Quebec : l’Estrie lance une campagne pour intervenir en milieu scolaire pour démystifier de l’homosexualité

gris-financementLe Groupe régional d’intervention sociale de l’Estrie, une région administrative du Québec,  a procédé au lancement de sa campagne de financement lundi matin. L’ex-ministre de la Santé, Réjean Hébert, et la femme d’affaire, Renelle Anctil, ont accepté la présidence d’honneur.
 Le Groupe régional d’intervention sociale de l’Estrie veut favoriser l’intégration et l’amélioration des conditions de vie des personnes de minorités sexuelles. Pour ce faire, elle offre des ateliers interactifs de démystification de l’homosexualité et de la bisexualité, principalement dans les établissements scolaires. L’équipe d’intervention du GRIS Estrie est composée d’une vingtaine de bénévoles gays, lesbiennes, bisexuels ou bisexuelles ayant suivi une formation rigoureuse.
 Non seulement cette campagne de financement espère recueillir 20 000 $, l’organisme souhaite également qu’elle brise des préjugés. « Notre campagne 2015 permettra de poursuivre nos intentions de démystification de l’homosexualité et de la bisexualité qui contribuent à la lutte contre l’intimidation et l’homophobie », croit la présidente du GRIS Estrie, Myriam Pelletier Gilbert.
Lui-même homosexuel, le Dr Réjean Hébert n’a pas hésité à accepter la présidence d’honneur. « C’est aussi à ça que sert le GRIS : offrir des modèles positifs à certaines personnes qui devront s’avouer la même chose. Nombreux sont les Estriens qui ont un frère, un parent, une tante, une cousine, un ami qui se définit comme homosexuel ou bisexuel. Les actions du GRIS concernent donc toute la population puisqu’elles aident les gens à mieux comprendre leur réalité », soutient-il.
 C’est autour de la table, lors d’un repas de Pâques il y a quelques années, que Réjean Hébert a annoncé à ses enfants qu’il est homosexuel.
 «J’avais 40 ans quand je me suis révélé que je suis homosexuel. Ce moment pour moi a été un grand soulagement», a raconté l’ancien député de Saint-François non sans émotion, lors du lancement de la campagne de financement du Groupe régional d’intervention sociale de l’Estrie (GRIS Estrie).
 «Mes enfants étaient jeunes. Ils m’ont demandé si j’allais continuer à les aimer quand même. J’ai répondu évidemment que oui. Mes enfants sont partis jouer dans le sous-sol. Moi j’ai continué à pleurer assis à la table de la cuisine.»
 C’est pour soutenir les interventions de démystification de l’homosexualité et de la bisexualité que l’ancien ministre de la Santé et des services sociaux a accepté d’être président d’honneur, avec la femme d’affaires Renelle Anctil, de la campagne de financement du GRIS Estrie.
 L’argent amassé servira à financer, entre autres, des interventions en milieu scolaire. Au cours de la dernière année, 1500 jeunes ont été rencontrés par l’organisme.

Poster un commentaire

Classé dans info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.