Archives Mensuelles: septembre 2015

juste comme ça

mec nu 073

Nancy : six mois de prison ferme pour avoir sauvagement agressé un homosexuel

Le tribunal correctionnel de Nancy a condamné deux jeunes hommes à six mois de prison ferme pour avoir sauvagement agressé un homosexuel près de l’Université de Metz sur l’Ile du Saulcy. Un autre agresseur, mineur, sera jugé ultérieurement par un juge pour enfants. Le trio d’agresseurs avait bien pour intention de viser ce secteur de l’Université messine connu pour être un lieu de rencontre de la communauté homosexuelle. Lors de cette agression, ils choisissent une victime «au hasard».
Le trio a fait vivre un cauchemar au jeune homosexuel qui a été tabassé et roué de coups et laissé grièvement blessé dans ce secteur. Les agresseurs se sont emparés de sa carte bancaire et des clés de sa voiture pour se rendre à Nancy et y «faire la fête». Ils ont été rapidement interpellés le soir même de l’agression par la police alors qu’ils étaient agités dans les rues de la cité ducale.
La victime âgée de 35 ans imaginait faire une rencontre sexuelle sur ce lieu emblématique de la communauté gay de la ville mais s’est vu immobiliser par les trois individus. Tous les agresseurs, même le mineur de 17 ans était connu des services de police et de la justice. Le plus jeune a été remis à un éducateur spécialisé et sera présenté au juge des enfants en novembre prochain.

Lahcen Haddad, ministre marocain du tourisme :le débat sur l’homosexualité n’a pas encore été ouvert de façon formelle

metronewDe passage à Paris pour participer au salon Top Resa et promouvoir les voyages vers son pays, le ministre marocain du Tourisme, Lahcen Haddad, a répondu aux questions de metronews.
 Le pays a été traversé ces derniers mois par de vifs débats sur la question de la dépénalisation l’homosexualité. Peut-on y voir le signe d’une évolution de la société, ou au contraire d’une montée en puissance des forces conservatrices ?
 Il y a aujourd’hui un basculement des sociétés entre le libéralisme et le conservatisme. Vous le voyez ailleurs, aux Etats-Unis et dans d’autres pays. Le Maroc a basculé dans un certain conservatisme et il faut le prendre en considération quand on entame des débats sur ce genre de questions. Au Maroc, ce débat existe, mais il n’a pas encore été ouvert de façon formelle.
 Faudrait-il le faire selon vous ?
 Je ne crois pas que nous y soyons suffisamment préparés. Sur la question que vous avez évoquée comme sur d’autres, il faut prendre en considération l’évolution de la société marocaine et attendre le moment opportun pour le faire. Le Maroc a toujours su utiliser son intelligence collective pour trouver des solutions : diviser, ce n’est pas notre façon de faire. Nous préférons chercher un juste milieu entre les positions parfois fondamentalement opposées. C’est ce que nous faisons actuellement en ouvrant un débat sur le code pénal.

USA: Les applications Tinder et Grindr accusées de favoriser la propagation des infections sexuellement transmissibles

grindr

L’association AIDS Healthcare Foundation a lancé à Los Angeles (Etats-Unis) une campagne afin de sensibiliser les utilisateurs de Grindr et Tinder , des applications disponibles sur les smartphones pour faire des rencontres.
Selon elle, l’utilisation de ces deux applications favorisait la propagation de deux infections sexuellement transmissibles, la chlamydia et la gonorrhée, comme le rapporte le Daily Mail .
Sur les affiches, on peut y voir l’ombre de quatre visages se faire face. Tinder et Grindr sont inscrits sur deux d’entre eux, alors que sur le visage opposé on peut y découvrir le nom d’une IST.
Pour la directrice de la division Santé public de AIDS Healthcare Foundation, ces applications « modifient le paysage sexuel en rendant le sexe aussi facilement accessible qu’une pizza à domicile ».
« La prochaine rencontre sexuelle est à quelques mètres, la prochaine IST aussi », précise-t-elle.
Entre 2013 et 2014, le pourcentage d’Américains ayant contracté une IST ou le VIH a augmenté : +79 % pour la syphilis, +30 % pour la gonorrhée et +33 % pour le VIH.

USA: Rencontre secrète entre le pape et Kim Davis

Rowan County Clerk Kim Davis performs her job at the Rowan County Courthouse in Morehead, Ky., Tuesday, Aug. 18, 2015. Davis is back at work and still not issuing marriage licenses while her case is under appeal. U.S. District Judge David Bunning denied Rowan County Clerk Kim Davis' request to delay his ruling from last week ordering her to issue marriage licenses to gay and lesbian couples. That ruling followed the U.S. Supreme Court's decision in June legalizing same-sex marriage nationwide. But Bunning then delayed his own decision, effectively granting Davis' request while also denying it. (AP Photo/Timothy D. Easley)

Philippe a relayé la réponse du pape aux journalistes à la question de l’objection de conscience, y compris des fonctionnaires gouvernementaux, qui refuseraient de valider des mariages de personnes de même sexe. On apprend que lors de sa visite aux Etats-Unis, le pape a rencontré Kim Davis, cette fonctionnaire emprisonnée pour avoir refusé de prendre en compte un simulacre de mariage.
« Le pape a rencontré en privé Kim Davis et son époux Joe à la nonciature du Vatican à Washington D.C., jeudi 24 septembre Le pape s’est entretenu en anglais avec Kim et Joe Davis. Lors de cette entrevue, le pape a dit : « Je vous remercie de votre courage ». Le pape a également déclaré à Kim Davis : « Restez forte ». Il a tendu les mains et demandé à Kim de prier pour lui. Kim lui a tendu les siennes et lui a dit : « Je le ferai. Veuillez aussi prier pour moi », et le pape lui a répondu qu’il le ferait. Les deux se sont donnés l’accolade. Le pontife a offert à Kim et à Joe un chapelet qu’il a personnellement bénis. La mère et le père de Kim sont catholiques, et Kim et Joe offriront leurs chapelets à leurs parents respectifs. »
Dans l’avion le ramenant vers Rome, il a estimé qu’un fonctionnaire ou un dépositaire de l’autorité publique devait être autorisé à s’abstenir d’accomplir des actes allant à l’encontre de ses convictions religieuses.
François répondait à une question posée par un journaliste sur Kim Davis.

Le Conseil d’Etat a confirmé l’interdiction aux moins de 18 ans du film « Love »

vf_affiche_film_gaspar_no___1381 (1)Le Conseil d’Etat a confirmé l’interdiction aux moins de 18 ans du film « Love » du cinéaste Gaspar Noé.
Il rejette ainsi un recours du ministère de la Culture qui contestait cette interdiction. Dans son arrêt, le Conseil d’Etat valide une décision du tribunal administratif de Paris qui, le 30 juillet, avait jugé que le film « Love » devait être interdit aux moins de 18 ans en raison de ses scènes de sexe non simulées.
Avocat de l’association Promouvoir qui a fait interdire le film Love aux moins de 18 ans, Me André Bonnet explique à Minute :
« À mon sens, ce n’est pas véritablement le ministre qui entreprend ces actions. Fleur Pellerin n’est d’une certaine manière que la main serve d’un lobby. Le film Love n’est plus à l’affiche dans les cinémas. Cette action en justice vise donc en fait, d’abord, à requalifier le film afin qu’il puisse passer à la télévision, pour que ses producteurs touchent les droits de diffusion et les aides du Centre national du cinéma qu’ils attendaient. Mais aussi à obtenir une jurisprudence qui puisse rassurer les producteurs qui investissent dans ce genre cinématographique. Quant au comité de réflexion que le ministre tient à mettre en place, pour revoir les dispositions prévues par le Code du cinéma, il aura beaucoup de mal à éviter l’échec. Car pour y parvenir, il faudrait réformer le Code pénal dont l’article 227-24 punit de trois ans d’emprisonnement quiconque diffuse un message pornographique susceptible d’être perçu par un mineur. Concrètement, si Fleur Pellerin veut revoir à la baisse les critères d’interdiction aux mineurs, il faut être clair, il n’y a qu’une solution pour elle : qu’il soit écrit en toutes lettres dans le Code pénal que diffuser de la pornographie à destination des mineurs est un droit ! Bien des libertaires en rêvent, mais ce ne sera pas si simple à faire voter par le Parlement.»

ONU: au Zimbabwe, nous ne sommes pas gays, déclare Robert Mugabe

Robert Mugabe, le président du Zimbabwe, s’est une nouvelle fois distingué lors de son allocution à la tribune de l’ONU. À l’occasion de la 70e assemblée générale des Nations unies, le chef d’État africain a déclaré lundi 28 septembre que les Zimbabwéens n’étaient pas homosexuels.
 « Nous refusons également les tentatives de prescrire de nouveaux droits qui seraient contraires à nos valeurs, normes, traditions et croyances. Nous ne sommes pas gays ! » Une déclaration qui a valu au président zimbabwéen des rires dans la salle.
 Robert Mugabe, âgé de 91 ans, à la tête du Zimbabwe depuis 35 ans, mène un combat très personnel contre l’homosexualité dans son pays.

Vatican : une pétition contre les catholiques divorcés et civilement remariés et les unions homosexuelles sont contraires à la loi divine et naturelle

lgbt3La » Filiale Supplique au Pape François sur le futur de la famille », dont les signatures proviennent de 178 pays, a été délivrée hier matin au Vatican.
En vue de l’ouverture prochaine du Synode ordinaire sur la famille, 790 190 personnes, parmi lesquelles 201 cardinaux, archevêques et évêques, demandent au Pape François de prononcer une « parole éclairante » pour dissiper la « désorientation généralisée causée par l’éventualité qu’au sein de l’Église soit ouverte une brèche permettant l’acceptation de l’adultère – par l’admission à l’Eucharistie de couples divorcés civilement remariés – ainsi que l’acceptation virtuelle des unions homosexuelles, pratiques condamnées de façon catégorique comme contraires à la loi divine et naturelle ».
Seule une intervention suprême du Souverain Pontife peut en effet être à même d’aider les fidèles désorientés à sortir de la confusion qui s’est créée au fil des années et qui s’est aggravée dernièrement de façon dramatique.
Le porte-parole de cette initiative, le professeur Tommaso Scandroglio, professeur d’Éthique et de Bioéthique à l’Université Européenne de Rome a fait remarquer que la Supplique « a déjà eu un large écho dans la presse italienne et internationale », et a ajouté que « ses répercussions dans les médias, ainsi que la quantité d’adhésions et le grand nombre de personnalités du monde ecclésial, civil et académique l’ayant signée démontrent qu’il y a tout un peuple de croyants très préoccupé par le développement croissant d’un certain courant théologique dans l’Église ».

USA: Un personnage gay arrive dans la série The Walking Dead Saison 6

jesusLe 11 octobre prochain, la saison 6 de The Walking Dead sera de nouveau diffusée sur la chaîne AMC tous les dimanches soirs.
 On annonce l’arrivée d’un nouveau personnage et il n’est pas inconnu des aficionados des comics.
 Après l’annonce de l’arrivée d’un nouveau personnage dans la saison 6 de The Walking Dead, voilà que c’est au tour de l’acteur Tom Payne d’annoncer qu’il intègre le casting de la série de zombies pour interpréter le rôle de Jesus, aussi connu sous le nom de Paul Monroe. Il doit son nom à son allure physique -de longs cheveux et une barbe- et est apparu dans le numéro 91 de la bande dessinée. C’est un nouveau personnage gay qui fait son apparition dans la série : Dans la saison précédente, le couple Aaron et Eric était présenté aux téléspectateurs, non sans des réactions hostiles à l’égard de l’apparition de personnages gay dans la série.
 L’annonce du couple que forment Aaron et Eric, deux protagonistes de la série The Walking Dead, avait suscité une forte vague de réactions homophobes sur les réseaux sociaux.
  En effet, à la fin de l’épisode 11 de la saison 5, Eric a été présenté comme étant le compagnon d’Aaron.
  Le baiser échangé entre les deux acteurs avait choqué les spectateurs.
  Que ce soit aux Etats-Unis ou en France, les adeptes de la série avaient fait part de leur « dégoût » concernant l’apparition de ce couple gay.
  Des tweets, plutôt violents ont fait leur apparition sur le réseau social Twitter .Adaptée d’une BD publiée chez Delcourt, la série télé reste cependant fidèle à l’histoire originale imaginée par Kirkman et Adlard. voir aussi  The Walking Dead, saison 5: la vague de réactions homophobes touche la France

Après 12 ans de lutte contre l’homophobie, Paris Foot Gay annonce sur Facebook «raccrocher les crampons».

Le Paris Foot Gay raccroche les crampons
Paris_Foot_GayAprès douze ans de bons et loyaux services, le Paris Foot Gay (PFG) raccroche les crampons.
Face à l’indifférence notable, la peur des institutionnels à s’engager réellement, la honte pour certains à traiter ce sujet, nous devons nous rendre à l’évidence : nous ne parvenons plus à faire avancer notre combat contre l’homophobie.
Nous sommes plus que fiers d’avoir été soutenus financièrement et moralement, pendant plus de 10 ans, par deux personnes aussi charismatiques et humanistes que sont notre Marraine agnès b. et Philippe STARCK.
Nous tenons à remercier les équipementiers Baliston (2004/2011) et Nike (depuis 2012) qui ont permis à l’équipe de foot du PFG d’avoir des équipements sportifs dignes d’un club professionnel.
Merci également à Sida Info Service qui a longtemps hébergé gracieusement le PFG dans ses locaux.
Un immense merci à Alain Cayzac, celui qui a rendu possible, par sa gentillesse, sa disponibilité, ses conseils, l’avancée de notre combat. Rappelons qu’il fut le premier président de club signataire de notre Charte contre l’homophobie, avec le PSG, et qu’il nous fera le plaisir quelques années plus tard de devenir notre président
d’honneur.
Citer tous les gens qui nous ont aidés durant toutes ces années serait impossible et sans tous ces soutiens (anonymes ou non), notre association n’aurait jamais pu connaitre une aussi belle évolution.
Nous sommes également très heureux d’avoir eu à nos côtés l’international Français Vikash Dhorasoo qui s’est révélé être un excellent parrain et qui aura fait énormément pour notre association.
Nous nous devons absolument de déclarer que sans le Paris Saint-Germain, jamais nous n’aurions pu réaliser ce fantastique parcours. C’est le seul club professionnel à s’être engagé de façon aussi forte, à nous avoir soutenus courageusement et à nous avoir toujours ouvert ses portes et ce depuis 2004 !
Nous tenons à nommer la personne qui a littéralement porté notre combat. En 2004 il était directeur de la communication et de la sécurité, il est toujours au PSG, Monsieur Jean-Philippe D’HALLIVILLEE : merci pour toutes ses années de travail.
Nous pouvons citer également dans les clubs professionnels qui ont apporté leur réel soutien : Bordeaux (et ses supporters), Montpellier et son président Louis Nicollin (participation à notre deuxième clip), l’AJ Auxerre et les Chamois Niortais.
[…]
Mais que tous nos soutiens ou détracteurs se rassurent : nous n’allons pas nous taire définitivement.
Nous utiliserons les moyens de communication actuels afin de faire entendre nos humeurs et enfin retrouver notre entière liberté de parole sans être obligés de composer en permanence avec ‘’les désirs de soi-disant partenaires’’.
Plus question pour nous de bâtir des châteaux en Espagne : nous ne croyons désormais plus au bel Hidalgo.
Nous mettons également un point d’honneur à ce que nos équipes, déjà engagées en championnat, terminent leur saison sous les couleurs du PFG.
Ironie du sort, c’est au moment où nous nous mettons hors-jeu qu’une énième affaire ‘’d’homophobie ordinaire marseillaise‘’ éclate. Toute une tribune éructe des chants homophobes à l’encontre de Mathieu Valbuena, comme cela existe depuis des années sans que vous, qui en avez pourtant le pouvoir, n’en ’’Thiriez’’ les conséquences.
Allez, il est temps de siffler la fin de la partie. ( source https://www.facebook.com/parisfootgay)