Archives Mensuelles: avril 2015

États-Unis: Hillary Clinton manifeste son appui pour le mariage gay avec un logo arc-en-ciel

clinton gayHillary Clinton soutient le mariage gay.
 La candidate démocrate a changé sa photo de profil sur Facebook et Twitter pour un logo arc-en-ciel, qui représente la communauté LGBT, le même jour que la Cour suprême statue sur le mariage gay partout aux États-Unis.
 Elle a écrit écrit un commentaire sur Twitter où elle dit que chaque couple et famille devrait traitées de manière égale devant la loi, y ajoutant les mots-clics «L’amour doit gagner» et «L’amour ne peut attendre».
 L’ancienne secrétaire d’État avait laissé entendre, l’an dernier, que le mariage de personnes de même sexe devait être une affaire d’État. Il semblerait qu’elle se soit ravisée en vue de 2016

Gambie : le Sénégal épinglé pour discrimination sur la base d’orientation sexuelle

conference africaineLa 56éme session ordinaire de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples se tenait à Banjul, capitale de la Gambie, depuis le mardi 21 avril 2015.La Commission africaine dans ses Observations finales a recommandé que le Sénégal « continue de garantir à tous les citoyens les droits et les libertés ».
 Dans sa résolution 275, la Commission africaine a rappelé que le droit à la protection contre la discrimination (Charte africaine, article 2) et le droit à une égale protection de la loi (Charte africaine, article 3) sont garantis à toutes les personnes quelles que soient leur orientation sexuelle réelle ou supposée et leur identité sexuelle.
 Cependant, malgré le fait que des dispositions anti discriminatoires soient garanties par la Constitution du Sénégal, les personnes continuent à être confrontées à des actes de discrimination sur la base de leur orientation sexuelle réelle ou supposée en droit et dans les faits.
 Les autorités sénégalaises ont déjà soutenu que l’homosexualité n’est pas criminalisée en vertu de la loi sénégalaise.
 Toutefois indique le communiqué d’Amnesty les relations sexuelles entre des adultes consentants du même sexe continuent à être criminalisées au Sénégal. « Des hommes et des femmes sont confrontés au harcèlement, à des arrestations arbitraires, à la torture et à des procès iniques parce qu’ils sont soupçonnés d’avoir eu des relations homosexuelles consentantes… Des émissions de radio ont aussi transmis des messages appelant la population à s’en prendre à quiconque est soupçonné d’« être un homosexuel », notamment en lui jetant des pierres. Plusieurs organisations défendant les droits des LGBTI et basées au Sénégal continuent de signaler que des personnes sont arrêtées et détenues sur la base de leur orientation sexuelle ».
 L’environnement homophobe toléré par les autorités sénégalaises et exacerbé selon le rapport par certains médias et groupes religieux Sénégal qui ont créé un climat de peur parmi les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuelles (LGBTI) et notamment parmi les défenseurs et les militants des droits de l’homme travaillant sur ces questions qui craignent des représailles et des poursuites.
 La Commission Africaine des Droits de l’homme et des peuples demande au Sénégal de réviser la législation nationale qui favorise la discrimination, l’engagement de poursuites judiciaires et la punition de personnes uniquement sur la base de leur orientation ou identité sexuelles. Ceci devrait comprendre la révision de la loi qui criminalise explicitement les relations sexuelles entre adultes consentants du même sexe (article 319 du Code pénal) ; mettre un terme aux arrestations d’individus en vertu de l’article 319 et libérer inconditionnellement et sans délai toute personne détenue sur la base d’orientation sexuelle

Sida: les diagnostics en France se font à un stade plus précoce

sidaLes diagnostics de contamination par le virus du sida, le VIH, se font à un stade plus précoce en France et désormais une faible portion des malades sont dépistés tardivement, souligne une étude publiée mardi dernier.« Le nombre de diagnostics précoces a augmenté » ces dernières années, représentant 39% des découvertes de séropositivité en 2013, selon ce rapport diffusé dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).
 Seulement 11% des personnes ayant découvert leur séropositivité en 2013 étaient au « stade sida » de la maladie, à savoir celui où les symptômes du sida commencent à se manifester, contre 20% en 2003, selon les données de ce rapport publié par l’Institut de veille sanitaire (INVS).
 Cette tendance à un dépistage plus précoce concerne avant tout la population homosexuelle, relèvent les épidémiologistes de l’INVS qui estiment que 29% des diagnostics ont été réalisés moins de six mois après la contamination en 2013.
 Cette plus grande précocité ne s’explique pas par la multiplication des tests de dépistage (chiffre stable avec 5,2 millions de tests réalisés par an) mais « pourrait être la conséquence d’un dépistage plus ciblé », avance l’INVS.
 Les populations à risque semblent se faire plus régulièrement testées, selon le rapport, alors que l’utilisation par les associations caritatives de tests rapides (les « Trod » qui permettent de donner une première réponse sur la séropositivité en 30 minutes) s’est généralisée.
 Mais « malgré ces données encourageantes », les diagnostics tardifs restent encore nombreux et concernent un hétérosexuel sur 3, et un homosexuel sur 6, ajoute-t-elle.
 Le rapport note globalement que « le nombre de découvertes de séropositivités est stable depuis 2007″ avec 6.220 personnes découvrant en 2013 leur séropositivité (6.217 en 2012) et 6.085 en 2011).
 Les contaminations nouvelles concernent à 69% des hommes et sont consécutives pour 55% à des rapports hétérosexuels.
 Toutefois, l’étude note une « tendance » à la hausse pour les nouvelles contaminations via des rapports homosexuels.
 La France est un des pays européens où se pratiquent le plus les tests de dépistage. Malgré tout, un nombre encore important de personnes (évalué entre 30.000 et 50.000, selon les sources) continuent d’ignorer leur séropositivité.

USA: Les étudiants LGBT d’Harvard se mobilisent

Curtis Lahaie et Kyle McFaddenLe mariage ne doit pas être notre seul combat. C’est cette réflexion simple qui a conduit Curtis Lahaie et Kyle McFadden, tout deux étudiants à Harvard, à lancer le “In the making project”, un challenge participatif visant à recentrer le débat sur les discriminations subies par les LGBT.
 “Il est temps de briser le mythe selon lequel le ‘mariage pour tous’ est synonyme d’égalité totale pour les LGBTQ. Avec la perspective d’une expansion internationale du mariage entre personnes de même sexe, nous devons nous recentrer sur les problématiques invisibles qui rongent notre communauté. Aujourd’hui, le mouvement LGBT est en travaux.”
 Extraire le débat de l’angle mort du mariage pour réfléchir à la lesbophobie, aux droits des trans, au refus d’une binarité de genre, à l’invisibilité de la bisexualité, mais aussi à l’interdiction pour les gays de donner leur sang, aux discriminations subies par les gays racisés, c’est le pari de “In the Making”.
 Le concept n’a en lui-même rien de très original, le modèle pose avec une pancarte, sur laquelle sont inscrits ses propres mots. Mais la notoriété d’Harvard, la célèbre université américaine dont est issu le projet, participe amplement à la médiatisation de la série photo, qui avait même fait l’objet d’un article sur le très généraliste site Buzzfeed. A tel point que ses créateurs ont décidé d’étendre l’initiative en proposant un challenge aux LGBTQ du monde entier : poser avec leurs mots et partager leur photo sur les réseaux sociaux, accompagnée du hashtag #inthemaking.

SoTÊTU : la nouvelle application pour se rencontrer

SoTÊTU est la nouvelle application totalement gratuite, disponible dans l’App Store et sur Google Play pour faire de nouvelles rencontres lors de vos sorties. Avec SoTÊTU, vous accédez non seulement aux profils des mecs situés à proximité de là ou vous êtes, mais aussi aux profils de ceux qui ont pour habitude de sortir dans les mêmes spots (bars, clubs…) que vous. Pratique donc pour tchatter via l’application avec le mec dont le regard a longuement croisé le vôtre en soirée mais qu’évidemment vous n’avez pas osé aborder…
 RENCONTRES ET SORTIES
 SoTÊTU vous permet également d’accéder aux mecs qui ont liké votre profil, et si vous les likez en retour, de partager avec eux seuls vos humeurs, sorties et vos photos privées. Vous pouvez même restreindre aux seuls mecs qui vous plaisent la possibilité de vous envoyer des messages, vous épargnant ainsi la délicate tâche de devoir éconduire les indélicats et plus largement, tous ceux qui ne vous correspondent pas. source TETU.com

Cour de justice européenne :L’exclusion des homosexuels du don du sang possible sous strictes conditions

don du sangL’exclusion permanente des homosexuels du don du sang en France peut être justifiée, mais sous de strictes conditions, a décidé aujourd’hui la justice européenne, ce qui pourrait obliger les autorités françaises à y renoncer.
 « La législation française est susceptible de comporter à l’égard des personnes homosexuelles masculines une discrimination fondée sur l’orientation sexuelle », a estimé la Cour de justice européenne .
  En supposant que « l’exclusion prévue par la réglementation française contribue à réduire au minimum le risque de transmission d’une maladie infectieuse », le « principe de proportionnalité » avec cet objectif pourrait toutefois « ne pas être respecté », a-t-elle ajouté.
Marisol Touraine était interrogée ce matin sur la décision de la Cour de justice européenne elle a annoncé qu’une réunion aurait lieu à la fin du mois de mai pour faire « évoluer » la question de l’exclusion des homosexuels du don du sang en France.
« Je vais provoquer une réunion à la fin du mois de mai avec l’ensemble des acteurs concernés pour voir comment faire évoluer le questionnaire proposé aux donneurs afin de mettre fin à cette discrimination qui interdit aux homosexuels de donner leur sang parce qu’ils sont homosexuels, mais en même temps qui garantisse la sécurité de tous ceux qui ont besoin de sang pour leur santé » a-t-elle déclaré à la sortie du Conseil des ministres.

L’acteur Kit Williamson annonce son mariage avec son compagnon

Williamson-HalbachAprès huit années de vie commune l’acteur Kit Williamson vient d’annoncer qu’il aller se marier avec son compagnon John Halbach.
L’acteur joue le rôle de Ed Gifford dans la série télé américaine Mad Men.
Kit Williamson est né dans le Mississipi, un état dans lequel le mariage gay n’est pas encore légal.
Dans une interview au magazine Out, il affirmait il y a quelques jours:
« Nous avons tous le droit d’aimer, le droit d’être heureux, le droit de trouver un compagnon pour la vie. »

USA: Deux lesbiennes soupçonnées de racisme après avoir porté plainte

Jennifer Cramblett et Amanda ZinkonDeux lesbiennes ont intenté un procès à une banque de sperme de la banlieue de Chicago au motif qu’une d’entre elles aurait été inséminée avec le mauvais sperme. La clinique aurait fourni l’échantillon d’un homme noir à la place de celui d’un homme blanc. La femme estime que l’enfant pourrait être victime de discrimination dans le futur car elle est métis
 Jennifer Cramblett et Amanda Zinkon, un couple de lesbiennes, viennent tout juste de se marier et souhaite un enfant.
 Le couple décide alors d’avoir recours à une insémination artificielle et se rend dans une banque de sperme de la banlieue de Chicago, aux États-Unis.
 C’est Jennifer Cramblett qui portera l’enfant. Mais cinq mois plus tard, Amanda Zinkon souhaite, elle aussi, tomber enceinte.
 Elles décident d’avoir recours au même donneur de sperme.
 C’est à ce moment-là, dans cette même clinique de la banlieue de Chicago, que Jennifer Cramblett apprendra que la clinique aurait inversé le sperme du donneur sélectionné, celui d’un homme blanc qui lui ressemble, avec celui d’un donneur afro-américain.
 Si Payton, sa petite fille métisse est née il y a deux ans, ce n’est qu’aujourd’hui que le couple lesbien a décidé de porter plainte.
 Jennifer Cramblett évoque les « complications » d’élever une fille métisse. Et la plainte évoque ses difficultés à admettre sa fille.
 « Ça a été stressant. Cramblett a grandi dans une communauté blanche, chargée de stéréotypes envers les personnes de couleurs. Uniontown, leur ville, n’a jamais été en mesure d’accepter pleinement l’homosexualité de Jennifer, et le sera encore moins avec l’enfant métis ».
 Le couple craint que leur fille souffre de racisme et d’intolérance et réclame par conséquent une compensation de 50 000 dollars, malgré la lettre d’excuses et le remboursement promis par la banque de sperme.
 Jennifer Cramblett explique avoir porté plainte pour que l’histoire ne se répète jamais.

Royaume-Uni :L’Irlande du Nord se prononce contre le mariage homosexuel

irlande du nordL’Assemblée d’Irlande du Nord s’est prononcée contre le mariage homosexuel pour la quatrième fois lundi, après trois tentatives de promulguer la loi en vigueur partout ailleurs dans le Royaume-Uni dont la région fait partie.
 La motion sur l’égalité du mariage, proposée par le Sinn Féin, a échoué à deux voix près, avec 47 voix pour et 49 contre.
 Le directeur d’Amnesty International en Irlande du Nord, Patrick Corrigan, a déclaré: « Par leurs paroles et leurs actions, un trop grand nombre de politiciens d’Irlande du Nord font des gays des citoyens de seconde zone dans leur propre pays ».
 Les mariages de même sexe ont été légalisés en Ecosse, en Angleterre et au Pays de Galles en 2014. 

juste comme ça

beau mec a poil 172