images sont époustouflantes.
Pour l’association, il s’agit de faire passer un message à la communauté LGBTQ: « Vous êtes aimés, appréciés et beaux. Il n’y a rien d’anormal chez vous. Vous n’êtes pas seuls, et nous serons à vos côtés ».
« J’aimerais que les enfants LGBTQ qui se sentent mal voient ça, regardent en direction des étoiles et se souviennent que l’univers brille fort pour eux, et qu’ils ne sont pas seuls », ajoute Aaron Jackson, le président de l’association.

Pologne : les LGBT catholiques s’affichent en Pologne

pologneLes LGBT catholiques polonais font campagne pour que l’Eglise s’ouvre à leurs problèmes malgré la vive hostilité des milieux conservateurs.
Acompagnée du slogan «Echangeons le signe de la paix»,  une affiche montrant les avant-bras de deux personnes qui se serrent la main, un poignet avec un bracelet arc-en-ciel, l’autre avec un rosaire a été tirée à 4000 exemplaires. Elle a été vue un peu partout en Pologne, suscitant de nombreux soutiens, mais aussi la colère des évêques.
Un site web, znakpokoju.com, a été créé simultanément, où l’on peut visionner dix brèves vidéos où des croyantsLGBT parlent de leur foi, et lire une déclaration exposant les objectifs de la démarche dans un pays où deux habitants sur trois sont des catholiques pratiquants.
Quatre publications catholiques du courant libéral de gauche, l’hebdomadaire Tygodnik Powszechny, les mensuels Znak et Wiez, et le trimestriel Kontakt, ont officiellement accordé leur appui à la campagne, financée par la fondation Soros.
Pour Pawel Dobrowolski, l’un des trois militants à l’origine de l’initiative, avec Katarzyna Remin, de la Campagne contre l’homophobie et Marcin Dzierzanowski, du groupe Wiara i Tecza (Foi et Arc-en-ciel), le résultat de la campagne d’un mois qui s’achève début octobre a été «extraordinaire», tant en termes des citations dans les médias, que par l’écho suscité dans la société.
«Des religieux, des prêtres, nous ont écrit pour dire qu’ils priaient pour nous et, à l’église où je vais à la messe, des gens m’ont salué amicalement», ajoute-t-il.
La hiérarchie de l’Eglise s’est montrée moins enthousiaste. La présidence de la conférence des évêques a publié un communiqué qui demandait aux fidèles de «ne pas participer à la campagne car celle-ci dilue les exigences explicites de l’Evangile».
Le signe de la paix (la main que les catholiques tendent tant à leurs proches qu’aux inconnus vers la fin de la messe) «exprime l’acceptation de la personne, mais jamais de son péché, quel qu’il soit», disent les évêques, et la campagne, «en sortant ce geste de son contexte liturgique, lui donne une signification incompatible avec l’enseignement du Christ et de l’Eglise».

Le courage des gays tunisiens

De Kairouan à Tunis, Sarah est allée à la rencontre de ceux qui sont aujourd’hui les parias du pays : les homosexuels subissent en ce moment en Tunisie humiliations, agressions et poursuites judiciaires.
L’article 230 du code pénal, qui date de l’époque coloniale, rend toujours passible de trois ans d’emprisonnement les personnes « pratiquant la sodomie et le lesbianisme » et les responsables d’Ennahda, le parti islamiste membre de du gouvernement s’attache à faire désormais respecter cet loi ! Une association, Shams tente de leur venir en aide. Elle est désormais menacée de dissolution par les autorités !

Quebec : Désapprendre l’homophobie, c’est possible

grisC’est sous le thème « Désapprendre l’homophobie, c’est possible » que le GRIS-Montréal procèdera aujourd’hui, le 29 septembre 2016 au Collège de Montréal à 10h, à un double lancement : celui du guide Unis dans la diversité, un tout nouvel outil de lutte à l’intimidation destiné aux élèves du primaire, et de sa campagne annuelle de financement, dont l’objectif est de 225 000$.
Entouré des porte-paroles de l’organisme, les comédiens Vincent Bolduc et Macha Limonchik, et de M. François Leclair, président de la campagne 2016-2017 et vice-président du Groupe Leclair, le président du GRIS-Montréal, Me David Platts, donnera la parole à deux élèves du Collège de Montréal et à la psychoéducatrice Marie-Hélène Legault qui a participé à l’élaboration du nouveau guide pédagogique.
Les deux élèves, Willyam et Charles-Antoine, sont des amis depuis le début du secondaire. L’un est gai, l’autre est hétéro. Willyam raconte : « Tout au long de ma jeunesse, le mot gai et tout ce qui est relié à l’homosexualité n’était pas une bonne chose, mais plutôt une insulte. C’est au primaire que tout a commencé quand les autres gars me traitaient de fif et de tapette. Mais grâce à Charles-Antoine, que j’ai rencontré en secondaire 2 et qui m’a soutenu, j’ai pu accepter le fait que j’éprouvais des sentiments envers les gars ». Charles-Antoine ajoute: « Je crois qu’il est nécessaire de soutenir les personnes homosexuelles ou bisexuelles qui s’interrogent sur leur orientation sexuelle. Willyam est mon ami et il était inconcevable de l’abandonner dans son processus de coming-out. J’espère que notre témoignage incitera d’autres jeunes à soutenir leurs amis gais. »
Marie-Hélène Legault, psychoéducatrice à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, a joué un rôle-clé dans la création du guide Unis pour la diversité. Elle témoigne : « Les activités que contient ce guide ont été testées avec succès dans une école où j’ai travaillé. Il est nécessaire d’apprendre aux jeunes qu’il est possible d’atteindre leurs rêves quelle que soit leur orientation sexuelle ou expression de genre et c’est ce que le GRIS-Montréal fait. Je recommande à toutes les écoles primaires d’utiliser cet outil qui véhicule des valeurs positives et aide les enfants à trouver leur place dans la société ».
Les comédiens Macha Limonchik et Vincent Bolduc reprendront leur rôle de porte-paroles de l’organisme pour une neuvième année consécutive. Pour ces parents, l’action du GRIS auprès des jeunes demeure primordiale. « Le fait de rencontrer des gens homosexuels et bisexuels qui viennent te parler d’amour, c’est très riche. Le GRIS donne des outils extraordinaires pour aider les jeunes à devenir de meilleures personnes », selon les comédiens.
François Leclair conclut : « Désapprendre l’homophobie, c’est possible et c’est ce que le GRIS réussit à faire avec brio depuis plus de 20 ans. C’est donc un honneur pour moi d’assumer la présidence de cette campagne pour une deuxième année consécutive et d’aider, à ma manière, le GRIS à faire une réelle différence ».
Le lancement se terminera avec la remise du prix GRIS-Fondation Simple Plan et d’une bourse de 2000$ à l’école secondaire d’Oka. Ce prix récompense chaque année une initiative prise par des élèves et des intervenants scolaires du primaire ou du secondaire afin de lutter contre l’homophobie à l’école.
Le GRIS-Montréal (Groupe de Recherche et d’Intervention Sociale de Montréal) est le plus important organisme québécois à démystifier l’homosexualité et la bisexualité en milieu scolaire. Avec l’aide de près de 300 bénévoles lesbiennes, bisexuelles et gais, le GRIS offre en moyenne 1000 ateliers de démystification et rencontre plus de 26 000 personnes chaque année.