Archives mensuelles : septembre 2015

juste comme ça

lesbienne

Poster un commentaire

29 septembre 2015 · 15 h 21 min

Marseille: 5 mois de prison avec sursis pour l’élue qui avait refusé de marier deux femmes

1marseilleLes juges ont condamné ce mardi Sabrina Hout, qui avait refusé de marier deux femmes en août 2014, malgré la loi Taubira adoptée en avril 2013. L’adjointe à la maire PS du 8e secteur de Marseille Samia Ghali, a écopé de 5 mois de prison avec sursis pour discrimination, ainsi qu’à verser 1200 euros de dédommagements à chaque épouse.
Le 16 août 2014, l’élue était sortie de la salle juste au moment de célébrer le mariage de deux femmes, Hélène Burucoa et Claude Génart, selon elle parce qu’elle ne se sentait pas très bien. Elle avait disposé le chevalet avec le nom d’un autre élu, non présent, et signé le registre de mariage et le livret de famille où son nom était déjà consigné comme officiant. Des éléments qui ont par la suite entraîné l’annulation de l’acte par le tribunal de grande instance de Marseille. Surtout, elle était ensuite revenue pour célébrer les mariages des couples suivants. Les deux femmes dont le mariage avait ainsi été gâché, puis annulé, ont donc cité directement l’adjointe au maire à comparaître devant le tribunal.
Trois témoins ont assuré devant le tribunal que Sabrina Hout avait mis en avant ses « convictions religieuses » musulmanes pour ne pas célébrer ce mariage homosexuel. Mais l’intéressée a réfuté en bloc devant le tribunal toute homophobie : « Je suis vraiment désolée. J’ai honte d’avoir fait ce que j’ai fait, si ça été interprété comme de l’homophobie ». Tout en persistant à présenter l’enchaînement des faits comme un « mauvais concours de circonstances ». Son avocat avait mis en avant « la maladresse » et « l’ignorance » de sa cliente. Quant au couple, il a pu être remarié depuis par la maire Samia Ghali.

Poster un commentaire

Classé dans info

Arabie saoudite : les autorités opposées à l’inclusion des droits des LGBT dans l’agenda de l’ONU

onu-logoSelon le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, qui s’exprimait ce dimanche lors de la 70ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies : parler de droits des homosexuels, c’est aller à « l’encontre de la loi islamique ».
 « La mention du sexe dans le texte pour nous signifie exactement un homme et une femme. La mention de la famille signifie « constituée d’un homme et d’une femme mariée » ».
 Rappelons que selon la charia, appliquée dans le pays, qui vient pourtant de prendre « la direction du panel du Conseil des droits de l’homme », tout « individu » qui aurait pris part à un acte homosexuel ou même un « non-musulman » qui a pratiqué la sodomie avec un musulman peut être lapidé. La castration chimique et l’emprisonnement figurent également parmi les peines prévues pour les cas d’homosexualité.
 Le directeur executif de l’ONU, Hillel Neuer, avait décrit la nomination d’un responsable saoudien dans le rang des experts de l’ONU comme étant une « décision scandaleuse ».

Poster un commentaire

Classé dans info

Tunisie: Le ministre de la Justice appelle à l’abrogation de l’article 230 du Code Pénal

tunisieLe ministre de la Justice, Mohamed Salah Ben Aissa a appelé sur les ondes de la radio Shems FM à abroger l’article 230 du Code Pénal suite à l’arrestation d’un jeune étudiant pour pratiques homosexuelles après un test anal.
Le ministre de la Justice a déclaré qu’une réflexion devait être menée afin d’abroger l’article 230 du Code Pénal jugé contraire aux libertés individuelles et au respect de la vie privée rappelant que « plusieurs lois devront être amendées voire abrogées au vu de la nouvelle Constitution » qui protège ces droits fondamentaux.
Quant à l’affaire touchant au jeune étudiant condamné à un an de prison sur la base de l’article 230, le ministre de la Justice a affirmé que ce dernier avait été arrêté dans le cadre d’une enquête sur un meurtre. « Durant l’enquête, l’étudiant a avoué avoir eu des pratiques sodomites avec la victime. Or l’article 230 criminalise la sodomie… Il y a eu une réquisition légale à travers un médecin légiste qui a confirmé cela », a-t-il assuré, ajoutant que si des dépassements étaient avérés, cela était du ressort de la Justice.
Toute ce qui s’est passé dans le cadre de l’affaire du jeune étudiant sont « des détails » affirme le ministre de la Justice avant d’ajouter: « Pour moi le problème c’est l’article 230. C’est lui l’origine du problème, c’est lui qui criminalise. La criminalisation est le problème… Ce problème (…) se situe dans le fait que nous avons une loi qui criminalise cet acte ».
« Après l’adoption de la nouvelle Constitution, il n’est plus admis de violer les libertés individuelles, la vie privée et les choix personnels même sexuels… » des citoyens, a-t-il dit. « La société doit fournir à l’individu toutes les conditions pour jouir des ses droits individuels, sans que cela ne touche aux droits collectifs », a-t-il conclu.

Poster un commentaire

Classé dans info

Allemagne : nouvelle proposition de loi pour ouvrir aux couples homosexuels d’avoir les mêmes droits

allemagneAu Bundesrat, la Chambre qui représente les seize Länder allemands, le parti social-démocrate, les Verts et le parti de gauche Die Linke ont présenté ce vendredi 25 septembre une proposition de loi visant à amender le Code civil pour permettre aux couples de même sexe d’avoir les mêmes droits. Neuf régions soutiennent la proposition: le Rhénanie-Palatinat, le Bade-Wurtemberg, le Schleswig-Holstein, la Thuringe, le Brandebourg, Brême, Hambourg, la Basse-Saxe et la Rhénanie du Nord-Westphalie.
Si la société allemande semble prête à accueillir cette avancée sociétale (les derniers sondages montraient que plus de 70% de la population est favorable au mariage pour tous), le gouvernement d’Angela Merkel continue de s’y opposer. Avec sa proposition, le Bundesrat accentue donc la pression sur la chancelière qui refuse de légiférer pour mettre à égalité les couples de même sexe et les couples hétérosexuels. Angela Merkel avait en juillet dernier donné sa définition du mariage et explicitement exclu les couples de même sexe: «Pour moi, personnellement, le “mariage”, c’est un homme et une femme vivant ensemble. C’est mon concept, mais je soutiens les partenariats civils», avait-elle alors affirmé.
Il ne s’agit pas d’une première tentative pour les membres du Bundesrat favorables à l’égalité des droits, qui avaient déjà voté en juin dernier une «résolution pour un traitement complètement égal des couples de même sexe». Reste à savoir si cette fois leur vote aura réellement un effet, car c’est le Bundestag, soit l’assemblée parlementaire, qui aura le dernier mot.
Pour Irene Alt, membre du parti écologiste et Ministre de l’intégration, des familles, des Femmes et de la Jeunesse en Rhénanie-Palatinat, le Bundesrat donne au Bundestag une «bonne chance de mettre fin à la discrimination légale». Les deux partis de la CDU et de la CSU, la coalition actuellement au pouvoir, ne détiennent pas la majorité au Bundesrat. Pour autant, leur résistance se fait cependant déjà très clairement sentir: lors du débat qui s’est tenu le 25 septembre, le ministre de la Justice de la Bavière Winfried Bausback a maintenu que l’ouverture du mariage serait contraire à la loi fondamentale allemande, un avis similaire à celui exprimé par le président de l’alliance CDU/CSU au Bundestag, Volker Kauder en juin dernier. Il a ajouté que le mariage n’était pas une affaire de «bonheur privé de tout le monde» mais un moyen de fonder une famille.
Pour l’organisation LGBT LSVD, il est largement temps que l’Allemagne permette aux couples d’hommes et de femmes de se marier, et la proposition de loi présentée au Bundesrat résonne comme un nouvel espoir: «L’ouverture du mariage est arrivée depuis longtemps dans les cœurs et les esprits de la population, a déclaré Axel Hochrein, le porte-parole de la LSVD. Maintenant, la politique doit enfin montrer qu’elle est pour l’égalité de toutes les personnes et non pour des positions personnelles. Quatorze ans après la loi sur le partenariat civil, il est temps de retrouver cette évolution qu’ont suivi d’autres Etats européens. Il ne suffit pas que l’Allemagne veuille jouer un rôle de premier plan au parquet de Bruxelles, quand il est question de la crise de la dette. (…) Nous en appelons à vous Mme Merkel: “Ouvrez le mariage” – maintenant!» source : Yagg.com

Poster un commentaire

Classé dans info, internationnal, mariage homosexuel

homme nu

homme nu 15

Poster un commentaire

28 septembre 2015 · 17 h 17 min

Homo et Alors


Qu’en est-il de la reconnaisse de l’homosexualité suite aux dernières avancées législatives ? Alors que celle-ci semblait de mieux en mieux acceptée et défendue en Europe, les discriminations persistent. Dans certains pays de l’Est, les décisions prises à l’encontre des personnes LGBT se durcissent. La situation n’est guère mieux en France et en Allemagne. Un documentaire édifiant.
Avec l’adoption de lois antidiscrimination et l’ouverture progressive du mariage aux couples de même sexe, l’homosexualité semble de mieux en mieux acceptée et défendue en Europe. Pourtant, les statistiques européennes sont sans appel : la quasi-totalité des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bi et transsexuels) se disent victimes de discriminations – harcèlement à l’école, exclusion, agressions physiques, menaces de mort. Dans l’est du continent, on pourrait presque parler d’homophobie d’État. L’un des partis au pouvoir en Lituanie, pays catholique et conservateur, soutient une loi visant à empêcher la « propagande » en faveur de l’homosexualité tandis que la municipalité de Vilnius a interdit la Baltic Pride. En Hongrie, où le gouvernement de droite nationaliste a fait reculer la visibilité des LGBT, leurs lieux de réunion ferment les uns après les autres. La France et l’Allemagne ne sont pas en reste : la peur du qu’en-dira-t-on et les préjugés restent ancrés dans les esprits, notamment dans les régions rurales ou les quartiers sensibles.
Peter Gerhardt, lui-même ouvertement gay, dresse un état des lieux glaçant. Donnant la parole à des victimes (dont Wilfred de Bruijn, agressé à Paris avec son compagnon en 2013) mais aussi à des homophobes notoires, son documentaire se veut néanmoins porteur d’espoir.
Diffusé sur ARTE le mardi 12 mai 2015 à 20h55

Poster un commentaire

Classé dans TELE

ONU : Le premier ministre Belge lance un appel pour les droits des homosexuels

charles michelA la tribune des Nations Unies à New York, le Premier ministre belge Charles Michel a plaidé ce dimanche en faveur d’un renforcement de la lutte contre les discriminations – notamment celles fondées sur la race, le sexe ou l’orientation sexuelle
Le Premier ministre a lancé un appel au monde en faveur d’un renforcement de la lutte contre les discriminations, qu’elles soient fondées sur la race, le sexe ou l’orientation sexuelle, sur laquelle il a particulièrement insisté. « La lutte contre les inégalités fait partie intégrante de notre aspiration à une ‘dignité pour chacun’. Cette lutte passe aussi par la non-discrimination qui ne souffre aucune exception. Je veux ici particulièrement condamner le racisme quelle qu’en soit sa forme. Mais je veux aussi souligner les nombreuses discriminations, chaque jour, fondées sur le sexe ou l’orientation sexuelle ».
« Et je lance un appel au respect des droits des homosexuels. En aucun cas, nulle part dans le monde, l’homosexualité ne peut être considérée comme un crime. Nous serons des avocats tenaces pour cette cause », a ajouté le Premier ministre, marchant dans les traces de son prédécesseur, le socialiste Elio Di Rupo, qui avait tenu en 2012 à l’ONU un discours semblable.
« Les droits de la femme et l’égalité avec les hommes ne doivent pas seulement être garantis. Ils doivent être réalisés. L’accès à l’éducation des filles doit mettre un terme au gaspillage inouï des ressources humaines. L’accès à la santé reproductive, la garantie de leurs droits sexuels, l’accès au planning familial ou à la contraception sont des sujets que je refuse de ne pas évoquer parce qu’ils dérangeraient quelques-uns », a dit Charles Michel devant cette assemblée de dirigeants mondiaux, aux convictions souvent très différentes sur ces matières.

Poster un commentaire

Classé dans info

USA:Un marine viril se transforme en femme sexy

Matthew Avedian a toujours rêvé de devenir une femme alors qu’il avait tout pour être heureux dans la vie..
« J’avais une femme et une fille géniales et un emploi passionnant et bien rémunéré, mais je ne pouvais pas me cacher plus longtemps, tout ça m’épuisait. J’ai vécu dans le mensonge et le déni durant des années, et un beau jour je me suis dit qu’il était temps d’être moi-même et de tout avouer », précise Matthew Avedian.
En novembre 2012, Matthew Avedian démarre son traitement pour devenir légalement une femme: prise d’oestrogènes pendant huit mois, différentes opérations de chirurgie esthétique, une augmentation mammaire et une épilation totale au laser. Il décide de parler de ses envies à sa femme Lucy, une neurologue de 29 ans. Le couple finit par divorcer en juin 2013.mattiew
Le soutien de sa femme
« Nous avons beaucoup parlé toute une nuit. Lucy m’a promis qu’elle me soutiendrait. Je ne voulais pas que les changements soient trop violents pour ma fille. J’ai commencé en portant des vêtements féminins, j’ai commencé à laisser pousser mes cheveux et ainsi de suite. Elle s’en fichait, le simple fait que je sois heureuse la rendait heureuse », ajoute l’ex-marine.
Comment Matthew Avedian a survécu en cachant ce lourd secret pendant 30 ans? Il s’est engagé dans les Marines.
Porte-parole de la communauté transgenre
« Je suis devenue un mâle alpha, un macho. Je compensais mon côté féminin en cherchant à être toujours plus virile. Je faisais de la musculation 6 jours sur 7, j’étais respectée pour ça et je me bâtissais un corps puissant. Je pensais que si je devenais assez macho, je cesserais de vouloir explorer mon côté féminin. Ma plus grande était que quelqu’un apprenne ce que je ressentais vraiment au fond de moi. Alors je me suis construite une vie normale. »
Aujourd’hui, Matthew Avedian a changé de nom: Sona. Elle est devenue comédienne et elle se définit comme la porte-parole de la communauté transgenre et transidentitaire.
Source : 7sur7.be

Poster un commentaire

Classé dans info

Tunisie : Human Rights Watch appelle à la libération de l’étudiant condamné pour homosexualité

hrwHuman Rights Watch (HRW) a appelé lundi à annuler le jugement à un an de prison ferme contre un étudiant pour « actes homosexuels », et pressé les autorités tunisiennes de dépénaliser l’homosexualité. «Les autorités tunisiennes devraient annuler immédiatement la peine de prison et libérer» le jeune homme, jugé le 22 septembre par un tribunal de Sousse, affirme l’ONG dans un communiqué.
«Si la Tunisie souhaite devenir un leader régional en matière de droits de l’homme, elle devrait ouvrir la voie à la dépénalisation de l’homosexualité», a ajouté son directeur-adjoint pour la région Moyen-Orient et Afrique du nord (Mena), Eric Goldstein.
L’ONG basée à New York exhorte ainsi le Parlement tunisien à « abroger » l’article 230 du code pénal, qui rend passible de trois ans d’emprisonnement la sodomie et le lesbianisme. Dans le cas de l’étudiant jugé à Sousse, HRW dénonce également le recours à un examen anal, une pratique qualifiée de « cruelle », « inhumaine » et « dégradante », contraire aux lois internationales et pouvant être assimilée à un acte de « torture » selon l’ONU.
Arrêté le 6 septembre dans la région de Hammam-Sousse afin d’être interrogé sur une affaire d’homicide, le jeune homme, dont l’identité n’a pas été dévoilée, a nié toute implication dans le décès mais reconnu avoir eu, par le passé, des relations sexuelles avec la victime.

Poster un commentaire

Classé dans info